Le Crépuscule d’Aesir d’Elie Darco

Le Crépuscule d’Aesir d’Elie Darco

Publié aux éditions Plumes Blanches,

Deux siècles auparavant, un effroyable cataclysme a ravagé le monde et mis fin à la domination de l'empire colonial d'Atlantis.
Aux confins des monts de Thulé, se dresse Æsir, une citadelle de pierre et de glace, qui défie les éléments et abrite la dernière lignée atlante.
Hors d'atteinte des peuples barbares, les Æsirains voient soudain leur destin les rattraper. Des hordes menaçantes arrivent à leurs portes par les chemins des cols. Ce sont des hommes sauvages, étranges, surpuissants, tous vêtus de noir, esclaves d'un être malfaisant qui pratique une magie plus malfaisante encore.
Aldéric, l'ambitieux gardien des cimes et Viviana, la jeune fille du commandeur, voient leurs espérances balayées par un vent de mort...

Lu dans le cadre du #Moisdelafantasy, Le Crépuscule d'Aesir n'a pas fait long feu. Bienvenue au royaume d'Aesir. Dans les montagnes enneigées, reculées, les descendants des Atlantes ont bâti une civilisation brillante et ingénieuse, qui s'autosuffit. Mais la menace gronde. Une armée composée de noirs soldats se présente bientôt aux portes de la cité. Menée par une sorcière mi-femme mi-serpent, l'armée des morts-vivants massacre tous les habitants. Seuls Viviana et Aldéric en réchappent, tous deux gouvernés par une soif de vengeance grandissante.

Avec ce one-shot, Elie Darco nous propose un récit très sombre. Attention, ce roman est de la pure Dark fantasy: un genre qui met en scène des forces du mal dans un monde ravagé. C'est sombre, c'est noir et c'est glauque. Point de Happy end ici ou de joyeux nains pour faire des blagues. Elie Darco propulse son lecteur dans un monde teinté de noirceur, bercé par la violence.

Les premières pages sont d'abord consacrées au massacre de la cité d'Aesir avec les deux survivants qui mèneront de façon alternée le récit. Viviana est retenue prisonnière de la mage, dans une forteresse où les morts-vivants côtoient la violence et la luxure la plus pure. Âme sensible s'abstenir. Certains passages mettent vraiment mal à l'aise. En lisant ces pages, j'avais l'impression d'être immergée dans un univers poisseux, collant, d'une noirceur invincible.

De l'autre côté, il y a Aldéric qui a survécu aussi et qui s'est éloigné d'Aesir, réduite en cendres. Il va nourrir sa vengeance et sa rancœur tout au long du récit. Avec ce personnage, le lecteur est davantage dans l'attendu d'un univers de fantasy. Aldéric va forger son caractère et son physique et survivre à des épreuves pour venger son peuple. Le récit s'articule également autour de nombreux complots politiques qui faut suivre avec attention!

Si l'auteur suit finalement une trame assez classique, elle instille tout au long du roman une atmosphère oppressante et morbide qui met mal à l'aise. On pourrait lui reprocher la rapidité des actions et de l'intrigue mais il s'agit là d'un one shot. Tout doit donc tenir dans un seul volume! Je ne conseillerai pas non plus ce livre à des novices en fantasy. Si vous souhaitez vous lancer dans cette lecture, il faut être un peu aguerri. La langue d'Elie Darco est d'abord extrêmement travaillée. C'est une lecture qui requiert toute l'attention du lecteur. Il n'y a ensuite aucune pause dans le récit. L'intrigue est noire, oppressante jusqu'au bout et soumet le lecteur à rude épreuve.

" Le Crépuscule d'Aesir " est une lecture sombre, pleine de noirceur qui ne conviendra pas à tous les lecteurs. Âme sensible, s'abstenir! Les amateurs de Dark fantasy seront, eux, comblés!


wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi