Avengers 3

Alors que le premier arc des Avengers de Jason Aaron s'approche de sa fin, les séries Tony Stark: Iron Man et Thor commencent réellement à montrer leur potentiel. Voici la critique du troisième mensuel Avengers, façon Fresh Start par Panini Comics.

Avengers 3

Panini Comics * 7€50

Avengers

Avengers 3

Par Jason Aaron, Paco Medina & Ed McGuinness

L'équipe n'est toujours pas formée, pis encore, elle est encore plus divisée qu'auparavant, chacun ayant sa mini-quête afin de comprendre à la fois ce que représente la menace des Célestes mais, aussi, afin de trouver un moyen de les vaincre. Jason Aaron nous dévoile ainsi le destin tragique des Avengers de la Préhistoire et nous sous-entend que l'histoire n'est qu'un éternel recommencement. On n'y croit pas trop mais le scénariste a vraiment le sens du tragique.

Avengers

Avengers 3

Par Jason Aaron, Ed McGuinness & Paco Medina

Jason Aaron redéfinit l'histoire de l'univers Marvel en modifiant les origines de la Terre. Il y a quelque chose de très mythologique dans cette histoire qui est assez loin d'être glamour. Est-ce que cela fait avancer l'intrigue pour autant ? Je crains que non si on s'arrête à nos Avengers, en revanche ce qui est arrivé à ceux de la Préhistoire devient plus intrigante. Le scénariste prend donc un peu trop son temps à mon goût et lorsqu'il apporte un peu d'action et de rebondissements, cela devient de la grosse baston décérébrée. On sent que ça pourrait être très bien mais ce choix de rythme casse un peu l'ambition.

Tony Stark: Iron Man

Avengers 3

Par Dan Slott & Valerio Schiti

Je ne trouve pas que la série de Dan Slott porte bien son nom puisque ses stars sont les personnes qui travaillent pour Stark Industries - donc Tony inclus. L'épisode lui nous conduit dans l'équivalent de l'OASIS de Ready Player One, mais centré sur Stark et cela met en colère un autre personnage bien connu de l'univers Marvel. Il s'avère que les moments dans le cyberspace sont assez dingues, déjà parce qu'ils sont vus à la première personne mais aussi parce que Valerio Schiti aux dessins et Edgar Delgado et Rachelle Rosenberg aux couleurs de lâchent complètement. C'est beau, c'est fou mais ça reste lisible. Et puis, Dan Slott arrive à jongler entre le fun, la romance et l'action avec une telle aisance que c'est appréciable. Mais c'est surtout la fin que j'apprécie énormément parce qu'elle est très émouvante. La série est étonnante dans sa direction mais elle ne déçoit pas.

Thor

Avengers 3

Par Jason Aaron & Mike Del Mundo

Pour le coup, Jason Aaron bouscule un peu l'univers nordique de l'univers Marvel en ramenant à la vie des personnages longtemps disparus. Il semble que le scénariste veut agrandir le casting de son prochain event, War of the Realms, où tout ce beau monde devrait avoir un rôle à jouer. En tout cas, cela ne semble pas gratuit parce qu'il prend vraiment le temps de ramener ces protagonistes quitte à faire un épisode un peu plus bavard que le précédent.

Thor

Avengers 3

Par Jason Aaron & Mike Del Mundo

Jason Aaron nous invite à un mariage en enfer et c'est complètement fun ! Clairement, Mike Del Mundo s'éclate visuellement avec l'univers de Thor et de Asgard. Cela peut paraître brouillon au premier coup d'oeil mais on arrive à suivre l'action et maintenir une lecture fluide tout le long. Cette série s'avère être une grosse surprise tellement elle trouve un ton différent des précédentes (plus fun) tout en conservant tous les éléments qui ont fait du run de Jason Aaron un classique moderne.


wallpaper-1019588
La silencieuse qui nous murmure à l'oreille
wallpaper-1019588
Punisher la section (the platoon) : ennis et parlov rejouent le vietnam
wallpaper-1019588
La mélancolie du kangourou de Laure Manel
wallpaper-1019588
Les méchants de l'Histoire, tome 1 : Dracula - Bernard Swysen & Julien Solé
wallpaper-1019588
The war of the realms : giant-man #1
wallpaper-1019588
{Musique} Playlist #29 : Trois musiques à cette semaine (vol.19) – @Bookscritics
wallpaper-1019588
Fleurs ! de Hervé Tullet
wallpaper-1019588
Chronique : Un fiancé à durée limitée – Whitney G.