C'est lundi, que lisez-vous? #302

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

C'est lundi, que lisez-vous? #302

Robin des Bois. Adaptation de Michel PIQUEMAL et illustrations de Séra. Editions Albin Michel Jeunesse, 2004

Cet album nous raconte comment Robin, fils de riche seigneur parti en croisade aux côtés de Richard Cœur de Lion, en est venu à détrousser les Riches pour donner aux Pauvres. En peu de mots, il nous restitue le contexte politique, la tyrannie de Jean Sans Terre et du Shérif de Nottingham, les compagnons de Robin, leur vie dans la forêt de Sherwood et la belle Marianne.

Un très bel album pour connaître ce personnage qui a donné lieu à tellement d'adaptations, mais dont je n'ai pas vraiment apprécié le trait. Les personnages et éléments sont encerclés de noir, un peu comme l'encrage en BD, mais ici de manière très appuyée.

C'est lundi, que lisez-vous? #302

Cette nuit on part en vacances. Texte de Charlotte BELLIERE et illustrations de Ian DE HAES. Editions Alice Jeunesse, mai 2020

Veille de vacances, nuit de départ, lutter contre le sommeil, rêver d'ailleurs, regarder par la fenêtre, entremêler imaginaire et réalité, arriver et profiter!

Vous aussi êtes déjà partis de nuit direction les vacances? Quand vous étiez vous-mêmes enfant? En tant que parent? Les deux peut-être, comme moi! Cet album nous reconstitue ce départ, cette impatience, ce voyage vers les vacances et qui en fait déjà partie! Il nous place surtout du côté de l'enfant, celui que nous étions, celui que nous avons très certainement. Les illustrations, encerclées de blancs prennent souvent le contour de la fenêtre ou du pare-brise, comme pour nous immerger dans la voiture, nous mettre en compagnie des personnages, être eux. Les illustrations nous restituent la nuit et ses lumières, lointaines, furtives, presque magiques, et aussi celles trop abruptes de l'aire de repos.

Un album à la douceur nostalgique qui nous transporte! J'ai adoré!

C'est lundi, que lisez-vous? #302

Nous sommes tous des FÉMINISTES. Texte de Chimamanda NGOZI ADICHIE et illustrations de Leire SALABIERRA. Editions Gallimard Jeunesse, mars 2020

Cet album est l'adaptation jeunesse du manifeste de son autrice. Au-travers de sa vie et de ses expériences, enfant comme adule, elle revient sur la notion de féminisme, et la sienne propre, sur la définition que chacun en a selon son angle de vue, sur son parcours, sur l'égalité fille/garçon, l'éducation que l'on prodigue aux enfants et en fonction de quoi et ce qui en découle, la place de la femme ici ou là, et particulièrement au Nigeria, son pays.

Le texte est court et précis, fort et instructif, et est accompagné de magnifiques illustrations (j'adore ce genre de dessins).

ROMAN JEUNESSE

C'est lundi, que lisez-vous? #302

Clodomir Mousqueton - La brigade de la poésie. Texte de Christine NAUMANN-VILLEMIN et illustrations de Clément DEVAUX. Editions Nathan, mai 2015

Clodomir est un vieil homme grincheux chez qui va Marcel une fois par semaine pour lui faire la lecture. Un matin, au supermarché, quatre enfants joyeux récitent à qui veulent entendre un poème afin d'égayer leur journée. Mais pour Clodomir, cela n'est que du bruit avec des rimes faciles. Les enfants le mettent alors au défi d'écrire un poème...

Un court roman qui donne du pep's, plein d'humour et de positivité, un petit roman qui célèbre la poésie comme baume au cœur!

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

C'est lundi, que lisez-vous? #302

La Danse des paons. Sharon MAAS. Editions J'ai lu, mai 2004

Sharon Maas nous emmène d'abord au Guyana (pays d'Amérique du Sud que je ne connaissais pas) auprès de Rita et Isabelle, deux demi-sœurs, aussi attachées l'une à l'autre que différentes et en compétition permanente. Découverte de ce pays, autrefois sous domination britannique, dans lequel vivent plusieurs communautés, notamment indienne, dont sont issues les deux sœurs. Le roman se centre sur elles mais nous décrit aussi la société d'alors, le métissage, les attentes concernant les filles... Il nous emmène aussi auprès de Kamal, jeune Indien grandi dans l'ombre d'un palais doré et qui s'est émancipé aux Etats-Unis avant de revenir en Inde, de devenir père et veuf de manière tragique.

Après la mort de leur père, Rita et Isabelle prennent une grande décision: aller en Inde pour (re)trouver leurs racines, paternelles pour la première, paternelles et maternelles pour la deuxième.

Puis, nous retrouvons Asha, la fille de Kamal qui nous (et à quelqu'un d'autre - une personne, un journal?) fait le récit de son enfance, du manque de son père qu'elle n'a pas vu depuis cinq ans et de ses souffrances. Lorsque son père d'adoption est mort et qu'elle a dû être séparée de sa famille pour entrer au service d'une famille riche à Madras en tant que domestique (=esclave). L'argent, son absence, son manque, son obsession sont le fil conducteur de son récit (dé)livré longtemps après les faits ou pas... je ne sais pas encore.

De leur côté, Rita et Isabelel sont arrivées chez Rani, la grand-mère de Kamal, et donc dans le palais doré de son efnance. Rani a des projets pour Isabelle et compte bien trouver le soutien de Rita, qui se méfie (à raison?) de Rani... Mais la vision des deux femmes diffèrent, sur leurs conditions, sur leur place dans la société, sur les choix possibles... Choc des cultures et des traditions plus que des volontés, pourtant très fortes chez elles!

C'est étrange car mes sentiments (ou plutôt attirance, je ne sais comment dire) vis-à-vis des personnages ne sont pas du tout égaux. J'aime la partie avec Rita mais regrette de n'avoir pas constamment envie d'y retourner, il manque une petite étincelle, un petit truc. Alors que celles avec Kamal et Asha m'a transportée et émue.

Il me reste un peu plus de 100 pages et j'espère le terminer bientôt!

3/ Que vais-je lire ensuite?

C'est lundi, que lisez-vous? #302

Les baleines préfèrent le chocolat.Marie COLOT. Editions Alice Jeunesse, 23 avril 2015

Présentation de l'éditeur: Angelina Bombardini arrive dans un nouvel établissement scolaire. Toute ronde et toute de rose vêtue, elle provoque rires et moqueries. Mais Angelina a du caractère et de la répartie. Et la voilà qui propose un concours de surnom original. Celui ou celle qui lui trouvera le surnom le plus sympa remportera une semaine de desserts. Spaghetti bolograisse, Moby dick, rouleau compresseur... sont proposés. Mais le verdict tombe vendredi à 16h00 : ce sera Burger. La nouvelle école de Burger est très sélect. Il semble que le seul souci que les enfants n'aient pas, c'est l'argent. Sinon, ils se partagent les pères absents, les mères décédées, les divorces et les dépressions. Avec son optimisme, son caractère ouvert, son nom sans particule et sa famille unie, Burger n'est pas vraiment dans la norme. On dirait qu'elle n'a pas d'autre préoccupation que celle de ressembler un maximum à son idole Marylin.

Pour finir, je vous mets le lien des articles publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Et surtout, prenez soin de vous!!

Blandine

C'est lundi, que lisez-vous? #302


wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi