Déracinée - Naomi Novik

Je continue mon objectif de lire des livres de ma PAL qui y sont depuis assez longtemps pour que je ne me souvienne plus vraiment quand. Et cette fois, c'est sur Déracinée que j'ai jeté mon dévolu. La seule chose que je savais que c'est Déracinée avait quelques similitudes avec La belle et la bête, je me suis donc plongée dedans sans en savoir plus.

Dans Déracinée, nous faisons la connaissance de Agnieszka. Chaque année, dans son village, le dragon (ou plutôt le magicien) vient chercher une jeune fille de dix-sept ans et l'emmène avec lui. Personne ne sait ce qu'il lui fait ni pourquoi, mais dix ans après, celle-ci est libre de partir. Cette année, tout le monde penser que Kasia sera l'élue. Elle est belle et a été préparé pour cela. Pourtant, le Dragon choisi Agnieszka. Et son destin va basculer pour toujours.

Lorsque j'ai commencé ma lecture de Déracinée, j'ai plutôt bien accroché à l'univers. En effet, il n'est pas sans rappeler un peu le conte de La belle et la bête. Dans le rôle de la Bête, le Dragon, alias Sarkan. Un magicien aussi mystérieux que froid en apparence. Vivant seul, reclus dans sa tour, il veille sur les villages. En effet, les Bois, une forêt aussi sombre que maléfique sévit régulièrement et prend possession de quiconque s'en approche. Et c'est là que le Dragon intervient. En échange d'une jeune fille chaque année, il les protège de cette magie.

Je dois dire que j'ai trouvé le personnage de Sarkan vraiment intéressant. Son rôle dans l'histoire est tout aussi important que celui Agnieszka. J'ai aimé voir son évolution au contact de notre héroïne. Lui qui a toujours été distant avec les autres, solitaire et sans racine va devoir faire preuve de patience - ou pas - avec sa nouvelle recrue.

Agnieszka est une héroïne assez forte et indépendante. Malgré la peur de se retrouver loin de sa famille du jour au lendemain, la jeune fille n'a pas froid aux yeux. Elle n'hésite pas à remettre à sa place le Dragon et lui tenir tête. J'ai aimé ce courage dont elle fait preuve. Je l'avoue, j'ai en revanche trouvé qu'elle arrivait bien vite à maitriser les incantations mais bon...

Si j'ai plutôt bien accroché à l'univers et aux personnages dès le début de ma lecture, je ne vous cache pas que celle-ci est assez lente. Il faut clairement s'accrocher durant la première moitié de l'histoire car l'univers est dense, complexe et assez difficile à assimiler par moment. Je pense notamment aux incantations (imprononçables) qui sont assez nombreuses et dont, j'avoue, j'aurais aimé avoir un petit rappel de traduction au fil des chapitres. Le rythme de l'histoire est assez changeant. Des petits indices sur ce qu'il se passe avec les Bois sont disséminés au fil des pages et quelques infos nous sont données par Sarkan. Pourtant, tout comme Agnieszka, nous pataugeons un peu dans tout cela.

Je pense qu'il faut vraiment s'accrocher à cette lecture pour en apprécier pleinement l'étendue. Car si cela peut paraître long, moi-même, j'ai eu quelques passages où je voulais un peu plus de rebondissements, l'histoire n'en est pas moins intéressante. Nous sommes bel et bien dans de la fantasy et ça se ressent. Et j'avoue que suivre le duo Agnieszka/Sarkan est tout de même vraiment prenant. Ces deux-là forment un duo assez surprenant et très complémentaire.

La seconde moitié du roman est nettement plus prenante, dans le sens où les choses bougent vraiment. On est bien dans l'univers et les personnages commencent à passer à l'action. C'est donc beaucoup plus facilement que les pages défilent. Nos personnages se lancent dans quelque chose qui les dépassent totalement et y foncent jusqu'au cou. Les rebondissements s'enchainent et je dois dire que j'ai eu peur que l'autrice ne sacrifie plusieurs de ses personnages. Car avec Naomi Novik, les clichés ne sont pas de la partie et elle tire son épingle du jeu dans l'originalité de son histoire et de ses personnages.

La fin est quant à elle, assez surprenante et en même temps, à l'image du roman. Elle est assez ouverte (mais pas trop, heureusement car je déteste ça). J'ai aimé la conclusion que donnait l'autrice à son histoire. Là encore, faisait preuve d'originalité. La relation Sarkan/Agnieszka a elle aussi droit à sa conclusion et ça, j'ai apprécié. Mais si, je n'aurais pas dit non à plus.

En conclusion, Déracinée est un bon roman fantasy. L'univers de l'autrice est passionnant, complexe et assez dense. Il faut s'accrocher pour l'apprécier comme il se doit mais cela vaut vraiment le coup. Les personnages deviennent attachants au fil des chapitres et arrivent à nous surprendre. Enfin, l'autrice nous prend par surprise quand on s'y attend le moins et ça, c'est plutôt cool !

Déracinée - Naomi Novik


wallpaper-1019588
Infidel : de la haine à l'horreur, il n'y a qu'un pas
wallpaper-1019588
Toutes les princesses ne veulent pas être sauvées par un chevalier…
wallpaper-1019588
Eddy L. Harris : Mississipi Solo
wallpaper-1019588
Histoire de Lisey – Stephen King