Les visages de Dieu de A. Mallock

Chroniques barbares, tome 1.

Source: Externe

24 décembre, le Père Noël rajuste sa barbe, les sapins clignotent et la neige tombe lentement sur la dernière scène de crime du Maquilleur. Ce tueur en série, hors normes, fait de chacun de ses meurtres une œuvre d’art baroque, sculptant sauvagement les corps et peignant les visages dans des décors d’Apocalypse. Amédée Mallock, commissaire visionnaire au cœur mélancolique, va tenter de résoudre une terrifiante énigme, une course contre la montre et la mort. Plus il avancera, plus les questions s’accumuleront. Le Maquilleur est-il plusieurs ? Pourrait-il être immortel ? Le diable croit-il en Dieu ?

Frise

Ayant, encore une fois, commencé par la fin, je remonte le temps et découvre le premier roman de l'auteur.

J'ai aimé retrouvé le style particulier de Mallock et de son personnage éponyme. Les subtils jeux de mots et les réflexions cyniques me font toujours sourire.

L'édition Pocket que j'ai lu est une version revue de l'auteur et j'ai donc été surprise de voir que l'on avait ajouté des notes de bas de page concernant les tomes suivants, notamment Le massacre des innocents.

Cette première enquête de Mallock met tout de suite dans l'ambiance : le personnage est totalement atypique, le lecteur aimera ou détestera. Ses moyens d'investigation sont plutôt border-line, notamment lorsqu'il utilise des substances illicites pour ouvrir son esprit aux indices. Ce côté mystique ne m'avait pas dérangé lors de ma lecture du Principe de parcimonie mais je le trouve un peu trop présent dans ce premier tome, amenant peut-être quelques facilités.

Le reste de l'équipe reste en retrait.

L'intrigue est prenante dès le départ : les meurtres sont particulièrement bien orchestrés et les mises en scène font parfois froid dans le dos. Le thème de la religion est tout de suite mis en place.

Quant au coupable, j'aurais aimé que l'on se penche un peu plus sur sa personnalité. Quelques chapitres lui sont dédiés mais la plupart restent énigmatiques. Finalement, son mobile est annoncé en toute fin de roman où le mot est réellement posé sur le papier : c'est dommage car cela me semblait intéressant à développer.

Le dénouement est comme je les aime : crédible avec une touche d'émotion pour accrocher le lecteur au personnage principal.

En bref, c'est un bon premier tome qui présente bien le personnage atypique de Mallock. Cependant, certains petits détails relatifs au tueur font que cette première enquête n'est pas parfaite à mes yeux : je sais que l'auteur s'est amélioré et j'ai donc hâte de découvrir les tomes suivants.

Frise

J'ai lu ce roman à l'occasion d'une lecture commune sur le groupe Pour un thriller avec moi.

Du même auteur, sur le blog :

Le principe de parcimonie

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la saga 

Site de l'auteur Où trouver ce titre ?

Source: Externe

Source: Externe

thrillers


wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
Carnet de bord #72
wallpaper-1019588
LING & les êtres mécaniques. Emma ROBERT et Gwendal BLONDELLE – 2020 (Dès 5 ans)
wallpaper-1019588
Le royaume d’Eigam #1 – Une pierre extraordinaire » S.J Vogel
wallpaper-1019588
L’HOMOPHOBIE DANS LE MILIEU SPORTIF - Des Jeux Européens pour Tous ?