Le premier jour du reste de ma vie, Virginie GRIMALDI

Hello tout le monde !! 🤗

J’espère que vous allez tous très bien en ce mercredi. De mon côté tout va bien, j’ai repris les cours la semaine dernière et ce en présentiel pour l’instant. Je ne vous ai pas posté d’articles la semaine dernière car mon frère passait sa semaine chez moi et je voulais profiter de son séjour et de lui au maximum 😍 J’ai passé une superbe semaine et je suis déjà d’attaque pour mon année. Pour l’instant tout va bien et pourvu que ça dure 🍀

Je ne suis pas là pour vous parler de ma petite vie mais plutôt pour vous donner mon avis sur un roman qui faisait partie de ma PAL de cet été (voir ici) et que j’ai lu début septembre. Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi est peut-être un roman que vous connaissez ou que vous avez vu passer car il est assez connu. C’est justement pour sa célébrité que j’avais envie de le découvrir et de voir ce qu’il avait dans le ventre.

Résumé :

Le premier jour du reste de ma vie, Virginie GRIMALDI

Auteur : Virginie Grimaldi

Genre : Contemporain, Chick-lit

Edition : Le Livre de Poche

Année : 2016

Nombre de pages : 332 pages

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde.
À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois déjantées, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par cet étonnant voyage.

Mon avis :

Contextualisons ma lecture, elle a eu lieu juste après la pépite que fut Légende de David Gemmell (chronique ici) et même si le roman de Virginie Grimaldi s’inscrit dans une démarche de développement personnel accessible par tous, il n’en demeure pas moins qu’il était difficile de surpasser ma lecture précédente. Cela fait quelques semaines que je l’ai terminé donc je peux donner mon avis de manière beaucoup plus objective.

Ce roman est dans la lignée d’une forme de vulgarisation de développement personnel pour tout à chacun. Il permet de se sentir apaisé, heureux, bien, dans une aura de feel-good enveloppant ainsi que d’une jolie pincée de positivité sur notre vie. Après tout, aucune vie n’est parfaite et je crois que c’est la leçon qu’il faut retenir. Je n’ai pas lu beaucoup de romans de ce genre littéraire mais sur mon blog vous pouvez retrouver les chroniques de Un merci de trop de Carène Ponte et Ta deuxième vie commence quand tu comprendras que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano. Ce ne sont pas des lectures avec des astuces et des techniques, voire même des leçons à proprement parler, mais plus des conseils et des façons d’observer le monde et sa propre vie au travers de personnages et de scénarios pouvant nous donner cet effet miroir par rapport à nous-même.

Si on se concentre sur l’histoire, on retrouve trois femmes dont le destin va se croiser sur cette croisière permettant d’effectuer le tour du monde en trois mois. Chacune a ses problèmes, ses chagrins et ses qualités mais toutes ont une déception amoureuse. Anne, la plus âgée du groupe, vient de commettre une bêtise dans son couple rompant la confiance de son époux. Marie, personnage principal, décide de tout plaquer et de se séparer de son mari le jour de ses quarante ans. Enfin, Camille, la plus jeune et la plus audacieuse, ne réussissant pas à charmer son collègue de bureau et ayant une vie compliquée, décide de faire le tour du monde pour amener dans son lit un homme par escale. Ces trois femmes, vous vous en doutez bien, vont devenir amies et vivre de nombreuses aventures et rebondissements respectivement.

Il est vrai que ce trio féminin n’a rien de bien original, il m’a fait penser aux femmes du film « Mince alors ! » pour ceux qui connaissent et c’est un peu cliché. Néanmoins, nous sommes dans de la chick-lit et ça passe plutôt bien une fois qu’on met de côté toutes les péripéties qui sont assez prévisibles. Prévisibles oui parce que dès le début on se doute bien de comment cela va finir entre des rencontres fortuites, des escales plus longues et évidemment les questions de l’Amour, des sentiments et du couple qui restent omniprésentes.

L’écriture est très fluide mais également très légère. Il ne faut pas s’attendre à des descriptions incroyables ni même à une plume flirtant avec la poésie. Je n’aime pas ce qualificatif de lecture de plage car cela veut tout et rien dire mais c’est une lecture qui s’en rapproche car vous pouvez lire ça en toute détente, sans aucune prise de tête ni aucune réflexion. D’autant plus qu’il est très court, les chapitres sont assez brefs et se résument à une scène à chaque fois permettant d’avancer dans les courants fluviales de la croisière.

Jean-Jacques Goldman rythme la deuxième partie du roman par des chansons illustrant le quotidien et le ressenti émotionnel de Marie, j’ai appris par des recherches que c’était un des chanteurs préférés de V. Grimaldi. Ce jeu entre littérature et musique, sachant que ce chanteur écrit des paroles poétiques, est bien mené et rajoute une douce touche d’originalité dans cette histoire.

Ce roman fut pour moi une lecture sympathique mais sans plus. Je ne vais pas en garder un souvenir impérissable tout simplement parce qu’il est très léger. C’est assez clichés, on se doute de la fin et elle est assez irréaliste. Non pas que cela n’arrive à personne mais les happy-end trop extraordinaires et spectaculaire perdent en charme à mes yeux. Néanmoins, ce livre qui m’a accompagnée pendant quelques jours de vacances et cette légèreté fut profitable. Pour une première de cet auteur, je ne suis pas déçue car finalement c’est un concentré de bien-être à la fin ! Je dirai que ce roman est une dose de soleil !

Et vous, avez-vous lu ce roman ? Si oui, n’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires pour qu’on puisse en discuter ⬇

Je vous souhaite une très bonne semaine et on se retrouve très bientôt dans un nouvel article 😘💛

Laure


wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
La maîtresse de Trevelyan
wallpaper-1019588
J’avais 15 ans : vivre, survivre, revivre » Elie Buzyn
wallpaper-1019588
Les Furtifs
wallpaper-1019588
Malgré nos différences » Fanny André