La bibliothèque de Minuit, de Matt Haig

La bibliothèque de Minuit, de Matt Haig

AUTEUR: Matt Haig (traduit par Dominique Haas)
TITRE: La Bibliothèque de Minuit
EDITEUR, ANNEE: Fayard/Mazarine, 2022
NOMBRE DE PAGES: 414 pages
Warnings: Suicide, Dépression

N’êtes vous jamais demander quelle aurait pu être votre vie, si vous aviez fait des choix différents lors des moments charnières de votre quotidien ? 
Maintenant, imaginez que vous avez la possibilité de découvrir les différents chemins que votre existence aurait pu connaître grâce à une étrange bibliothèque, saisisserez-vous l’opportunité ? 
Pour Nora Seed, oui, dans « La bibliothèque de minuit » de Matt Haig

Résumé:
« À trente-cinq ans, Nora Seeds a l’impression d’avoir tout raté. Lorsqu’elle se retrouve un soir dans la mystérieuse Bibliothèque de Minuit, c’est sa dernière chance de reprendre en main son destin. Si elle avait fait d’autres choix, que se serait-il passé ?
Avec l’aide d’une amie bibliophile, elle n’a qu’à prendre des livres dans les rayonnages, tourner les pages et corriger ses erreurs pour inventer la vie parfaite. Pourtant, les choses ne se déroulent pas comme elle l’imaginait.
Avant que minuit sonne, pourra-t-elle répondre à l’énigme la plus importante : qu’est-ce qu’une vie heureuse ? »

« La Bibliothèque de Minuit » m’a souvent été suggérée comme lecture ces dernières semaines. Et avec une quatrième de couverture qui a su piquer ma curiosité, c’était là, pour moi, une belle occasion de me lancer dans un nouveau roman.
Et c’est lors d’un weekend pluvieux que je découvre la ou plutôt les vies de Nora Seed. Le livre a-t-il réussi à m’apporter un petit rayon de soleil ? Hum…

L’histoire débute sur la journée de « trop » pour Nora: perte de son travail, la mort de son chat et l’immense sentiment de solitude qui l’étreint de plus en plus fort. Ce n’est plus supportable pour la jeune femme. Pourquoi vivre une vie noyée sous les regrets ? Alors qu’elle décide de « s’arracher » à tout cela, Nora se retrouve suspendue, entre la vie et la mort dans une étrangère bibliothèque, tenue par une figure protectrice de son passé. La jeune femme se retrouve avec la possibilité de changer les choix pris dans sa précédente vie afin de pouvoir trouver le bonheur dans une nouvelle pleine de promesse. Ou bien de laisser ce lieu disparaître et de choisir la mort.

Je vous avoue avoir eu pas mal d’attente pour ce roman, surtout pour sa part fantastique où l’héroïne va « vivre » les différentes vies qu’elle aura pu connaître. Mais un point auquel je ne m’attendais pas du tout, c’est que notre héroïne se retrouve dans cette « bibliothèque » parce qu’elle a décidé de se suicider. Souffrant d’une grande dépression et ayant le sentiment de plonger dans un trou noir sans fin, Nora est à bout. Cela a eu un certain impact sur ma lecture et j’étais assez curieuse de voir comme l’autrice allais traiter une thématique aussi dure. Et c’est là qu’il y’a eut le premier couac :
j’ai eu l’impression que la dépression de Nora a été traitée qu’à la surface. Elle est simplement prise, comme point de départ, afin que l’on nous répète, chapitre après chapitre, qu’il ne faut pas se noyer dans ses regrets, que si on chute, on peut toujours se relever etc… Et cela m’irrite au plus au point. Je le répète, mais Nora souffre d’une dépression sévère au point de vouloir mourir. Cette maladie ne se résout pas en un claquement doigt !

Bref, j’ai été assez agacé lorsque j’ai continué ma lecture. Et plus j’avançais, plus j’avais le sentiment de lire un ouvrage de développement personnel qui aurait mis la cape du « roman fantastique » pour passer inaperçu. Je n’ai pas su dépasser cette impression et j’ai fini ce livre sur une touche très mitigée.

Certes, je reconnais qu’il se lit assez vite avec ses chapitres courts, bien que quelques longueurs aient pu être évitées et que les messages au sein de ce récit sauront faire écho chez des lecteurs. D’ailleurs, ce serait mentir de dire que rien ne m’a touché. Mais soyons francs, n’est-ce pas des poncifs que nous avons déjà entendus à maintes reprises ? Quant à Nora, elle ne reste pas moins attachante, certes, mais elle ne restera pas impérissable dans ma mémoire.

En terminant cette chronique, je me demande si je cherchais dans ce roman une petite bouffée d’optimisme dans un quotidien très grisâtre. Encore plus, si je désirais vivre « une nouvelle aventure » dans une lecture pleine de promesse. Malheureusement, je suis restée à contempler la pluie frappée ma fenêtre après avoir tourné la dernière page pendant une bonne minute. Et puis, mon regard s’est posé sur l’une de mes futures lectures…Après tout, je peux aussi faire le choix de prendre un autre livre pour vivre une « autre aventure ». Let’s go !


wallpaper-1019588
Le livre de l'année 2022
wallpaper-1019588
[ AVIS LECTURE ] A vif de René Manzor
wallpaper-1019588
Par la racine
wallpaper-1019588
Par la racine