La casa de papel – Partie 4

La Casa de Papel saison 4: Top 10 des moments les plus ridicules !Genre : Thriller

Format: 8 épisodes d’environ 45 min

Résumé: Alors que Nairobi est très mal en point et que le Professeur pense que Lisbonne a été tuée, les braqueurs doivent tout faire pour sortir de la Banque d’Espagne.

Hello à tous !

Je prends enfin du temps pour vous donner mon avis sur la quatrième partie de La casa de papel. Si j’éprouve à un moment le besoin de spoiler pour exprimer mon opinion, promis je lancerai une alerte si vous ne souhaitez pas savoir ce qu’il se passe dans la saison !

Dans un premier temps je tiens à dire que je comprends assez mal certaines bouffées de haine que j’ai pu voir sur les réseaux sociaux que ce soit pour la partie trois ou quatre. Que l’on adhère pas, je comprends, que l’on déverse sa haine… je ne comprends pas. Je fais partie de ceux qui ont complètement adhéré à chacune des parties. Y a-t-il des incohérences? Peut-être. La série est-elle parfaite? Tout dépend du point de vue de chacun. Moi j’ai adoré. Chaque partie me fait passer un moment plein de tension, certes, mais que j’adore ressentir. Je suis bon public et quand j’ai envie de profiter d’une histoire, si les incohérences ne sont pas immenses, elles me passent au-dessus de la tête et j’ai simplement envie de profiter et rien d’autre. Et pour être tout à fait honnête si on peut se soucier pendant quelques heures d’un braquage fictif au lieu du confinement, moi je dis oui.

Pour en revenir à cette partie 4 en particulier, j’ai adoré. Certes certaines choses m’ont attristé évidemment (je développerai dans la partie spoil) mais j’ai trouvé que la partie 4 nous mettait clairement sous tension surtout les épisodes de milieu de saison, clairement j’étais au bout de ma vie et heureusement que les derniers épisodes ont légèrement fait baisser la pression car je n’allais pas réussir à suivre.

En ce qui concerne les personnages c’est assez fou à quel point je me suis attachée à eux. Même à Palerme que je n’arrivais pas à voir au début. Ils ont tous, quelque part en eux, La Casa de Papel : entre incohérence et génie… Que vaut vraiment ...une fragilité qui les rend si attachants. Et c’est parce qu’ils sont attachants que l’on a peur pour eux et que la tension de la série existe. J’ai pu voir sur les réseaux que certains pensaient que les romances prenaient beaucoup de place dans cette partie la série (enfin ils ne le disaient pas si poliment mais c’était l’idée). Je ne peux pas leur donner tort. Les couples et leurs enjeux prennent une place importante mais pas exubérante pour autant. Et ce n’est pas un point qui m’a déplu, au contraire. Si on essaie de réfléchir, les sentiments sont exacerbés dans des moments d’extrême tension. Ils sont quand même un tout petit peu en danger de mort à chaque instant. Alors forcément l’amour et l’amitié se ressentent d’autant plus. Il y a pas mal de couples dans la série Tokyo/Rio, Prof/Lisbonne, Stockholm/Denver plus tous les amours cachés ou non avoués. Mais moi j’ai adoré tous ces sentiments justement qui donnent du corps aux personnages. 

J’étais en train de réfléchir et je crois que je n’arriverais pas à savoir quel est mon personnage préféré. Bon, du coté des filles je crois quand même que ma préférence a toujours été à Nairobi. Bien qu’Alicia soit une méchante particulièrement bien jouée et que j’ai adoré haïr. Mais niveau garçon, j’aime l’intelligence du Professeur, j’adore la fragilité sincère d’Helsi qui fait fondre mon petit cœur, j’aime le côté déjanté de Denver qui me fait beaucoup trop rire avec ses répliques improbables. J’en suis même venu à vraiment apprécier Berlin. Alors bon… je ne choisirais pas !

Niveau scénario, personnellement il m’a plu. Je l’ai trouvé très rythmé. La tension monte toujours un peu plus à chaque instant grâce à nombre de rebondissements parfois terribles car ils voient les braqueurs perdre, d’autres jouissifs quand ils arrivent à prendre leur revanche. Bref, j’ai passé un bon moment.


***ATTENTION SPOIL***

Faites gaffe je vais spoiler sévère et vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenu.

C’est bon?

Sûr?

Comment vous dire que j’ai été choquée de la mort de Nairobi. Purée, jusqu’au bout j’ai cru qu’elle allait échapper à ce psychopathe!! Il m’a vraiment fait flipper d’ailleurs… c’est à cause de lui que j’ai failli lâcher tellement il m’a stressé. Cependant même si sa mort m’attriste beaucoup, j’ai clairement adoré la scène pendant laquelle les braqueurs font sortir le cercueil. J’ai trouvé cette scène vraiment très forte. Comme tout le moment où le professeurs envoie toutes ses offensives et qu’enfin les braqueurs reprennent le dessus.

Oh! Changeons de sujet et parlons du personnage le plus dégueulasse de la série, j’ai nommé hum… Arturo! Non mais ce mec est censé être du côté des gentils et c’est le plus gros des enfoirés! C’est fou quand même… (enfin non, le plus gros reste quand même celui qui tue Nairobi, mais Arturo arrive en deuxième!).

Et dernière chose… on en parle de cette fin qui n’est pas une fin? On veut une partie 5!

*** FIN DE SPOIL ***


Je pourrais encore en parler des heures mais bon, je vais quand même m’arrêter là. En bref j’aime La casa de papel, j’adore ces personnages et cette tension qui me prend aux tripes. J’aime tout dans cette série et je vous la conseille les yeux fermés.

Note: 10/10


wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
"La panse-bêtes" de Michel Lacombe
wallpaper-1019588
Code Triche course de vélo trial: xtreme jeux de course de APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
"Ninon fait la grimace" de Valentin Delbreil
wallpaper-1019588
Télécharger Love & Diaries: Patrick - Histoire Interactive APK MOD (Astuce)