Le nouveau de Keigo Higashino

Le nouveau de Keigo Higashino

Éditeur : Actes Sud
Parution : 03/06/2021
Nombre de pages : 336
Genre : littérature étrangère

L'auteur : 
Le nouveau de Keigo Higashino














Né en 1958 à Osaka, Keigo Higashinoest l’une des figures majeures du roman policier japonais. Son œuvre, composée d’une soixantaine de romans et d’une vingtaine de recueils de nouvelles, connait un succès considérable. Plus d'une vingtaine de ses ouvrages ont été porté à l’écran et il a remporté de nombreux prix littéraires dont le prestigieux prix Edogawa Rampo ainsi que le prix du meilleur roman international du Festival Polar de Cognac 2010 pour La maison où je suis mort autrefois. Le Nouveau est son neuvième roman à paraître dans la collection "Actes Noirs".
Quatrième de couverture :
Muté depuis peu au commissariat de Nihonbashi, au cœur de Tokyo, Kaga Kyôichiro enquête sur le meurtre d’une femme retrouvée étranglée dans son appartement. Récemment divorcée, cette mère de quarante-cinq ans venait tout juste de s’installer dans le quartier. Au fil de ses investigations, qui le conduisent dans différents commerces et restaurants, Kaga se familiarise avec ce nouvel environnement, véritable microcosme traditionnel, où subsistent des pratiques et des rituels d’un autre temps. À son habitude, le limier insondable s’arrête sur des détails à première vue parfaitement anecdotiques. Comme cette gaufre fourrée au wasabi découverte chez la victime. Ou la deuxième paire de ciseaux de table qu’elle venait d’acheter. L’énigmatique Kaga, dont le profond humanisme n’a d’égal que son sens de l’observation, mène une quête de vérité absolue dans laquelle l’arrestation du criminel n’est qu’une étape. Et dans l’entourage de la victime, les mystères les plus inattendus s’éclaircissent. Le maître nippon est de retour avec un roman à tiroirs subtilement agencé dans lequel le plaisir envoûtant du voyage nous fait presque oublier notre destination.
Mon avis :
« Intervenir dans le conflit entre ta mère et ta femme ne servira à rien. Ce n’est pas si simple. La seule chose que tu puisses faire, c’est les écouter. Ne t’en mêle surtout pas. Tu verserais de l’huile sur le feu. Une fois qu’elles arrêtent, donne-leur raison à toutes les deux. Si tu prends parti pour l’une, ça te retombera sur le coin du nez. L’autre te le reprochera. Tais-toi et serre les dents. Sinon, tu peux aussi te sacrifier et les laisser passer leur colère sur toi. »
Fraîchement muté dans le quartier de Nihonbashi, l'inspecteur Kaga Kyoichiro est mandaté pour enquêter sur le meurtre d'une quadragénaire à la vie aussi lisse que du papier de soie. Retrouvée étranglée à son domicile, cette femme récemment divorcée qui vivait chichement de traductions et n'attirait pas les passions, représente une énigme de choix pour ce jeune enquêteur curieux et zélé. Afin de résoudre ce crime nébuleux, Kaga va sillonner le quartier avec minutie, interrogeant sans relâche riverains et commerçants, à la recherche d'indices pouvant l'éclairer sur la personnalité et les habitudes de la morte.Avec un récit construit à la façon des poupées gigognes, l'intrigue centrale se divise en sous-énigmes, chaque chapitre se focalisant momentanément sur l'une des familles de boutiquiers ou l'un des proches de la victime, perçant à jour la nature profonde de chacun de ses membres et leurs petits secrets bien gardés. La somme des détails (en apparence insignifiants et à caractère isolés) récoltés par l'enquêteur s'avèrera finalement cruciale pour faire avancer l'enquête et confondre un assassin rusé et difficile à piéger.
A la manière des meilleurs orfèvres, Keigo Higashino nous livre un roman policier à tiroirs à l'intrigue aussi délicate qu'habilement ficelée. Ce polar délicieusement dépaysant est aussi une invitation à baguenauder dans un typique quartier tokyoïte, invitant le lecteur à découvrir ses singulières échoppes, mêlant tradition et modernité. 
De sa plume subtile et raffinée, l'auteur nous introduit avec pudeur et douceur dans l'intimité d'un peuple épris de beauté et de perfection, à la culture vraiment unique. Aussi irrésistible et exquis qu'une gaufre Taiyaki, ce polar se déguste en prenant le temps de le savourer !

Le nouveau de Keigo Higashino

wallpaper-1019588
Veux-tu passer tous tes Noël avec moi ? – Emilie Blaine
wallpaper-1019588
La Petite de Sarah Perret
wallpaper-1019588
'Bones and All' de Camille DeAngelis
wallpaper-1019588
Amour, deuil et portrait d'un frère absent