La chronique des Bridgerton : Daphné et Anthony

La chronique des Bridgerton : Daphné et Anthony

Autrice: Julia Quinn

Edition: J’ai lu

Genre: Romance

Pages: 730

Description: « Très chers lecteurs, quelle saison !
Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu’à l’épilogue d’un romantisme échevelé.
Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu’Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l’élue a une sœur odieuse qui s’oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties.

Hello à tous !

Je vous retrouve pour vous parler de ma découverte de La chronique des Bridgerton. Découverte littéraire puisque j’avais déjà visionné la première saison de la série. Je vais donc vous donner mon avis sur ces deux premiers tomes (réunis en un volume) et faire un petit comparatif avec la série.

La chronique des Bridgerton : Daphné et Anthony
  • Daphné et le duc

Ce premier tome est celui qui m’a le moins surprise étant donné que je connaissais les grandes lignes de l’intrigue grâce à la série. Cela ne m’a pas empêché pour autant d’apprécier ma lecture. J’ai aimé me sentir plus proche de Simon car nous avons autant son point de vue que celui de Daphné. Cela permet de mieux comprendre ses pensées et ses décisions.

S’il y a bien une chose que j’ai apprécié dans ce roman est que la romance est équilibrée. D’après moi, ça ne traine pas trop en longueur mais surtout, ce n’est pas trop rapide. Car ce que je déteste le plus dans les romances c’est quand les deux personnages finissent par tomber amoureux sans aucune raison apparente. Alors qu’ici, les sentiments évoluent étape par étape, sans incohérence.

J’ai trouvé Daphné et Simon très touchants. Cette supercherie dont ils pensent être les acteurs vont finalement les prendre à leur propre piège. Et c’est l’espiègle Lady Whistledown qui se délecte de tous ces potins. J’aime beaucoup les extraits de sa rubrique mondaine, présents à chaque début de chapitre. Une plume toujours acérée, souvent ironique mais pourtant romantique à bien des égards ! Les potins n’ont pas de secrets pour elle. Mon seul regret : connaître l’identité de ce personnage à cause de la série. Les réalisateurs n’auraient pas dû révéler son identité si tôt. Mais cela me permet également d’avoir un autre œil sur ce personnage en particulier.

Quant à la plume, elle est très agréable et l’histoire est pleine d’humour et de moments cocasses. La rubrique mondaine ainsi qu’un grand nombre de personnages manient délicieusement l’ironie et l’hyperbole, ce qui m’a fait sourire de nombreuses fois. J’ai également ressenti beaucoup de sympathie pour les membres de la famille Bridgerton et j’ai hâte de tous les découvrir.

  • Comparaison avec la série :

Par rapport au scénario, bien que certains détails changent, nous restons globalement sur la même lignée. C’est pour cela que je n’ai guère été surprise pendant ma lecture. Cependant la seule différence notable est que dans le livre nous suivons uniquement la romance Daphné/Simon alors que dans la série nous suivons un peu toute la famille (bien que l’histoire soit principalement centrée sur ces deux mêmes personnages).

Le rajout du personnage de la Reine est totalement nouveau. Ce point de vue est intéressant car il nous fait vraiment comprendre à quel point la chronique mondaine de Lady Whistledown est importante.

Mais l’aspect que j’ai trouvé le plus dérangeant est ce qu’ils ont fait de Daphné. Dans la série je la trouvais plutôt agaçante et assez naïve. Alors que dans le livre c’est une jeune femme avec un fort tempérament et la langue bien pendue. Je l’ai trouvé bien plus intéressante ! Quant à la relation qu’elle entretient avec Simon je l’ai trouvé assez différente. Dans la série, j’ai noté beaucoup de défiance, leur relation était presque comme un combat et Simon était très froid. Alors que dans le roman, certes nous ressentons sa froideur à certains passages mais cela ne l’empêche pas d’être charmant à d’autres moments. Donc j’ai trouvé la relation du roman plus douce que celle de la série.

