La guerre du pavot - R.F Kuang

La guerre du pavot - R.F Kuang


Résumé : Dans un monde médiéval, deux pays s’affrontent depuis des siècles : un immense empire, Nikara, et une petite île, Mugen. Jeune orpheline, Rin décide de tout faire pour échapper au mariage qu’ont arrangé ses parents adoptifs. Aidée d’un bibliothécaire qui s’est pris d’affection pour elle, elle se met à étudier en vue du concours Jeju, qui donne aux enfants les plus brillants du pays accès à l’académie militaire de Sinegard, chargée de former les futures élites de l’empire. Après sa formation, sous l’égide d'un vieux maître fantasque et mystérieux, qui va peu à peu l’éveiller aux pouvoirs chamaniques qui sont les siens, la guerre larvée éclate de nouveau, sous les coups de boutoir de Mugen. L’académie est dissoute et ses membres affectés à l’une des douze divisions des Douze Provinces qui composent l’empire. Rin rejoint les sicaires de l’impératrice. Sous le commandement d’Altan, elle va devoir apprendre à maîtriser la force que lui prêtent les dieux pour tenter de venir à bout de Mugen.  (Roman traduit de l'anglais par Yannis Urano) 

                                                           

TW :  guerre, (auto)mutilation, drogue, toxicomanie, massacres, meurtres d'adultes et d'enfants, viol, torture, racisme (ce n'est pas un roman young-adult)

Avec tout l'immense succès qu'elle a rencontré chez les lecteurs anglophones, il me tardait de découvrir cette saga de fantasy qui semblait prometteuse. Verdict : j'ai vraiment bien apprécie ma lecture qui m'a surprise sur beaucoup de points, même si elle m'a déçue sur d'autres.

La guerre du Pavot  est un roman de fantasy militaire adulte qui prend place dans un monde médiéval qui n'est pas sans rappeler la Chine. Fang Runin (aka Rin) est une orpheline élevée par un couple de trafiquants d'opium. Pour échapper aux corvées et à un mariage arrangé, elle décide de passer un examen très difficile pour intégrer l'école militaire de Sinegard. Entre les murs de cette école prestigieuse, Rin doit faire face aux discriminations de ses camarades et de ses professeurs à cause de sa couleur de peau foncée et ses origines. Son destin bascule lorsqu'elle découvre qu'elle possède un puissant pouvoir alors que la guerre éclate au même moment dans son pays.

La guerre ne décide pas de qui a raison. Elle décide de qui reste en vie.

Premier point positif du roman : l'univers très riche et sombre crée par l'autrice. Je n'ai eu aucun mal à m'immerger dans ce monde qui mêle complots politiques et magie (tout ce que j'apprécie en Fantasy en somme). Comme vous aurez pu le comprendre avec les triggers warning, on est clairement pas chez les Bisounours ici. La guerre du pavot contient de très belles scènes de bataille, mais aussi des massacres, des viols et des meurtres. Il faut être préparé à lire ça…  Personnellement, je ne suis pas amatrice de romans "gores", mais ici ça a été. (hormis le chapitre 21 que j'ai lu en diagonale) Mais, tout le monde n'est pas sensible pareil, donc je préfère vous avertir.  Le récit devient encore plus glaçant quand on sait que l'autrice s'est inspiré des guerres sino-japonaises et de massacres bien réels. Il y auss une grosse influence de la mythologie chinoise, à laquelle je ne connais pas grand chose, mais le livre m'a donné envie de me renseigner à ce sujet.

Second point positif, la lecture est terriblement prenanteÀ chaque fois que je me mettais à lire, j'avais beaucoup de mal à décrocher de ma lecture. Il y a un certain équilibre entre les moments d'action et les dialogues et j'ai aimé la manière dont l'autrice aborde la violence de la guerre à travers un univers de fantasy. Elle introduit aussi une belle galerie de personnages, nuancés et intéressants à suivre, mais aussi troublantsÀ commencer par le personnage de Rin que j'ai eu beaucoup de mal à cerner. D'un côté, je me suis pas mal reconnue en elle (et pas forcément dans ses meilleurs côtés ce qui m'a pas mal fait cogiter sur ma personne) et j'ai apprécié son évolution. De l'autre, sa capacité a prendre les mauvaises décisions m'a vite agacée. Peut-être que si je ne m'étais pas autant retrouvée en elle, j'aurais été plus critique à son égard. 

Par contre, je suis un peu mitigée sur l'équilibre entre les parties du roman. En fait, la première partie centrée sur la vie de Rin à l'école fait vraiment très young-adult. On y retrouve un peu tous les clichés du genre (l'héroïne rejetée, le grand ennemi, le mentor, le pouvoir puissant…). Mais, la deuxième partie est beaucoup plus mature et beaucoup moins "gentillette". (je pense que je l'ai assez répété XD) En soi, le fait qu'il y ait un changement de ton dans l'intrigue est assez cohérent avec l'entrée en guerre du pays. Mais, j'ai trouvé que c'était assez mal exécuté ici avec plein de passages qui sont dans un entre-deux un peu bizarre. Je ne sais pas si c'est très clair, mais j'ai un peu de mal à expliquer ce qui m'a dérangée ici. Avec un peu de chance, le tome 2 gardera uniquement l'aspect mature et violent.

Bref, malgré s'il y a beaucoup de choses à lui reprocher, je dois quand même admettre que ce premier volume m'a beaucoup plu grâce à son intrigue prenante, son world-building soigné et sa chouette galerie de personnages. Je serais au rendez-vous quand la suite sortira en France ! Il est beaucoup plus difficile de dire si je le recommande ou non : je dirai donc OUI, mais pas à tout le monde. Il faut se préparer à une lecture possiblement imparfaite et violente, mais il y a aussi beaucoup de bonnes choses dans ce roman. À vous de voir… 

En résumé : 

+ : l'univers original et immersif, l'intrigue haletante, l'écriture
- : un déséquilibre au niveau du ton, une héroïne difficile à cerner 

Ma note : ★★★

La guerre du pavot - R.F Kuang

wallpaper-1019588
Télécharger Ice Scream 1: Horror Neighborhood APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
Livre-Disque - Denver le dernier dinosaure
wallpaper-1019588
Ho, les jolies covers ! - Les comics du 16/06/2021
wallpaper-1019588
La fureur des mal-aimés - opus 4 série Amaury Marsac - de Elsa ROCH