C'est lundi, que lisez-vous? #257

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

C'est lundi, que lisez-vous? #257

A la suite d'un accident malheureux, Hélio Hennebel, 15 ans, est confié à une famille d'accueil, les Dainville. Si le petit Ruben est heureux, sa soeur Mila l'est beaucoup moins et son arrivée suscite plein de questions, auxquelles sa mère semble ne pas pouvoir répondre tandis que son père, Stéphane, se dérobe.

Des secrets, il y en a d'autres dans leur maison. Bianca, leur employée, en cache un terrible au fond de son coeur.

Hélio aime les plantes et dessine très bien jusqu'à mélanger les deux en un herbier humain. Il nous parle mais est atteint d'aphasie de Broca, et autour de lui gravitent plein de voix. Certaines reviennent souvent, quand d'autres ne sont là que ponctuellement. Ainsi, lisons-nous aussi Sophie l'ambulancière, Miangaly l'orthophoniste, Anissa une amie d'Hélio...

J'aime les romans choraux qui nous offrent plusieurs perspectives, parcours de vie, qui enrichissent une (et même plusieurs) histoire. Ainsi Hélio, Bianca et la famille Dainville nous apparaissent sous plusieurs angles, ce qui nous les rend d'autant plus complexes et attachants.

Au-delà des secrets et des non-dits, de la famille et de ses multiples formes ou douleurs, les autrices soulèvent un tragique pan d'Histoire qui ne demande qu'à être plus connu.

Je vous parle davantage bien vite de ce roman, en Lecture Commune avec Cécile et Pauline, mais aussi par le biais d'une interview et d'un entretien croisé qui se terminera par un concours :-)

ROMAN

C'est lundi, que lisez-vous? #257

Souvenez-vous, je vous avais parlé avec une grande émotion du dernier roman d'Alice Ferney, Les Bourgeois, qui nous retraçait le parcours d'une famille par le biais d'une fratrie de dix enfants. Parcours de vies mais aussi d'Histoire de la France, histoire sociale, sociétale, de moeurs, d'évolutions, de (chocs des) générations...

Ce roman-ci, bien plus court mais tout aussi prenant et beau, nous décrit les deux générations féminines d'avant cette fratrie, par le biais de trois femmes, Valentine la grand-mère, Mathilde la mère et Gabrielle, l'amie puis belle-mère.

Ce roman est plus intime, même si la narration est extérieure (dans Les Bourgeois, c'était une petite-fille qui nous racontait sa famille, ses membres et ses changements) et s'attache à nous présenter à-travers elles la condition féminine de la fin XIXe-début XXe siècle, sans que l'Histoire et ses aléas ne soit très présente. Il s'agit de mariage (de raison, convenu), d'amour conjugual qui s'apprend, de grossesses à répétition, de maternité et d'amour maternel, de transmission de valeurs, de choix aussi même s'ils ne semblent pas en être. La femme, sa place en apparence effacée, en retrait, celle qui résiste, celle qui poursuit, le fil et le socle de la famille. Même si elle n'est plus là. Ce qui se poursuit, se transmet.

J'ai aimé retrouver cette famille et la plume de cette autrice qui me va droit au coeur.

BD / Manga

C'est lundi, que lisez-vous? #257

Avec un titre pareil, je ne pouvais qu'être attirée! Moi qui aime tant la Corse!

Bien sûr, le geste de la femme et les couleurs de nuit nous renseignent sur la teneur de cette histoire et son poids, celui du secret, du silence, de l'omerta.

Catherine est en vacances en Corse, dans sa famille, alors que sa grand-mère est décédée un an plus tôt.

Une fin d'après-midi, en rentrant au village, alors qu'il pleut, un homme la prend en stop et lui apprend qu'ils sont demi-frère et soeur. C'est ainsi que Catherine découvre tout un pan caché, et sombre, de l'histoire de sa mère et de sa famille mais aussi de la Corse.

Entre Paris et l'Île, entre secrets et révélations, entre amour et déceptions, entre espoirs et regrets, elle apprend ce qui se dit pas et se sait et qui gangrène, la manipulation, le pouvoir, les mensonges.

Graphiquement, cet album est très beau et distingue bien les moments présents des nombreux flash backs.

C'est lundi, que lisez-vous? #257

Les Beaux Étés - Tome 1 - Cap au sud. Zidrou et Jordi LAFEBRE. Editions Dargaud

Voici une série encensée par les Bulleurs du mercredi et qu'il me tardait de connaître, chose enfin faite grâce aux 48h de la BD et la "publication" du premier tome.

Nous voici donc aux côtés des Faldérault, une famille belge, un père dessinateur de BD, Mado la maman en plein doute, quatre enfants et un ami imaginaire, Tchouki.

Ils s'apprêtent à partir, "Cap au sud", en France mais le départ traîne car le père doit rendre des planches, et cela fait déjà trois jours que les vacances sont retardées. Enfin le départ sonne et nous les suivons dans leurs petits rituels routiers, sans jamais prendre l'autoroute. Là où ils piquent-niquent, ce qu'ils chantent, leurs petites manies, leurs bizarreries, "ce sont des Belges" diront les autres personnages!

Mais la tante Lili est décédée et avant même d'être arrivés, il faut repartir, même si l'oncle paternel a dit "non". Les revoilà donc sur la route, Cap au Nord, pour un enterrement sous la pluie.

Quel plaisir de faire connaissance avec cette famille joyeuse mais en crise, dans leur petite voiture surchargée. Parfum d'une époque aussi que les teintes retranscrivent. Entre joies et peines, entre quotidien et extravagances, cet album donne du pep's et j'attends de lire la suite avec grande impatience!

C'est lundi, que lisez-vous? #257

Je ne me souviens pas avoir étudié Le Cid en cours, et quand bien même l'aurais-je fait que, bien sûr, les conditions, échanges et dialogues auraient été forcément différents. Véropée est professeure au collège et nous retranscrit, j'en suis certaine, très fidèlement les moments de cours et propos tenus par ses élèves lors de l'étude de cette oeuvre.

Aussi, la BD avance au fil des jours et de la pièce, de sa compréhension, lecture, interprétation, et réappropriation.

Et bien sûr, c'est drôle mais aussi intéressant.

C'est lundi, que lisez-vous? #257

Raison et sentiments.D'après l'oeuvre de Jane Austen. Editions Nobi-Nobi, collection "Les classiques en manga", juillet 2017

Les trois filles Dashwood et leur mère viennent de perdre leur père et mari. Alors que la maison est investie par le fils, issu d'un premier mariage, et sa famille, toutes quatre se retrouvent sous leur hospitalité et coupe financière. Une situation qui devient vite difficile et à laquelle seul leur départ pourrait remédier. Heureusement, un lointain cousin leur propose de leur louer son cottage. Elles acceptent, même si c'est loin.

Là-bas, elles font la connaissance de ce cousin, de sa famille et de sa société, proche ou plus lointaine. Ce qui entraîne des rapprochements, affections, illusions, joies et peines... diversement ressenties par les deux aînées, Elinor et Marianne, surtout. La première est aussi posée, rationnelle, que la deuxième est romantique et spontanée.

Après avoir lu et aimé le roman, vu et aimé plus encore l'adaptation en série par la BBC, j'ai lu celle-ci, réussie, qui offrent d'autres perspectives des personnages par rapport au roman d'origine, et j'aime cela. Ainsi, les trois oeuvres se complètent très bien. Le dessin, typique manga, permet tout de même de bien identifier les personnages, en imageant très bien leur trait de caractère.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

C'est lundi, que lisez-vous? #257

Présentation de l'éditeur: " Qu'est-ce qu'une vie réussie ? "
Jeanine recopie la question sur un Post-it de couleur rose, puis, comme chaque jour, s'en va marcher. Croisant, au cours de ses déambulations, divers visages : un architecte syrien fuyant son pays, un danseur étoile moscovite, une mythomane espagnole...
Ne sous-estime-t-on pas, d'ordinaire, l'amplitude des voyages intérieurs suscités par ces rencontres fortuites ?
Sans doute faudrait-il, pour en prendre la mesure, le regard d'un proche. C'est sa fille qui dépeint Jeanine, cette femme de soixante-cinq ans, en autant de fragments d'existence, composant un kaléidoscope où se confondent le monde et une mère.

Je le commence aujourd'hui.

3/ Que vais-je lire ensuite?

C'est lundi, que lisez-vous? #257

Présentation de l'éditeur: Isabelle Monnin a inventé une vie à une famille à partir d'un paquet de photos qu'elle avait acheté sur Internet. Cette vie inventée a été ensuite confrontée à la réalité : forte de son expérience de journaliste, Isabelle Monnin a cherché cette famille et a appris à connaître sa "vraie vie".

C'est lundi, que lisez-vous? #257C'est lundi, que lisez-vous? #257

Pour finir, je vous mets les liens des articles publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine

C'est lundi, que lisez-vous? #257


wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Les guerres intérieures
wallpaper-1019588
Les 7 vies de Léo Belami
wallpaper-1019588
#11 Conseils Lectures pour l’Automne 2019
wallpaper-1019588
Le livre du lundi : Le Diable emporte le fils rebelle