Une lueur dans la nuit - Stacy Willingham

Au fin fond de la Louisiane, les monstres ne se cachent pas dans les bois. Ce ne sont pas des ombres dans les arbres ou des créatures invisibles tapies dans des recoins sombres. Dans la chaleur moite et écrasante d'une nature sauvage, les monstres se cachent à la vue de tous.

La vie de Chloe Davis a basculé l'été de ses douze ans, quand six jeunes filles ont disparu au sein de sa petite communauté. Le tueur en série est arrêté et mis en prison tandis que le reste de sa famille doit essayer de vivre avec cette culpabilité. Car le tueur n'est autre que son propre père, et c'est Chloe qui en a découvert la preuve.

Vingt ans plus tard, alors que son père purge encore sa peine après avoir avoué les meurtres, Chloe est installée comme psychologue à Bâton-Rouge et essaye de mener une vie adulte équilibrée. Quand une autre jeune fille de quinze ans vient à disparaître dans des circonstances similaires, les souvenirs torturés de cet été fatal remontent à la surface.

Marquée par les traumatismes de son adolescence au point de tomber dans la paranoïa, sa parole est sans cesse remise en cause. Pour Chloe, le chemin pour arriver à la vérité sera brumeux et sinueux comme un bras de marécage plongé dans l'obscurité oppressante de la Louisiane. Elle devra arpenter un chemin parsemé de pièges et de faux-semblants dans une atmosphère alourdie par une tension psychologique omniprésente afin de découvrir, encore une fois, la vérité.

Une lueur dans la nuit - Stacy Willingham

Je remercie tout d'abord Talent éditions pour ce service-presse. Alors que je rédigeais mon article des sorties livresques, j'ai été tout d'abord attirée par la couverture que je trouve superbe puis par le résumé qui m'a donné envie d'en savoir plus.
Dans ce roman, on suit Chloe Davis, psychologue à Baton-Rouge. Alors qu'elle avait 12 ans, six jeunes filles ont disparu. Le tueur n'est autre que son père qui va être arrêté et mis en prison grâce à Chloé qui a découvert la preuve de la culpabilité de son père.
Vingt ans après, alors qu'elle tente d'avoir une vie équilibrée, une nouvelle fille de quinze ans disparaît dans des circonstances similaires replongeant Chloé dans ses souvenirs d'adolescence.

L'apprentissage de la peur devrait être une lente évolution, une progression par étapes qui commencerait avec le père Noël de la galerie commerciale du coin pour passer au croquemitaine sous le lit. Du film interdit au moins de seize ans qu'une baby-sitter vous laisse regarder, à l'inconnu derrière les vitres teintées d'une voiture tournant au ralenti qui laisse son regard couler sur vous une seconde de trop alors que vous marchez sur le trottoir à la nuit tombante. A mesure que vous le voyez se rapprocher dans votre vision périphérique, vous sentez votre rythme cardiaque s'affoler dans votre poitrine, dans votre nuque et jusqu'à l'arrière de vos orbites. C'est un apprentissage, une progression constante d'une menace perçue à une une autre, chaque chose suivante était raisonnablement plus dangereuse que la précédente.

Sauf que cela ne s'applique pas à moi. Dans mon cas, le concept de peur s'est abattu sur moi avec une force telle que mon corps d'adolescente n'en avait jamais fait l'expérience.


J'ai beaucoup aimé être dans le présent avec Chloé et plonger avec elle dans ses souvenirs de son enfance qui sont parsemés tout du long de l'histoire.
J'ai adoré découvrir ce que l'arrestation de son père et le fait de découvrir que les monstres ne sont pas ceux sue l'on pense a eu comme répercussions sur sa vie.
Chloé a développé en grandissant des peurs irrationnelles dont elle n'arrive pas à se débarrasser. Depuis son arrestation, elle n'a jamais reparlé à son père. J'ai trouvé la psychologie de Chloé vraiment très bien travaillée même si par moment ses peurs et sa façon de réagir font d'elle un personnage que l'on a envie de secouer pour qu'elle finisse par avancer.
J'ai beaucoup aimé l'histoire et j'étais assez curieuse de découvrir qui était responsable de ces nouvelles disparitions d'autant que j'ai soupçonné plusieurs personnages. L'intrigue est hyper intéressante et très bien menée. J'ai deviné certaines petites choses, mais j'ai quand même été agréablement surprises par certaines révélations et la fin m'a complètement bluffé.
Par contre, j'ai avancé assez lentement dans ma lecture, car la narration est par moment assez lourde et que ça manque un peu de rythme.
"Une lueur dans la nuit" est le premier roman de Stacy Willingham et dans l'ensemble, il est plutôt réussi. La plume de l'autrice est simple mais très agréable à lire. Elle a su développé la psychologie de son personnage principal et le rendre crédible. Par contre, par moments, la narration est assez lourde et il y a des longueurs qui cassent malheureusement le rythme.

Je me demandais si le fait de connaître l'identité de l'homme qui avait enlever sa fille allait empirer sa situation ou pas. Si ça allait lui faciliter les choses ou pas. C'est un choix impossible auquel être confronté, mais s'il devait choisir, préférerait-il que son enfant soit assassiné par un parfait inconnu - un intrus dans sa ville, dans sa vie - ou par un visage familier, quelqu'un qu'il avait déjà accueilli sous son toit ? Un voisin, un ami ?


En bref, un bon thriller qui m'a fait passé un excellent moment. La psychologie du personnage principal est hyper bien travaillée, l'histoire est intéressante, mais ça manque par moment de rythme.

wallpaper-1019588
Bots : les robots si humains d'aurelien ducoudray
wallpaper-1019588
LES DALTON: Intégrale
wallpaper-1019588
Un Noël presque parfait • M. C. Beaton
wallpaper-1019588
Suivi lecture | Thriller avec le King ! 🪓