Pride • Ibi Zoboi

Pride • Ibi Zoboi

Pride • Ibi Zoboi

Quelle merveilleuse idée de la part de l’équipe Owlcrate que de choisir ce titre moderne et si classique à la fois. Pride est une réécriture du roman de Jane Austen, Pride & Prejudice, dans un Brooklyn du 3ème millénaire. Génial !

╰☆ Résumé ☆╮

Pride and Prejudice gets remixed in this smart, funny, gorgeous retelling of the classic, starring all characters of color, from Ibi Zoboi, National Book Award finalist and author of American Street.

Zuri Benitez has pride. Brooklyn pride, family pride, and pride in her Afro-Latino roots. But pride might not be enough to save her rapidly gentrifying neighborhood from becoming unrecognizable.

When the wealthy Darcy family moves in across the street, Zuri wants nothing to do with their two teenage sons, even as her older sister, Janae, starts to fall for the charming Ainsley. She especially can’t stand the judgmental and arrogant Darius. Yet as Zuri and Darius are forced to find common ground, their initial dislike shifts into an unexpected understanding.

But with four wild sisters pulling her in different directions, cute boy Warren vying for her attention, and college applications hovering on the horizon, Zuri fights to find her place in Bushwick’s changing landscape, or lose it all.

In a timely update of Jane Austen’s Pride and Prejudice, critically acclaimed author Ibi Zoboi skillfully balances cultural identity, class, and gentrification against the heady magic of first love in her vibrant reimagining of this beloved classic.

✿ Mon avis ✿

Pride est une histoire d’amour. Sans conteste. Mais ce livre est tellement plus ! Une quête identitaire, un hommage à la vie de famille. Un récit 100% vrai, authentique. Une histoire si poétique. Douce et dur. ZZ est une héroïne qui a son franc-parler, ses idées, ses rêves… mais qui est aussi encrée dans une réalité difficile. Celle d’être dans un quartier, son hood, où tout le monde se connait, s’entraide. Car sa famille n’est pas riche mais a un coeur plus grand que l’entièreté de New York. Zuri est la seconde fille de la famille Benitez. Famille qui compte 5 filles et qui dorment toutes dans la même chambre. C’est ce qui s’appelle être proche.

J’ai adoré cette histoire ! L’auteur donne un ton dès le début. On est directement plongé dans ce quartier aux sons et aux odeurs si particulières. On se croirait sur place. D’ailleurs, je me suis sentie comme une des filles Benitez lorsque la famille Darcy a emménagée dans le « palace d’en face ». Il faut dire que pour une famille telle que la leur, la baraque qu’ils ont acheté est un château en comparaison du petit appartement de la famille de ZZ. Les deux garçons qui débarquent dans le quartier sont évidemment la cible de tous les regards, surtout ceux des filles Benitez qui ne peuvent s’empêcher de s’imaginer devenir une des leur. Enfin toutes… peut-être pas. ZZ justement considère qu’ils ne correspondent pas du tout à leur quartier. Ils ont l’air tellement huppés et « dans leur monde de riche ». Elle se demande vraiment ce qu’ils viennent faire à Bushwick, son petit coin de paradis à elle.

Désir, envie, haine aussi… la gamme d’émotions que va ressentir ZZ envers le second des deux « golden boys » est large. Du côté de Darius, le second héros de cette histoire (vous l’aviez compris), l’impression est différente. Il ne laisse pas beaucoup transparaitre ses émotions et donne une image d’homme sérieux et renfermé sur lui-même. Un mec qui ne sait pas s’amuser et qui vaut mieux que les autres… Mais bien entendu, ceci n’est qu’une façade. Car Darius est bien plus que cela…

Une romance particulière qui ne démarre pas bien du tout, un peu comme dans Pride & Prejudice au final où Elisabeth Benneth et Mister Darcy se jettent des regards plus froids que la Reine des Neiges. Heureusement, l’auteur parvient à nous divertir avec ses personnages secondaires qui sont nombreux mais auxquels on s’attache tous. Quant à ZZ, elle n’est pas qu’une simple fille qui tombe amoureuse d’un gars. Non ! C’est une jeune femme qui prépare son dossier pour entrée à l’université, c’est une artiste qui adore écrire des poèmes, moyen qu’elle utilise pour laisser libre court à tous ses sentiments. Enfin, Zuri est loin d’être quelqu’un qui se laisse marcher sur les pieds. Elle est courageuse, intrépide, motivée et une maman-loup quant il s’agit de défendre et protéger les personnes qui lui sont proches. Ses soeurs en particulier.

Vous le sentez, j’ai été transporté par cette histoire. Non seulement car j’adore ce côté « réécriture de classique » mais aussi car, mine de rien, Pride est complètement différent du roman de Jane Austen. Nous sommes à Brooklyn où la vie n’est pas toujours facile. Où les rêves ne se réalisent pas en un claquement de doigt. Travail, ambition, motivation et surtout conviction sont des choses qui ne s’achètent pas. Et Zuri est prête à tout pour vivre sa vie avec sa famille qu’elle aime plus que tout. Une très belle histoire qui met en avant la famille, les origines culturelles, l’éducation, l’art et la confiance en soi. A découvrir, même en anglais pour ceux qui ont un vocabulaire de base. Il fut très agréable à lire !

CHRONIQUE #510 – Juillet 2019 

  • Titre: Pride
  • Auteur : Ici Zoboi
    Editeur : Balzer + Bray
    Parution : 2018
    Nombre de pages : 302 pages
    Genre : Contemporain / Romance

wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Troisième personne - Valérie Mréjen (entre *** et **** mais plus près du ****)
wallpaper-1019588
[CONSEILS #1]S'organiser pour la fac
wallpaper-1019588
Grands et petit écrans, bilan de la semaine #1
wallpaper-1019588
ArènA - Kevin Tondin