Alan Lambin, Tome 1: La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

Alan Lambin, Tome 1: La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

Publié aux éditions Taurnada,

Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d'Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l'enquête bouleversante qui l'attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d'un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?

J'avais envie de me lancer dans un roman fantastique parlant de fantômes, l'envie de frissonner un peu alors qu'il fait si chaud dehors. Cette lecture fut un fiasco d'un bout à l'autre et je me suis forcée à le terminer, c'est dire!

Alan Lambin est chasseur de fantômes. Il reçoit un message sur son répondeur. Une certaine Hélène lui demande de l'aide car sa maison semble hantée: bruits de pas, pleurs, portes qui claquent. Alan Lambin se décide à aller enquêter pour soulager la famille. Sur place, il est confronté à d'étranges phénomènes paranormaux...

Dès le départ, ça ne l'a pas fait. L'auteur nous plonge au cœur de la famille d'Hélène. Son petit " château " semble hanté. Les portes claquent, on entend quelqu'un pleurer. Le lecteur est immergé dès les premières pages dans une ambiance sombre. Hélas, je n'ai ressenti aucune peur, aucun frisson à aucun moment du roman. Tout est trop convenu, trop attendu.

J'ai été déçue également car on sait dès le départ qui hante le château d'Hélène. En effet, Alan prend le train pour se rendre sur les lieux de son enquête. Il s'y assoupit et fait un étrange rêve: il se retrouve dans une tranchée, en 1914! Il ne faut pas s'appeler Sherlock Holmes pour faire de grosses déductions sur la suite du roman.

Tout paraît alors très artificiel comme cette lettre que découvre Alan dans un ouvrage, lui-même rangé dans une bibliothèque qui en contient des milliers! Le hasard fait bien les choses. Les dialogues paraissent aussi très creux, chargé de bons sentiments notamment entre Mélanie, " la domestique " de la maison très caricaturale et Alan. Et l'auteur a un tic d'écriture très agaçant nous rappelant l'heure qu'il est toutes les deux pages: " la grande horloge venait de sonner les vingt-et-une-heures "!! C'est pénible et inintéressant au possible.

J'ai relevé aussi des incohérences. La famille est privée d'électricité et s'éclaire à la bougie, pourtant ils parviennent à téléphoner et à écouter la radio! Bizarre... Et la fin ne m'a pas du tout convaincue. Tout va bien trop vite entre la découverte d'Alan, la mise en branle de tout un processus officiel et le " happy end ".

Les seules choses qui m'auront plu sont les explications scientifiques ou pas d'Alan Lambin sur les phénomènes paranormaux.

Ce premier tome , vous l'aurez compris, ne m'a pas du tout plu. L'intrigue superficielle, le style archi-lourd et le manque de profondeur des personnages auront eu raison de moi. Je passe mon tour pour la suite de cette saga.

wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi