Le Fantôme de l’Opéra, Gaston Leroux

Bonjour tout le monde !!! 🤗

J’espère que vous allez tous très bien en cette journée. J’ai eu une semaine éprouvante donc je suis bien contente d’être en week-end et de pouvoir vous écrire cette chronique.

En début de semaine, j’ai terminé Le Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux. Vous en avez sûrement entendu parler car ce livre a eu de très nombreuses adaptations : cinéma, opéra, théâtre et bande dessinée. Ma maman m’avait offert ce livre il y a deux ans lors d’un été et je ne l’avais toujours pas lu. Vous savez, une chose en entraînant une autre je n’ai pas pris le temps de le lire alors qu’il est avec moi. Alors quand avec mon amie Marine nous avons décidé de participer à un challenge sur Livraddict et qu’elle a décidé de me mettre cette lecture, j’ai saisi cette occasion parfaite pour lire ce livre.

Le challenge s’appelle Livra’deux pour pal’Addict et n’a pas vraiment de contrainte. Vous le savez probablement, je ne suis pas du tout fan des challenges littéraires. Je les trouve souvent contraignant alors que moi je lis uniquement pour le plaisir. Celui-ci consistait à se mettre en binôme où l’autre personne choisissait selon 3 critères 3 livres de notre pile à lire, si l’un des critères ne nous plaisait pas nous pouvions mettre deux livres pour le même. Voici ce que Marine a choisi pour moi :

  • Un livre que notre binôme a lu et aimerait faire découvrir à sa partenaire : /
  • Un livre dont il aimerait avoir l’avis d’un ami : Devenir, Michelle Obama et La dernière chronique de Sherlock Holmes, Sir Arthur Conan Doyle
  • Un titre qui nous interpelle par son résumé : Le Fantôme de l’Opéra, Gaston Leroux

Toutes les lectures me tentaient et je les lirai toutes. J’ai choisi de commencer par Le Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux car la couverture de mon édition m’intrigue avec ce masque vert.

Avant de vous déployer mon avis, je vous mets les trois livres que j’ai sélectionné pour Marine :

  • Un livre que notre binôme a lu et aimerait faire découvrir à sa partenaire : Mort sur le Nil, Agatha Christie (ma chronique ici)
  • Un livre dont il aimerait avoir l’avis d’un ami : Sorcières, Mona Chollet (elle a terminé son livre hier, vous pourrez retrouver son avis sur son Instagram)
  • Un titre qui nous interpelle par son résumé : Le Choeur singulier de Milly Davis, S. A. Yarmond

Passons dorénavant à ma chronique.

Résumé :

Le Fantôme de l’Opéra, Gaston Leroux

Auteur : Gaston Leroux

Genre : Policier, Fantastique

Édition : Le Livre de Poche – Policier

Année : 2019

Nombre de pages : 352 pages

« Le fantôme de l’Opéra a existé.
J’avais été frappé dès l’abord que je commençai à compulser les archives de l’Académie nationale de musique par la coïncidence surprenante des phénomènes attribués au fantôme et du plus mystérieux, du plus fantastique des drames, et je devais bientôt être conduit à cette idée que l’on pourrait peut-être rationnellement expliquer celui-ci par celui-là. »
Avec l’art de l’intrigue et l’inspiration diabolique qui ont fait le succès de Gaston Leroux, le père de Rouletabille, Le Fantôme de l’Opéra nous entraîne dans une extraordinaire aventure qui nous tient en haleine de la première à la dernière ligne.

