Le livre du vendredi : Comment mon père est mort 2 fois

Le livre du vendredi : Comment mon père est mort 2 fois

de Yves Grevet

Quand le père de Soën meurt dans un accident étrange, l’adolescent est miné par le chagrin mais aussi par le doute. En effet, l’enquête ouverte par les autorités pose plus de questions qu’elle n’apporte de réponses et dévoile que l’homme avec qui Soën a grandit n’était pas celui qu’il prétendait être. Pourtant, le garçon reste persuadé que son père était un homme bon et plus on tente de lui cacher la vérité, plus il est déterminé à faire la lumière sur son passé et sa mort.

Cette fois-ci, Yves Grevet nous propose un roman tout à fait différent. Même s’il nous a habitué aux mystères et aux enquêtes, ce thriller d’espionnage explore une autre facette de l’auteur. Je ne dirais pas que c’est un roman plus mature car il y avait déjà beaucoup de sagesse et de maturité dans ces œuvres précédentes, mais ce récit à deux voix comporte celle d’un adulte et, avec cela, l’écriture d’Yves Grevet change clairement de ton.

L’intrigue s’entremêle avec notre Histoire contemporaine aussi et travaille les thèmes très actuels du terrorisme et des politiques sociales ce qui a interpellé l’adulte en moi quand Méto et Nox s’adressaient plutôt à l’adolescente avide de liberté et d’idéal. J’ai été agréablement surprise par la tournure qu’a prise ma lecture : au lieu de partir dans un autre monde, j’ai mieux compris le mien ; j’ai pu visualiser les années 80 et leur géopolitique, le service militaire, les services secrets ou encore apprendre plein de choses sur la Turquie.

Et puis il y a la façon dont Yves Grevet explore le sentiment de paranoïa, qui est un aspect complexe de l’être humain, qui ajoute une gravité au texte sans l’alourdir pour autant. Il réussit à construire une tension qui s’intensifie de page en page : il y a beaucoup d’enjeux et on veut connaître la fin, on veut savoir ce qu’il s’est vraiment passé et on finit par dévorer ce livre à toute vitesse.

Une fois de plus, Yves Grevet a su me surprendre et m’emporter dans sa nouvelle aventure qui est une belle réussite. Merci du fond du cœur aux éditions Syros de m’avoir permis de découvrir ce roman !

Marion

Publicités

wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Les Limbes - opus 1 - de Olivier BAL
wallpaper-1019588
Ce qui nous consume… | Georgia Caldera (#2)
wallpaper-1019588
Lost Rider de Gaëlle Sage
wallpaper-1019588
"J'adorais mon père quand j'étais encore un être humain. Puis il est mort, j'avais faim, puis ça a été le bateau. Puis rien. Puis l'Amérique. Puis John Cole. John Cole était mon amour, tout mon amour était pour lui".