San Andreas

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui je reviens pour une chronique cinéma. Il y a quelques temps, je suis allée voir ce film d’action contre mon gré, en famille. Je ne m’attendais pas à grand chose, mais je suis sortie de la salle excessivement déçue. Je vous explique tout ça…

San AndreasGenre : Action

Réalisateur : Brad Peyton

Sortie : 2015

Principaux acteurs :

Dwayne Johnson

Alexandra Daddario

Carla Gugino

Ioan Gruffud

Bande-annonce : San Andreas

Synopsis : « Lorsque la tristement célèbre Faille de San Andreas finit par s’ouvrir, et par provoquer un séisme de magnitude 9 en Californie, un pilote d’hélicoptère de secours en montagne et la femme dont il s’est séparé quittent Los Angeles pour San Francisco dans l’espoir de sauver leur fille unique. Alors qu’ils s’engagent dans ce dangereux périple vers le nord de l’État, pensant que le pire est bientôt derrière eux, ils ne tardent pas à comprendre que la réalité est bien plus effroyable encore » ( Allociné )

Mon avis : Je préfère vous prévenir tout de suite, je n’ai vraiment pas réussi à être objective. Plusieurs choses m’ont énormément dérangées durant le visionnage.

Tout d’abord, le scénario n’est d’aucune originalité. Les événements se suivent sans surprises, sans qu’une quelconque nouveauté fasse son apparition. Ça aurait pu être n’importe quel autre film catastrophe, on n’aurait presque pas vu la différence. Héros bien musclé ( Dwayne Johnson ) à situation familiale compliquée ( son ex s’apprête à se remarier ), mais bon père de famille tout de même ( s’occupe de sa fille ). Il fait preuve de courage et détermination en n’importe quelle circonstance. N’oublions pas son humour, il est toujours prêt à plaisanter. La situation problématique arrive. Il fait tout pour sa famille. Il a TOUJOURS beaucoup de chance ( dîtes-moi, quelle est la probabilité, en plein séisme, sur une route déserte, de tomber sur le seul couple dont l’homme était ancien pilote et veut bien vous passer son avion – qui marche encore qui plus est ? ). Voilà voilà, tout est extrêmement prévisible. Sans oublier la petite histoire d’amour qui doit obligatoirement se caler quelque part. Vous pouvez être sûr qu’à partir du moment où le regard de l’héroïne croise celui d’un jeune homme de son âge, « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ».

San Andreas

Certes, c’est propre aux blockbusters américains. Si on a envie de se détendre un bon coup, sans se poser de questions, ça peut faire l’affaire. Mais d’autres éléments m’ont profondément énervée.

AUCUN membre de la famille ne peut mourir, même si on nous fait croire que si. Ce serait trop triste. ( SPOILER : Vous y croyez, vous, qu’on puisse réanimer quelqu’un après un quart d’heure de massage cardiaque ? Non ? Ah bah si ! )

L’homme qui a mal agi doit être puni. C’est comme ça. Les méchants n’ont pas leur place dans le monde. ( eh hop, prends-toi un conteneur dans la tête ! Le réalisme… )

– Les Américains sont les meilleurs, c’es bien connu. Les plus forts, les plus courageux, les plus patriotes. On nous le prouve à la fin, [ SPOILER ] quand M. Héros, en enlaçant sa famille, contemple les ravages du tremblement de terre et du tsunami, et qu’un des membres du groupe demande : « Et maintenant, on fait quoi ? », ce premier répond « On reconstruit » ( meilleur dialogue de l’année, on est d’accord ;-) ). Le drapeau américain se déploie dans toute sa splendeur. Fin de la scène.

– Malgré des montages spéciaux assez exceptionnels ( quoique très visibles sur la fin ), un décor chaotique comme on les aime, le réalisme manque. Aucun corps n’est représenté. Quelques petites blessures, oui, mais la mort en soi n’apparaît nulle part. C’est sûrement un choix du réalisateur, mais ça donne l’impression que tout est là pour faire joli. Les immeubles qui s’effondrent, c’est très esthétique. Mais la notion de drame, de perte, est totalement esquivée ( mis à part l’ami du scientifique qui s’est sacrifié pour une petite fille… Comme c’est mignon ! )

San Andreas

Ma note : 2/10. Bon, vous l’aurez compris, ce film est pour moi une vraie catastrophe. Il a cependant eu le mérite de me faire rire pour tous ses points négatifs : Un scénario très peu exploité, une morale déjà vue et franchement pas des meilleures, une bande-son typique qui t’annonce déjà comment la scène va se terminerL’histoire d’amour qui s’incruste, le jeu d’acteurs banal, et j’en passe. Les effets spéciaux sont bien, la destruction est massive. Je suis sûrement trop dure, mais pour moi ce n’était tout simplement pas à la hauteur. C’est vide, vide, vide. Aucune profondeur. Amateurs de films catastrophes américains, vous serez servis ( quoique, j’ai presque un doute… ). Pour ma part, je m’abstiendrais de ce genre un bon moment…

Enfin ! Je crois que je n’ai jamais fait d’article aussi ironique ( pardonnez-moi cette subjectivité ). En tout cas, je ne vous conseille ce film en aucun cas ! Passez votre chemin ! Si quelqu’un l’a apprécié, expliquez-moi, je vous en supplie ;-)

Lilou



wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Bernadette Gervais Pépite d'or 2020 à Montreuil!
wallpaper-1019588
The Bone Season: Saison d’Os, Tome 1 de Samantha Shannon
wallpaper-1019588
News : Si ça saigne - Stephen King (Albin Michel)
wallpaper-1019588
Ma romance de Noël (presque) parfaite – Fleur Hana