Un rêve de renard

Un rêve de renard
Un rêve de renard
Un jeune renard céleste, gardien des aurores boréales provoque accidentellement une fissure entre notre monde et l'au-delà. Un jeune homme et son chien métamorphe vont alors devoir se lancer dans une quête pour sauver les âmes de gens de leur village avant que celles-ci ne rejoignent Tuonela, le pays du sommeil éternel.
Un rêve de renard
Pourquoi ce livre ? Je l'avais repéré grâce à Livraddict, où certaines copinautes l'ont lu et approuvé. Depuis j'avais envie de le lire sans me décider à l'acheter et c'est finalement à la médiathèque que je l'ai chipé.
Je dois dire que j'ai été plutôt déçue par l'aspect jeunesse de la forme comme du fond. Je ne m'attendais pas à cela et si j'ai tout de même pris plaisir à tourner les cinq cent et quelques pages, j'aurais souhaité que ce soit plus court.
Je dois dire que j'ai été plutôt déçue par l'aspect jeunesse de la forme comme du fond. Je ne m'attendais pas à cela et si j'ai tout de même pris plaisir à tourner les cinq cent et quelques pages, j'aurais souhaité que ce soit plus court.
Le découpage de l'intrigue ne me plaît pas non plus… Je pensais lire une histoire pleine, ce qui est le cas au final, mais c'est avant tout un fil rouge - réparé les âneries du renard - et des mini-histoires autour de ces "réparations". Alors oui, c'est intéressant, rythmé, avec un animal de compagnie très mignon et un personnage principal connaissant une nette évolution dans sa personnalité. Je déplore simplement que ce format court de chaque aventure accentue ce climat jeunesse. La fin est sympathique, avec quelques surprises, et relève le degré de maturité du récit.
J'ai aimé les personnages pour ce qu'ils sont, leur métier ou leur personnalité, en dehors du héros principal, très hautain. Il donne l'impression que rien n'est digne de lui. C'est très comique que ce soit l'innocence de son chien qui lui ouvre progressivement les yeux, même si au final la fin montre qu'il a très peu changé. C'est donc ce fameux chien que j'ai préféré dans l'histoire, pour ses mignonneries et sa place majeure dans le récit.
Je considère la couverture magnifique, avec ce nuancier, ces traits à la fois brouillon et ciselé. Je ressors déçue par les planches intérieures qui font là encore très jeunesse. Certaines sont tellement illisibles dans le trait et/ou la couleur que je ne comprenais tout simplement pas ce que je voyais, notamment dans les combats où l'action paraît de fait édulcorée. Ça laisse ainsi le sentiment que l'illustratrice veut protéger le lecteur, par conséquent jeune. À l'inverse, certaines planches sont à couper le souffle mais ça ne revient pas assez souvent. C'est trop inégal…
Un rêve de renard
J'ai bien aimé, j'ai passé un bon moment, mais je déplore un mauvais découpage, malgré une histoire intéressante, et une ambiance trop jeunesse. Par ailleurs on sent que l'autrice en est à ses débuts, par un style très inégal. Je lirai sûrement sa série par curiosité mais pas dans l'immédiat car je retiens ma déception quant à celui-ci.
Un rêve de renard
15/20
Un rêve de renard

wallpaper-1019588
Brunetti et le mauvais augure de Donna Leon
wallpaper-1019588
L’harmonie de sa mélodie (H.E.R.O. #3.5) de Victoria Sue
wallpaper-1019588
La Déferlante, la revue des révolutions féministes #1
wallpaper-1019588
Un petit geste – Jacqueline Woodson et E. B. Lewis