Un air d’éternité -Clarisse Sabard

Titre : Un air d’éternité

Auteur : Clarisse Sabard

Édition : Charleston

Genre : Contemporain

Pages : 460

Parution : 12 avril 2023

Un air d’éternité -Clarisse Sabard Un air d’éternité -Clarisse Sabard

Dans un recoin caché du grenier de son grand-père, Lisa découvre le journal intime de la tante de ce dernier. En se plongeant dans les pages jaunies, elle apprend qu’Aurélia et sa sœur Marie ont participé activement à des réseaux de Résistance. Au cœur du maquis, les deux sœurs ont uni leurs forces contre l’occupation allemande, jusqu’à ce qu’un drame bouleverse leurs vies à jamais…

Un air d’éternité -Clarisse Sabard

Depuis le temps que je voulais découvrir la plume de Clarisse Sabard (avec pas moins de trois livres dans ma pal de cette autrice), c’est enfin chose faite, et wahou, ok, je comprends cet engouement autour de sa plume. Mon cœur est charmé, bouleversé par cette histoire que j’ai gardée en tête pendant les trois jours de ma lecture…

Dans cette histoire, nous allons tout d’abord suivre Lisa, maman d’un petit garçon de 10 ans, Tim, elle est très proche de son grand-père. Alors quand ce dernier fait un malaise et que son médecin lui conseille de le prendre chez elle le temps des travaux de réfection de sa maison, elle n’hésite pas. Le hic, c’est que sa mère, fille de Loulou, son grand-père, doit, elle aussi, arriver chez Lisa, après une séparation due à des violences conjugales. Mais ces deux-là ne se sont pas parlé depuis quelques années. Pour couronner le tout, Lisa va découvrir avec les ouvriers, une pièce secrète, et dans cette pièce, elle va tomber sur un coffret contenant diverses choses évoquant la guerre, mais surtout un journal, celui d’Aurélia. Mais Lisa, comme sa mère, n’ont jamais entendu parler d’une Aurélia dans la famille, contre l’avis de Loulou, Lisa est bien décidée à lire ce journal et déterrée les secrets de sa famille…

Le problème avec les secrets, c’est que plus longtemps on les dissimule, plus il devient compliqué de les révéler.

Comme vais-je pouvoir vous parler de cette merveille, comment vous expliquer ce que j’ai ressenti pendant ma lecture…

J’ai tout aimé dans ce livre, l’écriture, l’histoire, les secrets, les paysages, les émotions, tout m’a comblé, charmé…

J’ai aimé suivre l’histoire d’Aurélia, plongeant dans cette sinistre ambiance de guerre, voir la vie sous l’occupation avec la présence de la Gestapo, des nazis, avec les restrictions. On réalise la dureté de la vie à cette époque, surtout qu’Aurélia est très jeune au début de la guerre, elle est dans sa jeunesse, une jeunesse qu’elle devrait passer libre, à danser, sortir… Mais au lieu de ça, elle est plongée dans la dureté, la tristesse. Avec un père qui s’engage très rapidement dans la résistance, elle va vouloir suivre le mouvement. J’ai eu un coup de cœur pour cette héroïne, si courageuse, mais malgré ce qu’elle traverse, elle ne rêve que d’amour, elle attend la fin de la guerre avec impatience pour pouvoir vivre avec l’amour de sa vie.

J’ai aimé les personnages de cette époque, ceux du passé, Marie, Léandre, Antoine et les autres. Mais aussi ceux qui font le lien entre ces années-là et ceux de 2018, Loulou et Annette.

J’ai aussi aimé les personnages de maintenant, Lisa, m’a beaucoup touchée, fermé à l’amour après le décès de son premier amour. Elle est dévouée à sa famille, elle est d’une énorme gentillesse, à l’écoute, elle fait tout pour ceux qu’elle aime. J’ai aimé le fait qu’elle veuille connaître l’histoire de sa famille, qu’elle s’attache à Aurélia, comme si cette dernière lui racontait elle-même son histoire. J’ai aimé voir son évolution au cours de l’histoire, c’est peut-être un peu l’histoire d’Aurélia qui va la faire s’ouvrir aux autres, à l’amour.

Le bonheur, faut aller le cueillir toi-même au lieu d’espérer qu’il vienne tout seul comme par magie, sinon dans mille ans tu es encore là.

J’ai été complètement embarquée dans le Berry, cette région que je ne connais pas du tout et pourtant, j’avais l’impression d’y être, que ce soit dans le passé ou dans le présent. Cette histoire nous donne sacrément envie de nous poser à la campagne, sur l’herbe, au bord d’une rivière en écoutant le chant des oiseaux.

Mais ce qui m’a le plus marqué, bien sûr, c’est le journal d’Aurélia, Clarisse nous rappelle qu’il ne faut pas oublier. Il ne faut pas oublier ce qu’ont vécu nos aïeux pendant cette guerre. Tout au long de l’histoire, j’ai eu peur pour chacun des héros de ce livre. Ce n’est pas le premier livre que je lis sur la Seconde Guerre mondiale, bien au contraire, mais j’ai été encore plus plongé dans cette époque que d’habitude. Sans doute parce que les Moreaux sont des gens ordinaires, des gens de la campagne qui ont décidé de résister, d’aider ceux qui en ont le plus besoin, des gens courageux. L’autrice nous parle de la résistance, de ces gens qui risquaient leurs vies pour aider les autres, ceux qui se battaient pour mettre fin à la guerre, ceux qui se battaient pour la liberté…

Le secret de cette famille m’a tenue en haleine du début à la fin, j’en ai découvert un petit bout quelques chapitres avant les révélations, mais je ne m’attendais pas au reste, à cette fin. Soyons honnête, cette fin m’a brisé le cœur, j’ai eu beaucoup de peine à retenir mes larmes, je ne m’attendais pas à ça, je ne voulais pas y croire, je suis si triste. En quelques pages, je suis passé des larmes de tristesse aux larmes d’émotions. Pendant toute cette histoire, Clarisse nous brise le cœur, nous plonge dans une époque sombre, mais en même temps, elle nous met un pansement sur le cœur à chaque fois, elle nous parle d’amour, de famille, d’espoir, d’éternité…

C’est un gros coup de cœur pour moi, un livre qui m’a énormément touchée, qui m’a remuée, bouleversée. Mais qui m’a donné beaucoup d’espoir, qui me donne envie de croire en l’amour, en la bonté de certaines personnes. J’ai adoré le décor du Berry, si bien décrit par l’autrice, j’avais vraiment l’impression d’y être, d’être assise sur l’herbe, sous le noisetier, les pieds dans la rivière. Des personnages, vrais, réels, touchants et attachants, que ce soit dans le présent ou dans le passé. Un devoir de mémoire sur ce qui s’est passé pendant la Seconde Guerre mondiale, la résistance, l’entraide… Une lecture magnifique qui ne peut pas, vous laisser indifférent.


wallpaper-1019588
Son espionne royale et l’héritier australien • Rhys Bowen
wallpaper-1019588
Les sept maris d'Evelyn Hugo de Taylor Jenkins Reid
wallpaper-1019588
Le salon de massage
wallpaper-1019588
Le salon de massage