Hôtel Castellana

Hôtel Castellana

Auteur : Ruta Sepetys

Editeur : Gallimard

Genre : Drame, young adult

Parution : 2020

Pages : 553

1957. Daniel Matheson passe l’été à Madrid avec ses parents. Passionné de photographie, il espère découvrir le pays de naissance de sa mère par le viseur de son appareil. Dans l’hôtel Castellana où s’installe la famille Matheson travaille la belle et mystérieuse Ana. Daniel découvre peu à peu son histoire, lourde de secrets, et à travers elle le poids de la dictature espagnole. Mais leur amour est-il possible dans un pays dominé par la peur et le mensonge ?


Hôtel Castellana

J’ai beau adorer les pays du nord et du froid, j’aime beaucoup lire des histoires qui se passent là où il fait chaud et où la chaleur est étouffante. C’est vraiment étrange mais j’adore l’atmosphère que cela apporte aux récits. Je suis une grande fan de Carlos Ruiz Zafon dont j’ai lu tous les romans et quand j’ai lu le résumé d’Hôtel Castellana, cela m’a fait penser à ces histoires que j’aime tant. Je n’avais encore jamais lu de Ruta Sepetys du  coup ce fut une bonne occasion pour moi de la découvrir. 

Ici nous sommes dans l’Espagne de Franco dans les années 50. On y suit plusieurs personnages dont Daniel, un jeune américain qui passe l’été à Madrid avec ses parents. Il loge dans l’hôtel Castellana qui fait office d’ambassade pour les américains et va faire la rencontre d’Ana, une employée de l’hôtel qui possède un lourd passé. Dans cette histoire, nous sommes toujours en pleine dictature et l’Espagne vient tout juste de rouvrir ses portes au tourisme. Mais le peuple espagnol subit toujours l’autorité de franco et la privation de liberté d’expression. Sans compter une histoire de bébés volés pour être revendus…

J’ai passé un très bon moment avec ce roman qui au final m’a appris pas mal de choses sur une période que je ne connaissais pas tant que ça. L’aspect historique m’a beaucoup plu et c’est par le biais des deux personnages principaux que l’on se rend compte des conditions de vie du peuple espagnol à cette époque là. On sent que l’autrice s’est beaucoup documentée afin de donner de la crédibilité à son roman.

Concernant les personnages, je les ai trouvé bien écrit et la romance ne prend pas le pas sur l’intrigue ce qui est un très bon point. L’autrice ne cherche pas à faire pleurer ni à ajouter un trop plein d’émotion lors des scènes dures. Elle cherche à expliquer et à montrer au lecteur un pan de l’histoire souvent oublié de la manière la plus juste possible. 

Néanmoins ce n’est pas un coup de cœur car il m’a manqué un petit quelque chose au niveau des personnages. Je ne me suis pas vraiment attachée à eux même si je les ai trouvé bien écrits. De même, j’ai ressenti par moment quelques longueurs. En même temps c’est un sacré pavé ! L’autrice a voulu prendre son temps mais par moment je trouvais que la lenteur n’était pas nécessaire et que l’on aurait pu aller plus vite dans le vif du sujet. 


Hôtel Castellana

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman historique qui m’a appris beaucoup sur la période de l’Espagne sous Franco. Cela m’a donné envie d’en savoir davantage et je conseille ce roman à ceux qui sont curieux de lire une histoire avec ce thème. Ce n’est pas un coup de cœur, mais ça reste tout de même une très belle lecture !

8/10

éèé

wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi