Heptagon, tome 1 : hérétiques (Davy Artero)

Heptagon, tome 1 : hérétiques (Davy Artero)

En vente sur Amazon et Rebelle éditions

Adjaï aux mille visages, tome 1 : ceux qui changent (Aquilegia Nox)

Auteur : Davy Artero

Editeur : Rebelle éditions  

paru le : 30 Janvier 2018

277 pages numérique (epub)

Thème : Thriller

à partir de 18 ans

  *******

Fait partie de la série

Heptagon

Résumé :

« La monstruosité peut prendre n’importe quel visage, même celui de ces jeunes collégiens qui, en allant là où ils n’auraient jamais dû aller, vont se retrouver à commettre les actes les plus horribles... Antony, David et Tom, eux, ont choisi de se réunir, de former un groupe, un club, un clan... pour partager leurs idées. Ils ont quatorze ans, leur remise en question leur fait voir la vie autrement. Sans s’en rendre compte, ils vont s’enliser mutuellement du mauvais côté, un peu plus chaque jour, sans relâche, dans une spirale infernale où l’issue est incertaine. Jusqu’où sont-ils prêts à aller pour leur nouvelle idéologie ? »

La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

La quête de Lya, tome 1 (Tristan Valure)

18/20

 

À peine en partenariat avec la maison d'édition Rebelle que déjà j'ai reçu un livre.  Et quel livre ! Je les remercie pour cet envoi numérique. La couverture a un côté mystérieux et le fait que l'étoile ressemble à la tête d'un monstre (oui j'ai de l'imagination mais je me comprends). Après j'ai vu les mots "grimoire des sept branches" forcément j'ai beaucoup plus compris la couverture.

Antony, Tom et David ont tout juste 14 ans, un peu plus, un peu moins. Un âge adolescent où l'on recherche l'expérience, son devenir, quoi faire plus tard. Pour ces trois jeunes, ils décident d'avoir leur propre clan. Le lavoir c'est un coin sympa, mais ils veulent vraiment un lieu à eux. Lorsqu'ils choisissent une maison abandonnée depuis des années, cette découverte va les propulser dans un monde qu'ils n'auraient peut-être pas découvert.

Comment expliquer ce que j'ai ressenti à la lecture ? Le plus de 18 ans, je le trouve un peu trop, 16 aurait largement suffit, mais ce n'est qu'un détail. Trois adolescents qui veulent un monde meilleur, qui ont des idées sans pour autant les mettre en action. Le livre débute en décembre avec une scène qui fait froid dans le dos. Un corps, une jeune fille ligotée, un homme qui attend un couteau à la main, une sorte de crypte sombre qui garde tout ce petit monde. Puis nous revenons 11 mois en arrière. Là où tout a commencé. Écrit à la troisième personne, le récit nous emmène aux côtés des personnages principaux. Ainsi nous voyons leur geste, leur acte et surtout leurs pensées. L'auteur a su décrire ces ado dans toute leur splendeur. Leur besoin d'appartenir à un groupe, un club, un clan est fort. Ils ont ce besoin d'être forts ensemble, d'appartenir à quelque chose de plus grand qu'eux.

« Mercredi 16 décembre - 15h33
Il n’a aucune idée du temps qu’il lui reste avant que tout ceci ne cesse enfin. Il soulève légèrement la manche de son épais manteau et regarde ce qu’indique sa montre. La nuit ne fera son apparition que dans trois heures. Il soupire. Il va falloir attendre patiemment, mais ça, il en était conscient depuis ce matin. Il est assis sur un vieux banc de bois sombre, aux multiples traces de coups et de griffures. Vêtu d’une longue parka noire à capuche, il regarde la fine lame du long couteau qu’il tient dans sa main droite. La lumière pénètre par de petites et longues ouvertures en haut des murs. »
Qui est-ce ? Impossible de le savoir du départ. Et puis honnêtement le savoir de suite ne servirait à rien. Il faut savoir ce qu'il attend là. Ce qu'il désire. Pourquoi il est là. Antony, David et Tom ont la vie devant eux. Leurs rêves changent de jour en jour. Au début, il s'agit juste de vouloir un coin à eux, d'être ensemble. Et puis imperceptiblement les envies deviennent des besoins, profonds, imposants. Un chef se détache, un rassemblement se forme régulièrement.

