La Théorie des poignées de main de Fabienne Betting

La Théorie des poignées de main de Fabienne Betting La théorie des poignées de main de Fabienne Betting, Publié aux éditions Les Escales, 2020, 183 pages.

Qui n'a pas eu vent de la théorie des poignées de mains ou des degrés de séparation ? Selon cette idée, il ne nous suffit que de quelques connaissances pour relier n'importe qui dans le monde.
Un jeune doctorant, Antoine Cavallero, s'est mis au défi de nous le démontrer.
Un véritable tour du monde l'attend. Et qui ne sera pas de tout repos !

Antoine Cavallero, jeune étudiant en statistiques, a choisi pour son doctorat un sujet peu conventionnel : la Théorie des poignées de main, ou l'idée selon laquelle nous connaissons tous quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un... pouvant nous relier à n'importe quel individu sur notre planète via six degrés de séparation. Mais ce séduisant postulat est-il exact ? C'est ce qu'Antoine s'est mis en tête de prouver.
Alors qu'il présente ses recherches à l'occasion d'un colloque, un grand professeur, irrité par son arrogance, le met au défi de mettre sa théorie en pratique. Antoine devra retrouver un individu choisi au hasard et démontrer que seules cinq personnes les séparent.
Piqué au vif, l'étudiant accepte et se lance à corps perdu dans un tour du monde fou et trépidant qui le mènera de Corfou à Bari en passant par Hô Chi Minh-Ville, Atlanta et Genève.

La théorie des poignées de main est un roman qui illustre une théorie tout à fait sérieuse: seules cinq personnes nous séparent du reste du monde. Antoine est en thèse et lors d'une conférence, Denis Metelet, professeur émérite, le prend au mot. Il lui lance un défi: illustrer concrètement cette théorie. Il choisit pour cela un individu au hasard. Antoine devra d'abord parcourir le monde pour retrouver sa cible puis prouver que seules cinq personnes l'en séparent...

La théorie des poignées de main est le genre de roman idéal pour l'été, sans prise de tête. Il fera voyager son lecteur aux quatre coins du monde: du Vietnam à la Suisse en passant par les États-Unis. C'est frais, léger. Les dialogues sont frais, les personnages peu approfondis toutefois et l'intrigue finalement assez prévisible.

Ce n'est personnellement pas du tout le genre de roman que je lis habituellement car il manque clairement de profondeur mais l'auteure l'assume entièrement. Elle le dit elle-même: elle a écrit ce roman pour divertir et pour illustrer cette théorie. C'est peut-être le côté scientifique du roman que je retiendrai alors. Se dire que nous sommes séparés de n'importe quel être humain sur terre de seulement cinq autres personnes est assez vertigineux...

Je recommande " La Théorie des poignées de main " pour une lecture détente cet été au bord de l'eau ou pour un lecteur novice qui aimerait se lancer!

wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi