La triste nouvelle du décès de Raymond Briggs

La triste nouvelle du décès de Raymond BriggsIl est des auteurs-illustrateurs dont on se sent proche même si on ne les a jamais rencontrés et dont l'annonce du décès vous affecte profondément. Le Britannique Raymond Briggs est de ceux-là. Le créateur des magnifiques albums, de rencontres et d'amitiés, dans des genres différents, très souvent aux crayons de couleurs, "Le bonhomme de neige", "Sacré Père Noël", "UG" pour les enfants, de la superbe bande dessinée pour plus grands "Ethel & Ernest", inspirée de la vie de ses parents. La maison d'édition Penguin Random House a annoncé aujourd'hui le décès de Raymond Briggs, survenu le 9 août, d'une pneumonie, à l'âge de 88 ans. Il était né le 18 janvier 1934 à Wimbledon, pas loin de Londres, d'un père laitier et d'une mère ménagère. Il quitta l'école à quinze ans pour aller au Wimbledon Art College. Il voulait faire des dessins animés. Il a ensuite étudié à la Slade School of Fine Art de Londres et en est reparti, à 23 ans, avec de sérieuses compétences en matière de dessin réaliste.La triste nouvelle du décès de Raymond Briggs Cela lui a permis de trouver facilement des travaux d'illustration mais ce n'est pas ce qu'il voulait pour lui. Au début des années 60, Raymond Briggs décide d'écrire et illustrer lui-même une histoire et de la proposer à un éditeur pour qu'il l'éclaire de ses conseils. Son livre est édité en 1961, "The Strange House". Tout de suite après, il réalise 800 illustrations pour une version des "Contes de ma mère l'oie". Il publie d'autres livres jeunesse.
Coup de tonnerre en 1972, alors qu'il vient de perdre ses parents et son épouse Jean, atteinte de schizophrénie et décédée d'une leucémie, avec "Father Christmas", une bande dessinée qui imagine le Père Noël sous la forme d'un vieil homme grincheux, grommelant tout au long de sa journée la plus chargée de l'année: le réveillon de Noël. "Sacré Père Noël" paraîtra la même année chez Grasset-Jeunesse, comme la plupart de ses titres (l'éditeur a entrepris depuis une dizaine d'années la réédition de ses livres, voir ici). Le héros bougon sera au centre de deux autres albums, "Les vacances du Sacré Père Noël" et "Sacré Père Noël prend du bon temps".
Autre révélation, l'album en teintes douces "The Snowman", qui paraît en 1978, l'histoire sans paroles d'un garçon dont le bonhomme de neige prend vie. Une nuit magique pour les deux amis mais ancrée dans le réel: à son réveil le lendemain matin, le garçon ne trouve que le bonnet et l'écharpe du bonhomme de neige sur un tas de neige fondante. "Le bonhomme de neige"  a paru chez Grasset-Jeunesse en 1979 (lire ici) et a fait l'objet d'une édition spéciale pour ses quarante ans. 
Après cela, Raymond Briggs a abordé, toujours en albums, d'autres thèmes, la guerre nucléaire ("When the Wind Blows", 1982, "Quand souffle le vent", 1983), l'invasion britannique des Malouines ("The Tin-Pot Foreign General and the Old Iron Woman", 1984)) ainsi que l'extraordinaire récit en bande dessinée du mariage de ses parents ("Ethel & Ernest", 1998), ce dernier ayant bien entendu été traduit en français, par Alice Marchand. Il était néanmoins aussi revenu à des livres plus imaginatifs comme , "Ug, le petit génie de l'âge de pierre" (1991), "L'homme" (1993), "Lili et l'ours" (1994), "Monsieur Flaque" (2004).
La triste nouvelle du décès de Raymond Briggs
La triste nouvelle du décès de Raymond BriggsDeux albums de Raymond Briggs avaient été mis à l'honneur à la Foire de Bologne, recevant une une mention au prix Critique en herbe: "The Snowman" ("Le bonhomme de neige") en 1979 et "Fungus the bogeyman" ("Fungus le bugey") en 1983.
La triste nouvelle du décès de Raymond Briggs
Son denier livre est "Time for Lights Out", un mélange de dessins, de poèmes, de citations de souvenirs publié en novembre 2019, où Briggs regarde la mort en face. 
Hommages
Ses proches (ses beaux-enfants et ses beaux-petits-enfants): "Nous savons que les livres de Raymond ont été aimés et ont touché des millions de personnes à travers le monde, qui seront tristes d'apprendre cette nouvelle. Les dessins de fans - en particulier les dessins d'enfants - inspirés de ses livres ont été chéris par Raymond et épinglés sur le mur de son studio."
Hilary Delamere, son agente littéraire de Briggs: "Raymond aimait jouer le grincheux professionnel, mais nous nous souviendrons de lui pour ses histoires d'amour et de perte. Je sais par les nombreuses lettres qu'il a reçues à quel point ses livres et ses animations ont touché le cœur des gens. Il a gardé sa curiosité et son sens de l'émerveillement jusqu'à la fin."
Francesca Dow, directrice générale des livres pour enfants Penguin Random House: "Raymond était unique. Il a inspiré des générations de créateurs de livres d'images, de romans graphiques et d'animations. Il laisse un héritage extraordinaire, et un grand trou."

wallpaper-1019588
Critiques de la semaine : les comics V.O. du 05/10/2022
wallpaper-1019588
Anthologie de Nouvelles Steampunk, tome 1 - Écologie & folie technologique
wallpaper-1019588
Albums jeunesse : Une maison pour Pippa la souris
wallpaper-1019588
A.X.E.: Judgment Day - les critiques (Partie 4)