L’amour, c’est de trouver la personne qui comblera votre cœur et qui fera de vous un être meilleur que tout ce que vous avez rêvé d être ; c’est de plonger les yeux dans ceux de l’être aimé en ayant la conviction absolue que c’est la meilleure personne que vous ayez jamais rencontrée.

La chronique des Bridgerton : Daphné et Anthony
  • Anthony :

Ayant déjà parlé de la plume de l’autrice et de Lady Whistledown, je vais maintenant parler plus précisément du deuxième tome qui traite du personnage d’Anthony, le frère ainé.

Dans la série comme dans le tome 1 du livre, Anthony n’était pas le personnage qui m’inspirait le plus. Je le trouvais assez agaçant et colérique. Malgré tout j’ai adoré son histoire et tandis que je trouvais sa réaction spécifique un peu étrange, j’ai été étonnée de lire la note de l’autrice à la fin. En effet, elle explique que la réaction d’Anthony (dévoilée dès le début et qui sera le cœur de l’intrigue romantique) qui est de penser qu’il ne pourra pas vivre plus vieux que son père décédé à 38ans, est une réaction « courante » chez les hommes qui perdent leur père tôt. Cela m’a vraiment étonné de l’apprendre et donnait une autre perspective à ma lecture.

J’ai beaucoup aimé Simon mais j’avoue que, alors même qu’il ne partait pas bien avec moi, j’ai énormément aimé Anthony. Plus encore que Simon, il manie le sarcasme avec beaucoup de talent et envoie des punchline assez mythiques. Ce sarcasme laisse ensuite place à sa sensibilité et à plus de douceur ce qui le rend très attachant. Quant à Kate, j’ai beaucoup aimé sa fragilité face à l’orage et le secret qui se cache derrière cette phobie même si ça n’a pas été le passage le plus facile à lire. Cela prouve cependant que Julia Quinn maitrise autant la comédie que le drame.

Mention spécial à Newton, le chien de Kate car j’adore les corgis ❤

En bref, j’ai passé un excellent moment de lecture avec chacun des tomes et tous les personnages. Je n’ai qu’une hâte: lire la suite. D’autant que les histoires de Colin et Benedict m’intriguent beaucoup ! Comme il y a quatre volumes, j’ai prévu d’en lire un par saison afin de finir la saga dans l’année.

Et vous ? Avez-vous déjà découvert la famille Bridgerton ?

Note : 9/10

La chronique des Bridgerton : Daphné et Anthony

coup de coeur

" data-image-meta="{"aperture":"0","credit":"","camera":"","caption":"","created_timestamp":"0","copyright":"","focal_length":"0","iso":"0","shutter_speed":"0","title":"","orientation":"1"}" width="218" data-medium-file="https://degustationslitteraires.files.wordpress.com/2015/07/coup-de-coeur.jpg?w=289" data-permalink="https://degustationslitteraires.wordpress.com/2015/10/01/tout-entiere/coup-de-coeur/" alt="" height="227" srcset="https://degustationslitteraires.files.wordpress.com/2015/07/coup-de-coeur.jpg?w=218 218w, https://degustationslitteraires.files.wordpress.com/2015/07/coup-de-coeur.jpg?w=144 144w, https://degustationslitteraires.files.wordpress.com/2015/07/coup-de-coeur.jpg?w=289 289w, https://degustationslitteraires.files.wordpress.com/2015/07/coup-de-coeur.jpg 328w" class="wp-image-37" data-large-file="https://degustationslitteraires.files.wordpress.com/2015/07/coup-de-coeur.jpg?w=328" />
éé

wallpaper-1019588
L'Égypte Ancienne - Vérités et Légendes, Florence Quentin
wallpaper-1019588
Les sélections des prix littéraires belges FWB
wallpaper-1019588
In my mailbox (du 26 septembre au 2 octobre 2022)
wallpaper-1019588
Le Cartel, Tome 3 : La Source de Julie Christol