Trois parties composent le livre : "De l'ombre à la lumière", "de la lumière à l'obscurité" et "de l'obscurité aux ténèbres". Trois parties qui font avancer les personnages principaux vers les ténèbres, c'est tout à fait le mot. Ils se cherchent, se questionnent, font des choix pas forcément judicieux pour au final aller vers un précipice sans fin. Les 11 mois s'écoulent sans que cela paraisse long. Les événements s'enchaînent. D'abord c'est rien ou presque rien. Et puis les actes deviennent un peu plus fort. D'un simple vol de bougies, les trois garçons vont en venir aux choses sérieuses.
Le lieu découvert, cette maison abandonnée contient quelque chose. Une âme malfaisante ? Un produit hallucinogène ? Un monstre dans le placard ? C'est un lieu qui m'a fait penser à un personnage. Décrit de part en part, l'auteur nous met dans une position instable. Devons-nous croire les pensées de ces adolescents ? Devons-nous croire ce qu'ils voient, ce qu'ils ressentent ? Serait-ce notre imagination qui nous joue des tours et nous fait croire qu'il n'y a pas que ce côté thriller dans le texte ? Il y a, pour ma part un côté fantastique légèrement horrifique sans être gore qui se montre. Une présence, une vision, peu importe, mais il y a quelque chose qui fait froid dans le dos. C'est imperceptible, juste ce qu'il faut pour mettre le lecteur dans un mal-être. Et j'adore cela !Et puis il y a André, ce garçon qui cherche sa voie. Et les filles qui sont inaccessibles et qui pourtant ne le sont pas réellement. Tant de choses qui vont les faire grandir trop vite, comme cette découverte pour David devant la fenêtre de la chambre de la jolie demoiselle.

« David se demandait si cela avait été également le cas pour Antony, André et Tom. Est-ce qu’ils avaient accompli leur acte de façon incontrôlée, soumis à une puissante force invisible ? C’est ce qu’il avait ressenti et, à l’écoute d’Antony, c’est ce qui transparaissait pour lui aussi. Que leur arrivait-il ?
Antony avait terminé son récit. Il voulait connaître l’avis de ses deux amis.
— C’est étrange la façon dont tu as écrit tes textes… ose faire remarquer David. »

L'écriture est fluide et cela m'a perdu (dans le bon sens du terme) : je n'ai pas réussi à me détacher du livre car j'avais envie de savoir ce qui allait se passer. Jusqu'où ils sont capables d'aller ! J'ai imaginé mon fils avec ces copains dans quelques années et définitivement non ! Il n'aura pas de moto, ou de scooter et pas de copains ! Trop peur de ce qu'il pourrait faire. Le texte est réaliste. Les personnages plus vrai que nature. Ils pourraient être nos enfants, ceux des voisins que l'on pourrait qualifier d'anges sans problème. Ils pourraient, c'est certains être proche de nous. Sans que nous nous en rendions compte. Et c'est le point fort du livre : une réalité qui pourrait bien exister.
Alors bien entendu le fameux grimoire aux sept branches. Pas vraiment besoin de faire un dessin, même si j'aurai aimé voir l'un de ceux de Tom. Ils sont doués, surtout lui apparemment pour dessiner. Le grimoire va contenir ce qu'ils vont faire, ce qu'ils veulent, ce qu'ils sont devenus. Ce grimoire qui est une trace écrite de leurs vies tout simplement. Avoir 14 ans ne signifie pas qu'ils ne sont pas des adultes responsables. Cela signifie tout simplement qu'ils sont plus forts que l'adulte en oubliant les règles, les lois. La différence est la conscience. Cette petite chose qui traîne dans un recoin de l'esprit et qui nous guide vers ce qui est bien ou non. Être égoïste devient un crédo pour ces ados.
« Le clan t’a montré sa bravoure, sa loyauté à ton égard, et attend de toi un signal... »


En conclusion, c'est un premier tome qui pourrait se suffire à lui-même, sans attendre de suite au vu du final. Mais j'aime tellement la plume de l'auteur que j'ai envie de savoir ce qui va se passer dans le second tome. Qui sera là, qui va montrer le bout de son nez ? Des personnages et des situations réalistes qui font froid dans le dos. Une intrigue qui pourrait arriver à n'importe qui.

" Un horrifique qui monte en puissance, des personnages réalistes, en bref de quoi donner des sueurs froides. À découvrir ! "
   

Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Hors-série : Simone de Beauvoir, La Femme rompue (1967)
wallpaper-1019588
Superman american alien : un portrait fort juste de max landis
wallpaper-1019588
L’homme de Grand Soleil
wallpaper-1019588
Si c’est ça l’amour · Bronwen Wallace
wallpaper-1019588
Fête des mères : Faites lui plaisir, offrez lui un livre
wallpaper-1019588
Swimming-pool – Sarah Crossan
wallpaper-1019588
La Saison des feux - Celeste Ng