Djihad à Paris de M. Bowman

Source: Externe

Désert libyen, un dépôt d'armes secret est attaqué. Les gardes sont tous sauvagement assassinés et des mortiers lourds sont volés. Soigneusement camouflés, des commandos des forces spéciales françaises observent la scène...

A Paris, Aymar de Milandre, agent de la DGSE, enquête. Rapidement, tous les services de l'Etat sont mobilisés. Mais personne ne comprend ce qui relie les anciens réseaux secrets de l'OTAN, les spécialistes des armes chimiques du régime syrien et les djihadistes les plus fous. Qui est assez fort pour orchestrer une telle manipulation ? L'action d'Aymar suffira-t-elle à arrêter ceux qui veulent faire payer la France ?

Frise

Le terrorisme est un sujet d'actualité qui m'intéresse malgré mon aversion pour ce qu'en fait les médias.

Marc Bowman est un ancien membre des forces spéciales françaises : on peut donc d'ores et déjà apprécier la qualité des informations qui sont utilisées dans le roman.

Malgré le nombre assez important de personnages et les subtilités des grades et des services rencontrés, la lecture est fluide et agréable si l'on se concentre un minimum.

Aymar, le personnage principal est intéressant. Son passé semble plutôt trouble, avec des zones d'ombre qu'il préfère taire : j'aurais peut-être aimé en savoir plus sur lui mais le récit est sans doute assez dense comme cela. On peut éventuellement espérer que l'auteur écrive une suite, voire des suites, qui permettrait au lecteur d'apprendre à connaître ce héros.

Les personnages secondaires m'ont paru plus en retrait même si un certain Enoch prend une place de plus en plus importante au fil des pages.

La scène d'introduction est violente et met tout de suite dans l'ambiance qui règne au Moyen-Orient. Finalement, c'est un des rares moments où l'auteur utilise des images choquantes et sanglantes. En effet, le récit va se concentrer sur les relations politiques et diplomatiques entre la France, l'Italie et les pays orientaux en guerre tels que la Libye ou l'Iran. J'ai aimé que l'on aborde le terrorisme par ce point-là qui reste, pour nous, simples citoyens français, très secret et inaccessible.

L'attaque terroriste que laisse présager le vol des mortiers est également une bonne surprise : on s'éloigne un peu des événements récents où les djihadistes frappent à l'aveugle avec des méthodes très artisanales. Le danger des armes chimiques est bien traité pour conclure sur une scène finale très convaincante.

En bref, c'est une très bonne lecture sur un sujet difficile à traiter à cause des événements actuels. Cependant, Marc Bowman le fait avec talent et une plume avisée consciente des conséquences des attaques terroristes sur le climat politique mondial. Une fiction qui nous en apprend plus que la majorité des médias...

Frise

Ce roman m'a été proposé par les éditions Pierre de Taillac, je les remercie de m'avoir fait confiance.

Source: Externe

Il me permet de participer au challenge gourmand, l'eau: «- Non, mais ils n'ont pas beaucoup d'eau, il faudra qu'ils tiennent jusqu'à ce soir, sinon...»

Source: Externe

Pour aller plus loin : Le catalogue varié de la maison d'édition

Où trouver ce titre ?

Source: Externe

Source: Externe

romans_policiers


wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
La maîtresse de Trevelyan
wallpaper-1019588
J’avais 15 ans : vivre, survivre, revivre » Elie Buzyn
wallpaper-1019588
Les Furtifs
wallpaper-1019588
Malgré nos différences » Fanny André