Rage de R. Bachman/S. King

Source: Externe

Charles Decker est un petit lycéen américain bien tranquille, ce qui ne l'empêche pas d'abattre froidement sa prof de math et de prendre sa classe en otage. L'enfer commence : un déballage furieux de toutes les haines accumulées par les adolescents, la société corrompue, l'école pourrie, la lâcheté des adultes....

Frise

J'ai eu la chance de trouver cet exemplaire lors de la dernière Bourse aux Livres de ma ville.

Malgré le fait que Stephen King ait choisi de publier ce roman sous son nom d'emprunt, son style est inimitable : le lecteur est plongé dans la vie de ses personnages et fasciné par des moments de vie a-priori insignifiants.

Ici, il écrit à la première personne. Charles, le personnage principal revient sur l’événement qui aura marqué un tournant dans sa vie et dans celle des habitants de sa petit ville du Maine.

Malgré l'horreur que ce récit raconte, je me suis attachée à Charles parce qu'il est profondément blessé par la vie, triste et complètement désorienté, livré à lui-même.

Les autres élèves impliqués sont un peu moins développés du fait du choix de narration mais certains prennent une place importante dans le déroulement de cette prise d'otage.

Les personnages «extérieurs», adultes, sont le parfait reflet de la société actuelle (et quand on sait que Stephen King a écrit ce texte en 1977, ça fait un peu peur...) avec la panique contagieuse que la sur-médiatisation et les rumeurs peuvent causer.

Lorsque l'on parle de prise d'otage et de fusillade, on pense immédiatement à de la violence, du sang et des scènes choquantes. Hormis dans les premières pages, ce n'est pas ce que l'on trouve dans Rage : l'attention est portée sur le côté psychologique de cet acte qui n'a rien d'anodin. Charles ne veut pas simplement se défouler et crier sa rage, il souhaite parler de son enfance, se sentir écouter et entourer, essayer de tirer les vers du nez de ses camarades pour se sentir moins seul face à une vie familiale compliquée et des plus malsaines.

Le déroulement de cette journée est très intéressante à suivre : la réaction des autres élèves est surprenante.

J'émets un petit bémol concernant l'acharnement de Charles sur Ted, je n'ai pas compris pourquoi lui en particulier. Cependant, sa situation de bouc-émissaire permet de délivrer un message fort.

En bref, c'est un huit-clos court mais oppressant, malsain et dérangeant qui ne plaira pas à tout le monde. Richard Bachman/Stephen King délivre une morale choquante mais réelle et terriblement actuelle : tout le talent de l'auteur est représenté dans ces 250 pages.

Frise

Ce roman me permet de participer au challenge L'auteur du mois de juillet.

Source: Externe

Du même auteur, sur le blog :

BrumeCellulaireCujo

Danse macabreJessie

La petit fille qui aimait Tom Gordon

Le singeLes régulateurs

Rose MadderMarche ou crève

La peau sur les osDreamcatcher

Juste avant le crépuscule

Dôme tome 1tome 2

Sale gosse, Dolores Claiborne

Du même auteur, dans ma PAL :

Charlie

ça, tome 1

La tour sombre, tome 1 : Le pistolero

Minuit 2

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

Site de l'auteur 

Ce titre n'est plus édité et est difficilement trouvable. Il a été retiré de la vente à la demande de l'auteur, suite à des événements qui seraient plus ou moins liés à la lecture et à l'interprétation de ce roman. + d'infos ici.

Source: Externe

Source: Externe

horreur


wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
Carnet de bord #72
wallpaper-1019588
LING & les êtres mécaniques. Emma ROBERT et Gwendal BLONDELLE – 2020 (Dès 5 ans)
wallpaper-1019588
Le royaume d’Eigam #1 – Une pierre extraordinaire » S.J Vogel
wallpaper-1019588
L’HOMOPHOBIE DANS LE MILIEU SPORTIF - Des Jeux Européens pour Tous ?