Mon avis :

Ce roman se déroule à l’Opéra de Paris, lieu emblématique de la culture chic à la française où le beau monde se retrouve pour écouter des opéras ou y voir des ballets. La cantatrice Christine y chante à merveille, le vicomte Raoul est fou amoureux d’elle mais elle est sous l’emprise légèrement machiavélique du fantôme Erik. L’histoire tourne principalement autour de ce trio mais gravitent autour d’eux de nombreux personnages allant des directeurs de l’Opéra aux spectateurs. Nous sommes plongés dans ce huis-clos où tout se déroule dans l’Opéra, ou presque. Le bâtiment est passé au peigne fin, de la scène aux tréfonds de l’Opéra. Pour ceux qui ne savent pas, sous l’Opéra se cache un lac et le lecteur plongera en même temps que ce triangle amoureux, car c’est de ça dont il s’agit, dans les abîmes de la noirceur de l’âme.

Je connaissais déjà l’écriture de Gaston Leroux puisque j’ai lu deux fois Le Mystère de la chambre jaune qui conte les aventures du jeune Rouletabille (mon avis ici). On y retrouve un charme et une richesse dans l’écriture, les descriptions sont d’une précision et permettent d’imaginer scrupuleusement chaque scène. Sa première publication date de 1910 et nous retrouvons des termes qui ne sont plus employés aujourd’hui. Personnellement j’adore lire des livres classiques de temps en temps car ça me permet d’apprendre de nouveaux termes. La complexité de l’humain y est disséqué via plusieurs personnages : ceux qui pensent que le fantôme est une pure légende et agissent en conséquent, ceux qui y croient car ils l’ont vu ou ont vu les conséquences de ces crimes. Dès le début le lecteur sait que le fantôme existe, nous avons un regard omniscient sur tout ce qui s’y passe. Tour à tour nous passons de l’obscurité du fantôme à la lumière de Raoul.

J’ai du mal à vous raconter ce qu’il s’y passe car il y a tellement de choses que trop vous en dire pourrait gâcher la magie de ce livre. Le roman est comme un cercle concentrique, chaque chapitre nous rapproche du coeur du fantôme tout en nous amenant dans son sanctuaire et dans notre « moi » intérieur. Je n’ai jamais étudié ce livre à l’école mais je suis certaine que chaque passage mérite des explications et des références.

Le livre est rangé dans la partie fantastique mais le seul élément irréaliste est la présence du fantôme. Pourtant au fil des pages il prend les contours d’un humain et pourrait être quiconque d’entre nous. Il est également catalogué comme roman policier et pour le coup je ne partage pas cet avis. Je comprends car il y a une légère enquête menée par Raoul afin de découvrir qui est le fantôme, à quoi il ressemble et libérer Christine de ses griffes. Mais cette enquête est vraiment légère, dérisoire même. Ce n’est pas ce que le livre met au premier plan. Si on s’attend à une intrigue et donc aux codes dans ce genre littéraire on finit déçu et on passe certainement à côté d’une merveille de la littérature française.

Le Fantôme de l’Opéra sort des sentiers battus des livres que je lis habituellement. Il est original et sa popularité est due à son imagination débordante. Tout le monde, ou presque tout le monde, a déjà entendu parler de cette légende du fantôme de l’Opéra. Dorénavant je saurais d’où cela vient et je vous invite à en faire de même.

Le Fantôme de l’Opéra est un roman datant du début du XXème siècle. L’écriture est riche et j’ai plus qu’apprécié retrouver un vocabulaire aussi descriptif et d’une précision sidérante. Le lecteur peut rapidement imaginer les moindres détails des lieux. Si je devais donner trois mots pour qualifier ce livre ça serait : amour, magie et illusion.

Et vous, vous avez lu ce livre ? Si oui qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me dire tout cela dans les commentaires pour que nous puissions en discuter ⬇

D’ailleurs, vous lisez quoi vous en ce moment ? Racontez-moi !

Je vous souhaite à tous une très agréable journée et je vous retrouve tout bientôt dans un prochain article 🦊

Laure


wallpaper-1019588
Olivier Mannoni : Traduire Hitler
wallpaper-1019588
Not all robots : l'humanité 2.0 selon mark russell
wallpaper-1019588
Monsters of verity # 2 : Our dark duet – VE Schwab
wallpaper-1019588
Origine primaire, tome 2 : l'expédition (Kohlena Xander)