(BD) L’aspinaute. Une asperger en voyage sur Terre • Laura Bresson

(BD) L’aspinaute. Une asperger en voyage sur Terre • Laura Bresson

Un récit de vie sur l’autisme intéressant (mais trop long à mon goût).

╰☆ Résumé ☆╮

« Je me suis souvent sentie seule et incomprise, jusqu’à ce que je découvre i l y a 7 ans le témoignage de personnes Asperger, et pas seulement surdouées et timides.

Depuis,  j’ai voulu entamer les démarches, mais avec moi, tout est toujours compliqué : je ne saisis pas tout,  j’ai l’impression d’être enfermée dans un bocal, qu’on ne me comprend pas. L’impression de venir d’une autre planète.

Je suis dans ma bulle. Comme un astronaute en voyage sur Terre qui ne quitterait jamais son casque.»

Dans un univers pastel et sans limites, Laura Bresson nous livre un témoignage plein de vérité, d’humour et d , émotions. Elle y aborde son parcours vers le diagnostic, ses difficultés, ses peurs mais aussi ses découvertes et ses victoires.

✿ Mon avis ✿

Il m’aura fallu du temps, de la concentration et de l’envie pour terminer cette bande dessinée. Non pas que ça ne m’intéressait pas mais… elle est tellement dense. Véritablement un pavé qui pèse et pour lequel il faut consacrer plusieurs heures pour en venir à bout. A mon avis, je n’étais pas prête à attaquer cette bête lorsque j’en ai débuté la lecture…

Ce livre mérite le détour SI vous êtes profondément intéressé par le diagnostic d’autisme asperger (chez une femme, ce qui est plus rare qu’au sein de la gent masculine) ou si vous adorez aller en profondeur dans la vie de quelqu’un. Je dis cela sans arrière-pensée, simplement d’un point de vue factuel, ce livre est un vrai journal intime de l’autrice qui nous raconte des années de vie et ce, parfois en amenant des détails qui sont loin d’être nécessaires à la compréhension de son récit personnel ou de son diagnostic (ce qui est quand même le but de la BD).

Le style du dessin est assez basic bien qu’original. Ce n’est pas le plus beau coup de crayon que j’ai pu voir dans ma vie mais vu les autres compétences et connaissances (scientifiques, mathématiques, etc) de l’autrice, savoir dessiner comme cela sans que ce soit son métier est vraiment cool ! Par contre, j’ai trouvé les pages dans leur ensemble très lourdes au niveau texte. C’est davantage une autobiographie illustrée de croquis qu’une bande dessinée, je trouve. Elle nous détaille des épisodes de sa vie en long, en large et sur plusieurs pages. Aussi bien ses années d’études, ses travaux scolaires, ses relations avec X,Y,Z, les lieux où elle a vécu, où elle a été en vacances… bref, on a de tout, en très détaillé et sur 300 pages. Autant vous dire que si vous n’avez pas un minimum d’envie ou de commitment, vous n’irez pas au bout, je vous le garanti.

Le fait que l’on découvre les aspects qui influencent son diagnostic asperger sont intéressants, aucun doute là-dessus. Et c’est clair que de nombreux aspects et moments de sa vie se sont déroulés comme ils se sont déroulés parce qu’elle est autisme asperger, ça ne fait pas de doute. Mais le fait de nous le raconter et d’ajouter ces épisodes à la BD n’ont pas vraiment de ‘purpose’. En tout cas, j’ai trouvé cela très long et parfois ennuyant.

Une lecture assez mitigée pour ma part, de par sa longueur surtout. Si le livre avait tenu en 60 ou 100 pages, je pense que j’aurais vraiment adoré. Et il aurait été possible de synthétiser un peu tout en gardant l’essentiel des aspects qu’elle nous raconte. Mais je pense que cela fait partie du diagnostic aussi… de vouloir être complet, précis, entière dans son récit pour que le lecteur saisisse bien tous les aspects, les nuances, sa manière de fonctionner au quotidien, ce qui a fait dans sa vie qu’elle en est arrivée là de cette manière.

Une lecture sans nulle doute intéressante et éclairante sur l’autisme asperger, mais une lecture lente et longue, détaillée, trop fouillée, qui m’a laissée de marbre sur la fin car j’en avais de trop pour apprécier toutes les pages… Et puis, tout n’est pas rose non plus dans ce qu’elle nous raconte donc on se lasse un peu de la voir pleurer, péter un câble pour ci, pour ça, se faire marcher sur les pieds dans ses relations, se plaindre chez sa maman… Trop is te veel comme on dit chez moi !

Je ne le recommande pas à n’importe qui mais si vous souhaitez en savoir plus sur le diagnostic d’autisme asperger, ce récit de vie est éclairant et peut vous amener à mieux comprendre comme une telle personne réfléchit, vit sa vie et interagit au quotidien. 3/5

Reçu en SP de la part des éditions LEDUC que je remercie pour cette découverte ! 

 CHRONIQUE #842 – Juin 2023

  • Parution : mars 2023
  • Editeur : Leduc
  • Nombre de pages : 304 pages
  • Genre :  BD, autobiographie 

wallpaper-1019588
Tous 2, le roman de Testu est philosophique et spirituel à la fois