- Je te vois -

- Je te vois -

Il y a maintenant presque deux ans, j'ai reçu via le premier roman de Clare McKintosh, Te laisser partir (allez jeter un coup d'œil à l'article juste pour la magnificence de mon Mimi qui pose comme un enfant sage ♥). Le thriller m'avait d'abord paru trèèèès classique, puis BOUM j'avais été carrément surprise par un certain retournement de situation. Du coup, lorsque ma route a croisé celui de Je te vois, nouveau-né de l'autrice, je me suis regardée dans les yeux et dit "Mehhhh pourquoi pas ?". Mais les deuxièmes parutions sont souvent décevantes... Il suffit de regarder du côté de Au fond de l'eau, de Paula Hawkins... Qu'en est-il ici ?

- Je te vois -

- Je te vois -

Comme des milliers de Londoniens, Zoe Walker empreinte quotidiennement le même métro, monte dans le même wagon, descend à la même station. Mais un matin, dans le journal, elle découvre sa photo dans les petites annonces, sous l'adresse d'un site Internet. Qui a pris ce cliché à son insu ? Dans quel but ? Et puis, est-ce bien elle ? Sa famille n'en est guère convaincue. Zoe ne va trouver qu'une seule oreille attentive : celle de Kelly Swift, un agent de la police du métro. Car une succession d'incidents étranges, qui paraissent culminer dans un meurtre, persuade Kelly que quelqu'un joue au chat et à la souris avec les passagères et surveille le moindre de leurs faits et gestes. Chacune de leur côté, les deux femmes vont lutter contre cet ennemi invisible et omniprésent.

- Je te vois -


Je te vois s'ancre parfaitement dans notre réalité, notre présent, celui où nous passons notre temps à mettre toute notre vie en ligne, nos repas, nos trajets, nos photos. Zoe Walker est une femme comme les autres. Âgée d'une petite quarantaine, c'est une madame tout le monde tout ce qu'il y a de plus classique. Tous les jours, elle fait le même chemin de chez elle à son travail, sans se soucier de quoi que ce soit, comme des milliers d'autres. Puis, c'est le choc, elle tombe sur sa photo dans les pages roses d'un journal gratuit... C'est alors le début d' une Zoe paranoïaque, une Zoe que nous allons ensuite suivre jusqu'à la dernière page. Personnage simple, réaliste et à qui on s'identifie facilement, Zoe m'a plutôt plu, sans que je ressente à un réel attachement envers elle. Elle m'a parfois agacé, certaines de ses réactions m'ont paru étranges, mais si je suis honnête avec moi-même, difficile de savoir comment je réagirais à sa place. Elle n'est donc finalement pas si incohérente !

Le récit crée ensuite un suspense qui monte, monte, monte et une tension permanente. Nous suivons à la fois Zoe, dans sa propre enquête et ses propres interrogations et Kelly, une fliquette pleine de problèmes ( comme c'est original), la seule à prendre au sérieux la menace latente. Kelly tiens. Bon sang, quel personnage agaçant. Je suis bien en peine de vous expliquer pourquoi, mais cette femme m'est complètement sortie par les yeux. Elle fait bien son travail, tout en créant tout un tas de problèmes, elle est désagréable avec sa sœur, qui n'a franchement pas besoin de ça, et tout le monde lui passe tout, y compris sa hiérarchie ! Difficile à croire...

Je te vois est un thriller haletant, qui ne s'arrête pas une seule seconde. Les thématiques soulevées, le harcèlement dont sont victimes les femmes, la vie privée, le manspreading (un peu), etc. sont vraiment son point fort et créent une certaine paranoïa à la fin de notre lecture. Hélas, le plus gros point noir de ma lecture fut la fin et la révélation du/des coupables/méchants qui ne m'a pas secoué plus que ça. Sans que je m'y attende vraiment, j'ai trouvé que ça "sonnait faux", comme si, après avoir tenté d'attirer notre attention sur quasi TOUS les personnages, l'autrice, n'ayant pas d'idée bien précise de son coupable, avait tiré la chose au sort.

- Je te vois -

Je te vois est un thriller plaisant, qui fait monter la tension bien comme il faut et qui nous reste en tête bien après la lecture (surtout si vous prenez le métro quotidiennement). Il n'est donc pas victime de la malédiction du deuxième roman, comme a pu l'être Au fond de l'eau. Néanmoins, si vous ne devez en choisir qu'un, peut-être mieux vaut-il privilégier Te laisser partir, beaucoup plus surprenant pour moi. Je te vois est une lecture facile qui saura vous accrocher suffisamment pour que vous poursuiviez votre chemin au côté de Zoe. Par contre, vérifiez vos paramètres de confidentialités sur les réseaux, hein !


wallpaper-1019588
Olivier Mannoni : Traduire Hitler
wallpaper-1019588
Not all robots : l'humanité 2.0 selon mark russell
wallpaper-1019588
Monsters of verity # 2 : Our dark duet – VE Schwab
wallpaper-1019588
Origine primaire, tome 2 : l'expédition (Kohlena Xander)