- A good girl -

- A good girl -

Généralement, les éditions Lumen et moi, on se kiffe grave. Du coup, quand ma chère et tendre Mimine m'a proposé de m'envoyer son exemplaire de A good girl, histoire que je me fasse mon propre avis (elle, elle n'a pas aimé DU TOUT), ben je n'y ai pas réfléchi à deux fois et j'ai sauté de joie devant mon pc (et manqué de renverser mon chocolat chaud sur mon clavier dans le même mouvement). Mimine et Titine vont-elles être d'accord sur un livre YA ou Titine va t-elle être fidèle à sa réputation en étant assez souple sur les "problèmes" de ce genre ? A good girl est-il un aussi good book que ce que la blogosphère laisse croire ? Suspense insoutenable.

- A good girl -

- A good girl -

Ce qu'il faut savoir sur Riley Stone :

1. Riley Stone est la perfection incarnée (Demandez autour de vous.)
2. Elle a un faible pour son prof de français, Alex Belrose. (Qu'elle soupçonne ne pas être indifférent à son charme.)
3. La vie entière de Riley est déjà planifiée. (Ce n'est pas négociable.)
4. Elle a toujours su préserver ses petits secrets. (Toujours.)
5. Riley est persuadée que sa vie est sur la bonne voie. (Et rien ne pourra y changer quoi que ce soit.)
6. Elle n'a rien d'une adolescente ordinaire. (Et ne s'en cache d'ailleurs absolument pas.)
7. Les petits jeux, ce n'est pas vraiment son truc. (Mais s'il faut s'y prêter, elle gagne toujours.)

L'un de ces jeux est sur le point de commencer, elle le sent. Sauf que Riley a un plan. Et elle compte bien l'emporter. Car elle ne perd jamais.

- A good girl -

SPOILER ALERT : je vous préviens, ça divulgâche un peu.


Déjà, j'aimerais attirer votre attention sur cette petite phrase, qui orne la quatrième de couverture de l'édition papier :

"Entre Pretty Little Liars et Gone Girl, un roman percutant sur une fille parfaite (ou presque), prête à tout - absolument tout - pour s'assurer que ça ne change pas."

En lisant ça, j'ai commencé à prendre peur et à sentir les ennuis arriver. Excusez-moi, mais mettre sur le même pied d'égalité Gone Girl, aka Les apparences de Gillian Flynn (et le très bon film qui va avec), aka l'un des meilleurs thrillers que j'ai jamais lu ET Pretty Little Liars, la série ado avec des meufs canons mais pas franchement futfuts et ses intrigues absolument pas crédibles, série qui aurait dû se terminer après une seule saison, là déjà, je me dis qu'il y avait une arête dans le bifteck.

Mais Titine est une warrior qui n'a pas froid aux yeux et qui ne demande qu'à être surprise. Vaillamment, elle commence donc A good girl dans le train (généralement, ça aide, j'adore lire dans le train). Le début était prometteur, le bouquin se lit facilement, c'est intrigant et on a envie d'en savoir plus. Puis, petit à petit, plusieurs éléments font leur apparition. Ce genre d'éléments bien relou qui, s'ils sont uniques, sont facilement oubliables, mais qui une fâcheuse tendance à se répéter et donc, à devenir TRÈS agaçants.

Par exemple, le lycée de Riley, l'héroïne, doit mettre quelque chose de fort dans les lasagnes de la cantine. On retrouve dans ce microcosme de la perfection :

  • Riley donc, une tête d'ampoule comme on en fait peu, hyper intelligente, mais aussi belle, gentille, altruiste, présidente de moult associations, etc (la demoiselle ne semble pas au courant de la durée de 24h d'une journée).
  • Sa copine dont j'ai oublié le nom. Top model repérée dans la rue (ou dans un bar), déjà en couverture de Vogue ou équivalent. Mais heureusement, elle n'est pas non plus idiote (c'est pas moi qui le dis, c'est dans le bouquin).
  • Un Youtubeur aux millions de vues because génie de la musique.
  • Et je vous en passe d'autres.

- A good girl -Ok, donc, je veux la même chose, hein, c'est de la bonne.

Comme vous le voyez, là, Titine avait déjà commencé à rouler des yeux.

Passons maintenant à l'intrigue principale, qui m'a fait réaliser le rapport avec Pretty Little Liars : la RELATION avec le prof. Je HAIS les relations avec les profs. Je ne comprends pas et je ne trouve pas ça sexy. Probablement parce qu' ils sont tous profs dans ma famille et que j'ai eu moi-même beaucoup trop de profs exaltant un doux parfum de camembert pas frais pour frétiller du croupion devant eux.

Bon ok, là le Alex Belrose (Alex Boloss oui) (pardon, pas pu m'en empêcher), il a l'âge du grand-frère de Riley, il est jeune, beau et romantique puisqu' il enseigne le français ( LOGIQUE et PAS DU TOUT CLICHÉ), il fait bien à manger et il aime embrasser ses élèves sur le comptoir de la cuisine. Soit. Cela dit, je ne conseille pas du tout, c'est un coup à se dégueulasser le pantalon.

Et là, OH MON DIEU, que c'est pénible. Ils sont très amoureux, mais oui, mais non, mais Riley, elle est jalouse parce que toutes les filles du lycée le trouvent trop canon, et pis, c'est qu'il est marié en plus, le garçon et aussi, il semble avoir pompé des conseils de relation chez l'ami Christian Grey aussi. Tout pour plaire, je vous dis.

"Heureusement", à un moment, le bouzin de la relation part un peu en vrille et le côté "thriller" démarre un peu. Un peu, j'ai dit ! Ça retombe très rapidement comme un soufflé trop cuit. Même si je n'ai absolument aucune idée du temps de cuisson d'un soufflé, notez bien. Le petit twist final est sympa, mais vraiment mal amené, couru d'avance et prévisible notamment à cause de la comparaison avec Les apparences / Gone Girl de Gillian Flynn (l'importance de la promo...).

Pour résumer :

  • Une héroïne championne du monde des pénibles, trop parfaite pour être attachante et qui, finalement, ne se révèle intéressante (et encore, le mot est fort) que dans les toutes dernières pages.
  • Un mini Christian Grey comme love interest, avec le charisme d'une serpillière moisie MAIS qui a l'accent français.
  • D'autres personnages ? Boarf, non, je ne crois pas ? Il y en a ?
  • Une romance YA malsaine vendue comme un thriller. Un côté thriller lent, sans grande surprise et banal.

- A good girl -


wallpaper-1019588
Olivier Mannoni : Traduire Hitler
wallpaper-1019588
Not all robots : l'humanité 2.0 selon mark russell
wallpaper-1019588
Monsters of verity # 2 : Our dark duet – VE Schwab
wallpaper-1019588
Origine primaire, tome 2 : l'expédition (Kohlena Xander)