À couteaux tirés

Bonjour tout le monde !!! 🤗

Comment allez-vous en cette journée ? De mon côté ça va, au moment où j’écris cet article il fait tout gris et il me tarde qu’il pleuve car là ça devient inquiétant… Je ne sais pas pourquoi mais j’ai toujours l’impression de vous sortir des banalités en début d’article, comme si je ne savais pas par quoi commencer alors que si vous êtes venus sur cet article c’est parce que le titre vous a attiré et que vous voulez mon avis.

Suite à la sortie de Glass Onion et la présence des affiches du film un peu partout j’ai été intriguée et me suis décidée à regarder ce film. Sauf que c’était un 2, et que le premier était À couteaux tirés qui était déjà dans ma liste Netflix. Ni une ni deux je décide de me poser et de regarder ce film.

Bande annonce :

Mon avis :

Ce film de 2019 est disponible sur Netflix mais certains l’ont peut-être vu au cinéma lors de sa sortie. Il dure un petit peu plus de 2h (2h10 précisément) et quand les films sont longs il m’arrive de le regarder en deux parties. J’ai commencé le film un midi lors de mon déjeuner et j’ai été tellement happée que j’ai tout regardé d’un coup sans pause. C’est dire à quel point j’étais à fond dans l’histoire et que l’intrigue était bien ficelée.

La construction du film nous permet de voir ce qu’il s’est réellement passé dans les faits tout en étant présents lorsque les témoins sont interrogés par le détective Benoit Blanc. Ce parallèle entre vérité et mensonge donne un dynamisme à l’histoire et permet de maintenir le spectateur en haleine car il demeure une part d’ombre. J’aime beaucoup les enquêtes policières qui sont dans un huis-clos car tout le monde alterne entre culpabilité et innocence. Nous ne savons pas qui est le véritable coupable mais nous soupçonnons tout le monde avec des scénarios divergents. La tension augmente au fur et à mesure que l’intrigue tente d’être résolue. Je n’ai trouvé aucune longueur au film, les rebondissements s’enchainent avec naturel au fur et à mesure que la personnalité de chaque protagoniste se découvre.

Daniel Craig joue le rôle de Benoit Blanc, un détective au franc parler et au raisonnement discret mais affiné qui m’a plue dès les premières secondes. On y retrouve clairement le personnage emblématique d’Hercule Poirot sans pour autant lui donner mauvaise impression ou en être une pâle caricature. Il enquête en se cantonnant aux faits et en discutant avec les uns et les autres. Nous ne sommes pas dans une aventure pleine de sang, de violence, de scènes gores et de suspense découlant du thriller mais dans l’archétype même du cosy mystery. Le charme à la Agatha Christie retranscrit en film avec un dénouement final digne d’elle. J’ai quelques fois eu l’impression également de retrouver l’ambiance présente dans le film 8 femmes pour ceux qui connaissent.

Comme je vous disais, le dénouement est surprenant et pourtant tient entièrement la route. Je n’avais rien vu venir et j’ai aimé être surprise jusqu’au bout. Je vous invite fortement à le voir si vous avez un moment car il y a de fortes chances qu’il vous plaise aussi, surtout si vous êtes fan des cosy mystery. Vous risquez d’avoir envie de voir la suite rapidement et il ne va pas sans dire que c’est ce que j’ai fait dans la foulée.

À couteaux tirés est un film policier dans l’ambiance cosy mystery avec le charme à la Agatha Christie que j’affectionne énormément. L’enquête est rondement bien menée et l’intrigue parfaitement dosée. Le détective Benoit Blanc a de la jugeote, est despotique dans la résolution du crime sans pour autant que ça tombe dans le ridicule. C’est vraiment un coup de coeur que je vous recommande vivement !

Et vous, avez vu ce film ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me dire tout cela dans les commentaires pour que nous puissions en discuter ⬇

Je vous souhaite une excellente journée et une très bonne semaine à tous ! 🐞

Laure


wallpaper-1019588
Tous 2, le roman de Testu est philosophique et spirituel à la fois