Jusqu'ici tout va bien. Marie COLOT – 2017 (Dès 14 ans)

Jusqu'ici tout va bien. Marie COLOT – 2017 (Dès 14 ans)

Jusqu'ici tout va bien

Thèmes : Adolescence, violences, identité, choix

Sélectionné aux Incontournables 2016-2018, ce roman vient de recevoir le Prix Victor 2020 (Belgique).

Il habite dans une cité, bâtiment des Hirondelles, et ne va plus au collège (à quoi bon?) et a à de multiples reprises fait des séjours au commissariat.

C'est d'ailleurs là que nous le trouvons à l'ouverture de ce roman, dégoulinant de pluie et menotté à un radiateur car plus de cellule libre.

Jozef est un habitué des lieux et sa description de l'endroit comme ses remarques nous le prouvent. Il s'enorgueillit même de son "savoir": vol à la tire, à l'étalage, deal de drogue. Sa discrétion et sa complicité avec Darius l'assurent de "succès", le panel de ses "exploits" est large.

Il vit au jour le jour, sans souci des conséquences immédiates et, encore moins futures, de ses choix, souvent mauvais car dictés par la facilité et un désir d'opposition.

Ainsi, comme d'habitude, il pense s'en tirer facilement.

Il le sait, l'assume, ne se cherche pas d'excuses bien qu'il ait " ses raisons ", et cultive même son côté jemenfoutiste.

Elle n'a pas encore capté que je suis un grand méchant loup et que le principal danger, c'est moi-même . Mes dents sont longues et aiguisées. J'ai un appétit de boulimique et pas la moindre envie de bosser pour un salaire minable. La sueur sur le front de mon père, elle me dégoûte. La mienne, elle ne coule que quand je file sur le trottoir pour sauver ma peau.

Pendant vingt-quatre heures, au fil des chapitres qui égrènent les minutes et les heures, grâce à une narration directe et incisive, nous allons côtoyer Jozef, s'immiscer dans sa tête, son histoire, ses colères, ses doutes, ses espoirs, son cœur pas si dur.

Il ne le sait pas encore mais il se trouve à un tournant de sa vie, à un moment de bascule, à un moment de choix.

Alors de l'indignation et incompréhension, on passe progressivement à l'empathie puis à l'attachement.

A Jozef de s'en montrer digne !

Autour de lui, Marie Colot nous décrit aussi son lieu de vie : la cité, avec ses caïds, sa violence, sa loi du plus fort, mais aussi le sexisme, la pauvreté, le déterminisme social qui écrase et annihile les choix.

Le récit est parsemé de références à la culture populaires (jeunes et moins jeunes) et des cités, ce qui le rend particulièrement vif et vivant.

Jusqu'ici tout va bien, " mais ce qui compte, ce n'est pas la chute, c'est l'atterrissage ", cette réplique du film La Haine illustre parfaitement ce roman et la prise de conscience de Jozef qui comprend que demain n'est en fait pas si loin... Clin d'œil en miroir à la citation de George Eliot en exergue, comme aux premiers mots du roman, qui reprend un titre du groupe de rap I AM.

Merci à Marie Colot pour sa confiance ainsi qu'aux Editions Alice Jeunesse!

Jusqu'ici tout va bien. Marie COLOT – 2017 (Dès 14 ans)

De Marie Colot, retrouvez sur le blog:

Jusqu'ici tout va bien. Marie COLOT – 2017 (Dès 14 ans)


wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi