A l’aube de ma nouvelle vie – Frédérique Hespel

A l’aube de ma nouvelle vie – Frédérique Hespel

Titre : A l’aube de ma nouvelle vie

Auteur : Frédérique Hespel

Edition : Déliées

Genre : Contemporain 

Pages : 290 pages

Parution : 11 Octobre 2018

A l’aube de ma nouvelle vie – Frédérique Hespel

A l’aube de ma nouvelle vie – Frédérique Hespel

Photographe et propriétaire d’une florissante galerie à Paris, Maggy est célibataire depuis peu. Le coeur en miettes, elle part se réfugier en Irlande, où elle va donner des cours de photographie à de jeunes artistes qui ont parfois traversé l’océan pour la rencontrer. Sur place, la colère fait doucement place à la mélancolie. Comment reprendre goût à la vie quand son premier amour est parti ? Qu’il est facile de s’abandonner à la tristesse quand plus rien n’a de saveur ! Maggy est persuadée que son coeur ne pourra plus jamais rien ressentir. Son séjour sur l’île celtique sera semé d’embûches, de rires, de larmes, de trahisons, de découvertes… mais sera surtout l’occasion d’une rencontre qui va changer sa vie à jamais et lui apportera ce sur quoi elle avait définitivement tiré un trait : l’amour.

A l’aube de ma nouvelle vie – Frédérique Hespel

Une histoire qui se déroule en Irlande et qui a pour héroïne une photographe, je n’ai pas hésité longtemps avant de sortir ce livre de ma pal. 

Côtoyer la joie de vivre des autres me renvoyait à ma propre douleur et à ma trop grande solitude.

Nous suivons Maggy, photographe et propriétaire d’une galerie à Paris. Elle vient de se séparer de Martin, un photographe qu’elle exposait dans sa galerie. Après des années dévouées à lui, aussi bien dans la vie personnelle que professionnelle. Elle a décidé de le laisser partir face à l’évidence, il a trouvé la vraie femme de sa vie, June. 

Pour faire face à son désespoir, elle accepte l’offre de son ami Betty, offre qu’elle a refusé à plusieurs reprises. Elle part à Galway en Irlande pour deux mois, elle va donner des cours de photographies. 

Sa réputation la précède, certains de ses élèves ont traversé plusieurs pays pour apprendre avec elle.

À peine arrivé, elle se demande ce qu’elle fait là. Surtout avec ce personnage odieux qui va partager la maison avec elle. Léo, est le directeur de ses cours d’été, il est très froid et encore plus  avec Maggy. 

Malgré tous, Maggy va tomber sur des personnes extraordinaires. Elle va pouvoir retrouver sa passion, son travail qu’elle avait mis de côté pour Martin.  Elle qui voulait être tranquille, faire le point, tout ne va pas se passer exactement comme prévu. 

J’aurais voulu hurler ! Pour que cela cesse ! Pour ne plus jouer au yoyo avec mon cœur fragile ! Pour retrouver ma raison et la liberté!

J’ai aimé cette lecture. Déjà le décor, l’Irlande, Galway, ses paysages et ses pubs… 

L’héroïne est très attachante, on ressens sa souffrance. Elle oscille entre joies et tristesses, entre certitudes et doutes. J’ai beaucoup aimé qu’elle réussisse à se retrouver, à renouer avec sa passion, qu’elle ai à nouveau des projets pour elle et pour sa galerie. Son évolution est douce, elle a des rechutes, des moments où sa relation avec Martin lui revient. Mais elle avance beaucoup, elle va même, malgré elle, retomber amoureuse, même si rien n’est simple avec cet homme. Je l’ai d’autant plus aimé qu’elle est photographe (mon métier actuel).

Ce que j’ai aimé dans cette héroïne, c’est la façon dont elle se voit. Elle a du mal à s’accepter, parce qu’aux yeux de tout le monde elle est parfaite. Grande, blonde, des proportions parfaites, elle qui aime passer inaperçue, n’y arrive pas. C’est l’inverse de ce qu’on voit habituellement. Même si, je trouve, que l’auteure a un peu exagéré sur le poids de Maggy et Betty tout au long du livre. 

C’est atroce comme on peut disparaître de la vie d’un être cher en un claquement de doigts.

Mais certaines choses m’ont quand même gênée dans ma lecture. La romance est beaucoup trop rapide. Rappelez-vous, Maggy sort d’une longue relation, elle est brisée. Et juste en sortant de l’avion, on voit qu’elle est déjà attirée par Léo, j’ai trouvé que ça manquait un peu de crédibilité. J’ai également trouvé la fin beaucoup trop rapide, je suis resté sur ma faim (pardon pour le jeu de mots, j’étais obligé…). Je suis resté bête devant le mot FIN, j’en attendais tellement plus, c’est beaucoup trop brusque. J’aurais au moins aimé un petit épilogue.

Par contre j’ai beaucoup aimé certains personnages, comme les habitants de la petite maison de Rose et Georges, Raphaël, est d’une gentillesse incroyable. David, lui, est un artiste jusqu’au bout des doigts, il est dans son monde mais a un talent fou. 

C’est une bonne lecture, pour s’évader, sans prise de tête, dans un décor Irlandais. 


wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi