Jane Foster: Valkyrie #1

Après avoir brillé en tant que Thor, Jane Foster revêt la tenue d'une Valkyrie dans Jane Foster: Valkyrie, une nouvelle série régulière co-écrite par deux stars de Marvel Comics, Jason Aaron et Al Ewing, et dessinée par Cafu.

Suite aux événements de War of the Realms, l'univers asgardien a eu le droit à plusieurs changements drastiques. Deux d'entre eux touchent de plein fouet Jane Foster qui se retrouve alors avec les pouvoirs d'une valkyrie, enfin ceux d'une nouvelle génération de valkyrie. Avec ces nouveaux pouvoirs, notre héroïne s'en va combattre le mal comme lorsqu'elle était Thor sauf qu'elle hérite également de nouvelles responsabilités.

Dans ce premier épisode, Jason Aaron et Al Ewing y vont plutôt tranquillement, leur but étant d'installer tranquillement l'univers de la série en dévoilant le nouveau statut de Jane Foster, à la fois dans la vie civile et dans celle super-héroïque, ainsi que le supporting cast. Les scénaristes semblent motivés à donner à leur héroïne un titre autonome qui ne se repose pas sur les événements de la série Thor. C'est à mon sens un très bon choix.

Forcément, des figures connues de l'univers de Thor apparaissent dans ces pages, cela n'aurait pas de sens autrement. Mais le monde d'Asgard est assez vaste afin de proposer différentes intrigues sans que l'une soit dépendante d'autres. Et, là, encore, nous voyons cette volonté des scénaristes de ne pas jouer dans la même cours que le Dieu (ou la Déesse) du Tonnerre. En revanche, j'ai l'impression qu'ils préparent le terrain pour avoir d'avoir quelque chose de propice à des aventures digne pour celle que les fans ont aimé suivre dans les deux séries Mighty Thor.

Comme l'explique Jason Aaron en fin d'issue, Jane Foster refuse de mourir, elle s'est battue contre son cancer et elle est encore debout après ce combat qui semblait perdu d'avance. Après avoir frôlé la mort de si près, c'est presque logique qu'elle devienne une valkyrie afin d'accompagner les héros et les héroïnes au Valhalla après la mort. Aussi, avec une telle détermination, il me semble normal que Jane ait un titre à la hauteur de sa bravoure. Ainsi, pour démarrer en beauté, les scénaristes lui réservent une véritable menace, bien plus crédible que les pastiches de Power Rangers en début d'épisode.

Cafu est un dessinateur très solide au trait très froid, jouant avec subtilité sur les expressions de visage afin de faire passer les émotions du texte. Sa narration est sans reproche même si les effets de surprise sont gérés de manière très classique - en gros, ça ne claque pas comme lorsque Russell Dauterman dessinait les aventures de Jane. Mais, cela reste très agréable à regarder et à lire.

Jane Foster: Valkyrie #1


wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
{Musique} Playlist #45 : Trois musiques à écouter cette semaine (vol.31) – @Bookscritics
wallpaper-1019588
Commode, le mot "crise des réfugiés" occulte le phénomène contemporain des migrations
wallpaper-1019588
Time bomb de Joelle Charbonneau
wallpaper-1019588
Toxic Girls de Kit Frick