L’ours et le rossignol

L’ours et le rossignol

Autrice : Katherine Arden

Lecteur: Sylvain Agaësse

Genre: fantastique, drame

Plateforme d’écoute: Audible

Temps de lecture: 12h13

Description: Au plus froid de l’hiver, Vassia adore par-dessus tout écouter, avec ses frères et sa sœur, les contes de Dounia, la vieille servante. Et plus particulièrement celui de Gel, ou Morozko, le démon aux yeux bleus, le roi de l’hiver. Mais, pour Vassia, ces histoires sont bien plus que cela. En effet, elle est la seule de la fratrie à voir les esprits protecteurs de la maison, à entendre l’appel insistant des sombres forces nichées au plus profond de la forêt. Ce qui n’est pas du goût de la nouvelle femme de son père, dévote acharnée, bien décidée à éradiquer de son foyer les superstitions ancestrales.

Hello à tous !

Je reviens vous parler lecture audio. Je pense que cette chronique ne sera pas très longue car malheureusement je n’ai pas vraiment apprécié cette lecture. Je me l’étais pourtant gardée pour le Cold Winter challenge. La promesse d’un hiver russe empli de magie me tentait beaucoup pour cette période. Hélas le livre ne correspond pas du tout à ce à quoi je m’attendais.

Il est vrai que le folklore russe était tout de même présent avec nombre d’esprits et de créatures. D’ailleurs la lecture audio ne m’a pas aidé car avec les termes russes, j’avais du mal à retenir à quoi ressemblaient les monstres et ce n’est qu’à la fin que j’ai eu droit à tout le glossaire…

Je pensais avoir droit à un apprentissage de sorcière ou à un enlèvement par le roi de l’hiver. Ou au mieux à une aventure en plein cœur de la forêt. Cependant rien de tout cela ne se produit. Nous sommes plongés dans une sombre période russe. J’ai trouvé que le traitement misérable des femmes était trop mis en avant pour moi. Cela ne me dérange pas quand ce sujet est traité mais là, j’ai vraiment eu l’impression que l’autrice s’acharnait à répéter que Vassia (et tout autre personnage féminin) était à peine mieux que du bétail et ne devait vouer son existence à rien d’autre qu’à faire naitre un mâle en bonne santé. J’ai fini par en avoir marre…

En plus de cela, il y a une atmosphère lourde avec le thème de la religion VS le folklore païen. Je n’ai pas vraiment aimé les personnages. Je ne dis pas que l’histoire est mauvaise, je dis simplement que ce n’est pas du tout ce que j’avais envie de lire. Je voulais une histoire bien plus fantasy alors qu’il s’agit ici presque d’un roman historique (bien que romancé) avec des touches de magie.

Bref, petite erreur de casting entre ce livre et moi. C’est dommage !

Léa

éé

wallpaper-1019588
Claire Fuller – L’été des oranges amères ****
wallpaper-1019588
Face au dragon
wallpaper-1019588
4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne
wallpaper-1019588
Kalliopée, Tome 2 : Le Tribut d'une épouse de Koko Nhan