« Les Sept châtiments », de Jordi Llobregat

(Image à la une de Danny Burgess )

« Les Sept châtiments », de Jordi Llobregat

Auteur: Jordi Llobregat
Titre: « Les Sept châtiments »
Editeur / Date : Cherche-Midi, 2021
Nombre de Pages: 464 pages.

Quel que soit le temps que cela prendra, les sombres secrets éclateront en plein jour… Et le dernier roman de Jordi Llobregat semble le confirmer. Voici « Les Sept châtiments »

Résumé:
« Dans une petite station de ski des Pyrénées, située à la frontière de l’Espagne et de la France, un homme est retrouvé mort au fond des eaux glacées d’une piscine. Il est menotté et ses paupières sont cousues. Alex Serra, inspectrice aux homicides de la police de Barcelone, est envoyée sur place pour mener l’enquête aux côtés de Jean Cassel, un lieutenant de police français. Les investigations prennent un tour imprévu lorsqu’un lien est établi entre la victime et une grande famille de la région, propriétaire des terres de la vallée, dont l’héritière vit recluse dans un manoir isolé. C’est en effet dans l’histoire tourmentée du village, lieu de passage des fugitifs pendant la Seconde Guerre mondiale, que semble se trouver la clé de l’affaire. D’une ancienne colonie industrielle perdue dans la montagne jusqu’à un mystérieux monastère, Alex et Jean vont devoir réveiller bien des vieux fantômes pour découvrir la vérité. Et le temps leur est compté : alors qu’une tempête sans précédent s’abat sur la région, la liste des victimes ne cesse de s’allonger. »

Revenir sur ces lieux remplis de souvenirs douloureux n’est point facile pour Alex Serra, mais c’est soit cela ou se heurter à la direction de la police de Barcelone avec qui elle n’est plus en bons termes. Et si cela n’est pas suffisant, elle doit faire équiper avec un lieutenant venant de France. Oui, tout cela ne sera pas facile…
Pourtant, la jeune femme est loin de penser qu’elle allait devoir faire face à son passé, tout en faisant éclater les sombres secrets de ce petit village, à la frontière de la France et de l’Espagne.

Alors qu’un tueur en série sévit en « châtiant » ses victimes dans des mises en scène travaillée et lugubre, nous suivons l’enquête d’Alex Serra et Jean Cassel dans un rythme bien soutenu jusqu’à la dernière page.

C’est donc avec le second roman de Jordi Llobregat que j’ai clôturé l’année 2021. Un récit qui aura réussit à me plonger dans une enquête des plus troublantes. Bien que j’ai savouré découvrir les terribles secrets qui teintent les mésaventures de notre héroïne, je ne peux pas m’empêcher d’avoir une sensation de « déjà-vu ».

A commencer par l’intrigue qui est assez classique: une enquêtrice torturée, des crimes avec une touche d’occultisme et ayant, comme fil rouge, un vieux journal intime relatant des événements passés liés à la situation présente.
Ce sont des « tropes » que les habitués du polar/thriller ont déjà croisés dans de précédentes œuvres, mais au fil de la lecture, on arrive, par moments, à se détacher de ce sentiment.

Côté personnages, là encore, l’auteur reprend un style connu pour son héroïne, Alex Serra:
– marquée par un drame passé,  elle a des problèmes avec la direction et côté relation avec ses collègues, ce n’est pas mieux se sentant quelque peu décalée. Mais elle n’est pas pour autant un bloc de glace insensible, qui envoie paître les gens qui l’entourent. Bien au contraire, elle essaye tant bien que mal. Et puis, Alex a cette particularité de « ressentir » des choses sur le lieu des crimes et de voir, parfois, un étrange loup se dissimulant à travers les bois. Elle apporte cette petite touche d’occultisme, en plus de la scénarisation des meurtres. Là encore, une sensation de « déjà-vu », mais cela ne nous empêche pas de suivre, avec un certain intérêt, son évolution. Et voir, même, de souhaiter la suivre pour une suite si l’auteur consacre un autre volet pour ses aventures.
Quant aux autres personnages, ils ont surtout chacun leur utilité pour l’intrigue. La seule qui se démarque vraiment, c’est Raquel et son histoire qui est, pour moi, le point fort du récit. Prenant source sur des événements historiques qui se sont déroulés lors de la Seconde Guerre Mondial, alors que des fugitifs traversèrent la frontière entre la France et l’Espagne afin de trouver un refuge, j’ai découvert un pan de l’Histoire qui m’était, jusqu’à aujourd’hui, inconnu. Et on ne peut qu’apprécier le gros travail de recherche faîtes par l’auteur.

Le roman ne reste, pas moins, un bon « page turner », avec son rythme effréné ponctué par ces chapitres courts.  Il y’aura, certes, un petit moment de flottement au début du roman, entre les allers-retours du passé au présent et une narration à la première personne selon le personnage mis en avant, mais il s’effacera très vite lorsque vous serez happé par le récit. Pour ma part, j’ai surtout apprécié les moments où l’auteur nous plonge dans le passé, avec le journal intime de Raquel.

Conclusion:
Bien que l’auteur reprenne des codes ‘classiques » du genre, « Les sept châtiments » ne restent pas moins un roman avec une intrigue solide, bien rythmée et qui retiendra votre attention jusqu’à la dernière page. Un puzzle troublant que vous prendrez plaisir à rassembler les pièces afin de découvrir les sombres secrets qui se cachent derrière cette ancienne colonie industrielle espagnole.


wallpaper-1019588
Le livre de l'année 2022
wallpaper-1019588
[ AVIS LECTURE ] A vif de René Manzor
wallpaper-1019588
Par la racine
wallpaper-1019588
Par la racine