Un livre de Martyrs américains de Joyce Carol Oates

Un livre de Martyrs américains de Joyce Carol Oates Un livre de martyrs américains de Joyce Carol Oates, Publié aux éditions Philippe Rey, 869 pages, 2019.

2 novembre 1999. Luther Dunphy prend la route du Centre des femmes d'une petite ville de l'Ohio et, se sentant investi de la mission de soldat de Dieu, tire à bout portant sur le Dr Augustus Voorhees, l'un des " médecins avorteurs " du centre.
Luther Dunphy est à la fois un père rongé par la culpabilité car responsable de l'accident qui a causé la mort d'une de ses filles, et un mari démuni face à la dépression de sa femme. Pour ne pas sombrer, il se raccroche à son église où il fait la rencontre décisive du professeur Wohlman, activiste anti-avortement chez qui il croit entendre la voix de Dieu. Comme un sens enfin donné à sa vie, il se sent lui aussi chargé de défendre les enfants à naître, peu importe le prix à payer.
Dans un camp comme dans l'autre, chacun est convaincu du bien-fondé de ses actions. Mené par des idéaux humanistes, Augustus Voorhees, le docteur assassiné, a consacré sa vie entière à la défense du droit des femmes à disposer de leur corps. Les morts de Luther et d'Augustus laissent derrière eux femmes et enfants, en première ligne du virulent débat américain sur l'avortement.

J'avais peur de m'attaquer au dernier roman de Joyce Carol Oates. Elle peut avoir un style déroutant et elle aborde toujours des problématiques fortes et marquantes. Que ne l'ai-je lu avant? Ce roman est un coup de cœur total. Joyce Carol Oates frappe fort une nouvelle fois avec un livre poignant et tellement bien mené.

Dans l'Ohio, Gus Voorhees est médecin dans un centre pour femmes. Il pratique des avortements. Le centre est protégé par des policiers car des manifestants pro-vie brandissent leurs pancartes quotidiennement, menaçant femmes et personnels. Luther Dunphy, charpentier, fait partie de ces manifestants. Très pieux, il manifeste chaque matin. Un jour, il brandit un fusil et abat le docteur Voorhees. Luther est enfermé et jugé. Il sera condamné à la peine de mort...

Joyce Carol Oates s'attaque dans ce roman à deux sujets typiquement américain: le droit à l'avortement et la peine de mort. Son roman est découpé de telle sorte qu'on suit des chapitres alternant la vie de Luther et celle du Docteur Voorhees et plus tard la vie de Dawn Dunphy et celle de Naomi Voohrees, filles des principaux personnages.

Cette façon de procéder permet à l'auteur de nous présenter les protagonistes de l'intrigue et leurs motivations sans jamais juger. Il y a d'abord Luther. Dans le déni total, il ne voit pas la dépression de sa femme, il ne parvient pas à affronter ses démons intérieurs liés à la mort de Daphne, leur petite fille. Il se réfugie alors dans la religion. Il trouve du réconfort auprès de son église et semble communiquer directement avec Jésus. Luther incarne l'Amérique des travailleurs pauvres, peu éduqués, cette classe sociale négligée souvent récupérée par les extrémistes qu'ils soient religieux ou politiques.

De l'autre côté on suit Gus Voorhees, médecin progressiste et féministe qui assiste toutes ces femmes qui souhaitent avorter. Gus est un médecin particulièrement investi qui fait souvent passer son travail avant sa famille, qui ose défier les pro-vie et les provoque parfois à travers ses déclarations dans les journaux. Là encore, Gus incarne une partie de l'Amérique: les professions intellectuelles supérieures, athées et progressistes.

Les événements s'enchaînent très rapidement. Gus est abattu, Luther est condamné à la peine de mort. La population en fait des martyrs. Martyr religieux pour Luther qui a sauvé des centaines de vies en tuant Gus. Joyce Carol Oates nous fait basculer dans un monde totalement fanatique. La misère sociale et affective de Luther permet d'expliquer son fanatisme total pour une cause qu'il pense être juste. Là où l'auteure est juste, c'est qu'elle parvient à instiller à son lecteur de la compassion pour cet homme qui a commis l'innommable. De l'autre côté, il y a Gus, lui aussi martyr de la société: un homme bon et juste, mort alors qu'il faisait son devoir. Mais là encore, l'auteur nous peint un personnage gris, en demi-teinte.

Et puis, il y a la suite du roman qui s'ouvre sur les filles de Luther et de Naomi, l'explosion de deux familles à la mort des pères, le poids des regards quel que soit le camp dans lequel on se trouve. C'est tout simplement brillamment traité. Chaque personnage est convaincu du bien-fondé de ses actions, de sa pensée. L'auteur ne porte jamais de jugement. Seules les générations futures se permettent de douter, de comprendre l'autre.

La plume de Joyce Carol Oates mène son lecteur par le bout du nez. Elle nous livre ici une histoire captivante, passionnante et surtout fascinante. La deuxième partie du roman m'a le plus plu car elle confronte les enfants, ceux qui restent après la bataille. On referme livre bouleversé, sur une ultime image qui m'aura mise K.O.

Avec " Un Livre de martyrs américains ", Joyce Carol Oates nous offre un roman fort et éprouvant, magnifique et salvateur. Une véritable autopsie de la société américaine brillamment menée !


wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi