Une poule sur un mur… de Julie Dénès

Une poule sur un mur… de Julie Dénès

Une poule sur un mur..., une ritournelle pour titre, un résumé digne d'un témoignage poignant, il n'en fallait pas plus pour me convaincre de découvrir cet ouvrage.

Première surprise, la narration n'utilise pas le " je " mais le " elle ". Je m'attendais à une autobiographie, je suis très vite devenue curieuse car je voulais comprendre.

Le quotidien d'Ève est brossé, la vie d'une étudiante en droit célibataire vivant toute seule dans son studio qui tombe amoureuse. Une amourette un peu trop facile où plane le danger mais Ève en plein dans la passion d'un amour naissant n'est pas si méfiante. Enfin si un peu, la narration à la 3 ème personne permet le partage et les questions sur des comportements plutôt instinctifs qui pourraient devenir dangereux comme monter dans la voiture d'un inconnu.

Ce texte est intriguant car il témoigne d'une descente aux enfers avec des scènes de violences physiques et mentales souvent très crues mais pas seulement. L'aspect psychologique abordé au travers de scènes du quotidien plus anodines est tout aussi terrible. Ainsi sortir de chez elle lui parait inimaginable par exemple, elle aurait tellement peur que son " petit ami " arrive à l'improviste chez elle et ne l'y trouve pas... L'ambiance, les faits sont tellement bien retranscrits que l'on ressent la panique d'Ève pour son bourreau, que tout est limpide et compréhensible même s'il serait si facile de se demander pourquoi elle n'ose pas réagir et dénoncer ce qu'elle vit.

Les phrases sont courtes, les mots sont souvent crus, l'intensité en est ainsi renforcée. Le livre se lit d'une traite mais les réflexions, les images qui me resteront après lecture seront vivaces un moment dans mon esprit.

L'épilogue est de plus bienvenue. Autant, le fil de l'histoire sans cet épilogue aurait pu s'en tenir à une simple liste des faits tragiques qui sont arrivés à l'héroïne. Sans rien de plus, sans réflexion, le lecteur serait resté avec la cruauté des mots et des gestes de cet homme brutal. Je serais restée sur ma faim et je n'aurais jamais eu cet avis si cet épilogue n'avait pas été présent car les explications sont toutes là. Le pourquoi du " elle " et non du " je ", le constat et les réflexions sur le vécu de l'auteur...Le texte ne sonne plus creux et le récit a trouvé son sens.

Et je dis bravo à cette auteur d'avoir osé d'écrire son histoire, de la dévoiler à tout le monde, son entourage comme les lecteurs inconnus et surtout pour son combat avec cette nouvelle vie qu'elle a pris en main et crée de toutes pièces.

  • Maison d'édition : Editions Michalon
  • Nombre de pages : 182 pages
  • 4ème de couverture : " Il y a 14 ans, je suis morte. La violence, les humiliations, les maux et les mots m'ont détruite. La honte et la culpabilité m'ont réduite au silence. À présent, je vous livre mon lourd secret : l'histoire de cette mort méticuleusement orchestrée à huis clos. Je vous décris le cycle de la violence que j'ai subi : la lune de miel ; puis la tension, la violence physique ou psychologique, la culpabilité ; et enfin la lune de miel, à nouveau. Ce mécanisme qui retient la victime, qui lui fait espérer des jours meilleurs, un avenir radieux et heureux. Cette spirale infernale dans laquelle j'ai sombré et que j'ai réussi à briser en partie grâce à cette comptine. " Engagée dans la défense des droits de l'homme et spécifiquement ceux des femmes, Julie Dénès est juriste. Elle a deux enfants.

wallpaper-1019588
La porte du ciel de Dominique Fortier
wallpaper-1019588
Top 5 : Mes lectures scolaires catastrophiques !
wallpaper-1019588
C'est lundi, que lisez-vous? #50
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Erri De Luca – Les poissons ne ferment pas les yeux ***
wallpaper-1019588
La Sorcière – Camilla Läckberg
wallpaper-1019588
"Tu as promis que tu vivrais pour moi"
wallpaper-1019588
Mon nouveau roman – Des Nids #Chapitre 2