Metro 2035

Metro 2035Auteur : Dmitry Glukhovsky

Editeur : Le livre de poche

Genre : Post-apo

Parution : 2017

Pages : 759

2035. VDNKh. Artyom, marié à Anna – fille du colonel Melnik –, est retourné vivre dans sa station natale.
Un souvenir l’obsède pourtant, celui de la voix qu’il a entendue sur une radio militaire, deux ans plus tôt, quand il était au sommet de la tour Ostankino avec les stalkers. Aussi, depuis son retour, remonte-t-il quotidiennement à la surface, escalade des gratte-ciel en ruines, pour tenter d’entrer en contact avec d’autres survivants. Tenu pour fou, la risée de certains, Artyom sombre peu à peu jusqu’à ce que l’arrivée d’Homère bouleverse la situation : le vieil homme prétend en effet que des contacts radio ont déjà été établis avec d’autres enclaves. C’est le début d’un nouveau périple dans un métro qui sombre dans la haine et la violence, où l’homme retourne à l’état bestial.


Metro 2035

Quelle déception ! Je suis pourtant très fan de l’univers de Metro 2033 mais alors ce tome ne l’a pas fais du tout avec moi. Le premier tome avait été un gros coup de cœur. Le deuxième un peu moins mais une très belle lecture néanmoins. Mais alors là ! J’ai mis pratiquement 2 mois à le finir, avec plusieurs envies d’abandonner au fil de ma lecture. 

C’est bien simple, je me suis royalement ennuyée à la lecture de ce troisième et dernier tome. Pas qu’il ne se passe rien, mais il ne se passe rien de nécessaire à l’intrigue principale à mon sens. On patauge, on tourne en rond… Rien n’intéressant ou de croustillant à se mettre sous la langue. Il n y a plus d’horreur vu qu’il n y a plus de monstre. L’histoire est beaucoup moins sombre, beaucoup moins mystérieuse. Pourtant du mystère il y en a, mais il est assez peu intéressant. 

Comme il n y a plus de monstres, l’auteur se penche sur la politique et les conflits dans le métro. C’est ce qui m’a fait décrocher. Et pourtant il y en a des révélations ! Mais elles ne m’ont fais ni chaud ni froid. Soit parce que je les avais deviné depuis le premier tome, soit parce qu’elles n’étaient pas à la hauteur de ce que j’attendais.

Les personnages m’ont agacé. Artyom est devenu un gros pleurnicheur. Homère passif au possible. Hunter est aux abonnés absents. Et le seul personnage féminin de toute la saga a pris la pire direction possible pour une femme. Je crois que c’est ce qui m’a le plus agacé d’ailleurs. 

Metro 2035

J’avais l’impression que ce n’était plus du tout les mêmes personnages que dans les deux premiers tomes. Leur personnalité a été complètement changée et je n’ai pas du tout compris pourquoi ! 

La fin est relativement ouverte, l’auteur se donne peut être la possibilité d’écrire une suite? En tout cas ça sera sans moi, je vais lui préférer le jeu vidéo. Pour autant ce n’est pas un mauvais livre, c’est toujours aussi bien écrit et immersif, mais ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais. 


Metro 2035

Vous l’aurez compris, je ressors de cette lecture vraiment déçue et c’est avec beaucoup d’amertume que j’ai refermé la dernière page. Quel dommage, pourtant Metro 2033 et est une saga pour laquelle j’ai beaucoup d’affection. Je m’en retourne donc jouer au jeu vidéo pour tenter d’oublier cet échec.

6/10

éèé

wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi