- Tuto n°1 Embrasser comme une déesse -

- Tuto n°1 Embrasser comme une déesse -

- Tuto n°1 Embrasser comme une déesse -

Ce livre et moi, nous ne partions pas franchement du bon pied. Je n'aime pas spécialement la couverture et j'ai une sainte horreur de ce genre de titre à rallonge (ceux qui te laissent complètement essoufflé en répondant à "Tiens, tu lis quoi en ce moment" ?). Mais comme je vous le disais dans un C'est lundi, après Jessie, j'ai eu envie d'une lecture reposante, douce et à la limite du fleur bleue. Il était là, dans , il m'a regardé, je l'ai regardé, on s'est regardé et c'était plié. Pourtant, à ma grande surprise, ce fameux Tuto n°1 Embrasser comme une déesse (décidément, le titre original, How to make out, sonne bien mieux) m'a littéralement emballé (avec un petit nœud) et Titine a ravalé ses préjugés !

- Tuto n°1 Embrasser comme une déesse -

Tuto n°2 Résumer l'histoire

- Tuto n°1 Embrasser comme une déesse -


Suite au remariage de son père avec une femme beaucoup plus jeune que lui, Renley n'a quasiment plus aucun contact avec sa mère, partie vivre à New York depuis quatre ans. La jeune fille est une tête en maths et entretient une relation platonique avec son voisin et meilleur ami, aux côtés duquel elle a grandi. Car même s'il est très amoureux, elle ne se voit pas du tout sortir avec lui.

Pour un voyage de classe à New York, Renley a besoin de réunir un peu d'argent et décide de lancer une chaîne de tutos qu'elle monétise. L'argument ? Des réponses d'expert, vécues de première main, aux questions que se posent les ados. Jalouse de son indépendance, elle préfère garder sa véritable identité secrète. C'est le début d'une quête qui va la transformer et changer le regard que les autres portent sur elle.

- Tuto n°1 Embrasser comme une déesse -

Vous l'avez sans doute remarqué, je lis BEAUCOUP de young adult contemporain en ce moment. Je ne sais pas si c'est la saison, mon état d'esprit ou ma pal qui veut ça, mais oui, je suis constamment plongée dans les adolescents (rien de salace, rassurez-vous) et dans leurs problématiques. Même si je comprends que ce genre peut ne pas passionner tout le monde, je trouve vraiment qu'il gagne en qualité, année après année. Tuto n°1 Embrasser comme une déesse (que l'équipe de rédaction de ce blog et moi-même - juste moi-même donc - allons nous empresser de raccourcir en Tuto n°1) ne fait pas exception à cette toute nouvelle règle !

Les personnages d'abord. Renley est une adolescente somme toute banale, elle n'est pas populaire, mais ce n'est pas non plus la looseuse de base, l'ado invisible et solitaire. Elle est """"normale"""". Elle aime les maths, a quelques amis fidèles et une situation de famille un peu instable (avoir des parents divorcés ne sort pas vraiment de la norme aujourd'hui). On peut donc s'identifier sans aucun problème. Néanmoins, on sent un certain mal-être et beaucoup de fêlures chez la jeune fille, ce qui se confirme dans la suite du récit.

La particularité de ce roman, c'est l'évolution de Renley. Ne pouvant se payer un voyage avec son club de math, elle se décide à créer une chaîne de tutos, histoire de se faire un peu d'argent. La chose fonctionnant plutôt bien, Renley va découvrir ce que c'est d'être populaire, admirée, attendue (tout en gardant son anonymat) et la demoiselle va alors faire une bonne vieille crise d'ado des familles, et donc pas mal de bêtises, nous donnant alors envie de la secouer comme un prunier ( caractéristique n°1 des ados, si je ne m'abuse).

En allant de plus en plus loin, en testant beaucoup de choses pour d'alimenter sa chaîne de tutos, elle va repousser ses propres limites et celles de son entourage. On la voit alors sombrer, sans qu'il n'y ait finalement rien de trop dramatique, mais tout de même, ça en vient à faire mal au cœur, tout en nous obligeant à nous identifier à ceux du roman qui s'inquiètent, son père, ses meilleurs amis, plutôt qu'à elle, ce qui est plutôt bien fichu et assez original.

Le récit est rythmé, sans pause ou presque, et je l'ai dévoré pendant une longue nuit d'insomnie. Tuto n°1 est vraiment très étonnant. Tout ne se finit pas bien et les actions de Renley ont beaucoup de (mauvaises) conséquences, ce qui est assez rare dans les YA contemporains.

Par-dessus le marché, plus Renley se comporte comme une sale gosse, une enfant, plus certaines problématiques et certaines relations entre les personnages gagnent en maturité. Je pense notamment aux liens qui unissent Renley et Drew, son meilleur ami fou amoureux d'elle depuis des années. C'est le personnage que j'ai préféré. Beaucoup plus adulte que sa voisine, le garçon n'a pas peur de ses sentiments, ni d'attendre que son amie se reprenne et leur non-romance est très bien construite (et en plus, il a l'air canon, voilà).

Attention, c'est maintenant le moment où je vais prononcer le mot qui fait fuir dans le YA contemporain : TRIANGLE. Oui, il y a une sorte de triangle amoureux, MAIS il est lui aussi si bien construit, amené et il participe si bien au récit et au message que Brianna R. Shrum veut passer, qu'il ne m'a pas dérangé, au contraire.

- Tuto n°1 Embrasser comme une déesse -

Tuto n°1 Embrasser comme une déesse m'a prise de court. Je ne pensais pas l'apprécier autant et pourtant mes bonnes gens, nous ne sommes pas passés loin du coup de cœur. Il m'a fait rire, il m'a inquiété, il m'a rendu un peu triste, parfois, devant les situations dans lesquelles s'embourbe Renley. Pour couronner le tout, c'est assez bien écrit, tout en humour et en délicatesse, rafraîchissant sans être idiot. Donc, sans surprise aucune je pense, je ne peux que vous conseiller de l'ajouter à la longue liste des romans ados contemporains passionnants que je lis en ce moment (mon côté pessimiste se dit qu'il y a bien un moment où je ne vais tomber que sur des trucs nuls, non ? Histoire de renverser la vapeur des coups de cœur !)


wallpaper-1019588
Olivier Mannoni : Traduire Hitler
wallpaper-1019588
Not all robots : l'humanité 2.0 selon mark russell
wallpaper-1019588
Monsters of verity # 2 : Our dark duet – VE Schwab
wallpaper-1019588
Origine primaire, tome 2 : l'expédition (Kohlena Xander)