Si j'étais une super-héroïne...

 Cet article a été écrit sur un autre blog, avant d'être transféré ici. Il date du 8/02/2018. 

Si j’étais une super-héroïne, je sauverais les personnes qui dépriment, qui se sentent mal, qui n’ont plus le moral. Pas les personnes en dépression parce que je pense que même une super-héroïne n’y pourrait rien.. Non, je serais là pour les personnes qui ont passé une mauvaise journée, qui ont besoin de parler et d’être écoutée. Pour ceux qui ont besoin d’amour, d’affection, de courage et d’espoir. Ceux qui ont besoin d’entendre que demain tout ira bien.

Si j’étais une super-héroïne, j’aurais quelques pouvoirs magiques. Je pourrais me téléporter pour pouvoir aider les gens partout dans le monde. Je pourrais savoir, d’un coup de baguette magique, comment les faire sourire. J’aurais aussi le pouvoir de faire apparaître des objets, et uniquement des objets, qui existent, bien-sûr, pour pouvoir avoir toujours ce qu’il me faut sous la main pour sauver les gens de la déprime passagère. J’aurais aussi un radar évidemment qui me permettrais de trouver tous ceux, et celles qui ont besoin de moi. J’aiderais les petits comme les grands, les minces comme les gros, les pauvres comme les riches, les malades comme les personnes en bonne santé. Je n’aurais pas le pouvoir de changer le monde, ou de régler les injustices, mais celui d’aider les personnes à trouver le chemin du bonheur malgré tout.

Et je ne pourrais aider chaque être humain qu’une seule fois parce que une fois que je serais passé, ils sauront, pour toujours, retrouver par eux même le bon chemin. Ils n’auront plus besoin de moi. Et peut-être que certains auront même quelques astuces pour aider d’autres personne à leur tour.

Si j’étais un super-héroïne, j’aurais une grande confiance en moi et en le monde. Je serais audacieuse et j’aurais peur de rien ni de personne. Je serais immunisé de la déprime passagère, de la tristesse, du désespoir, parce que je viendrais d’un monde où ça n’existe pas. Ce monde, malheureusement, ne me saura plus accessible. Pas parce qu’il aurait brûlé ou serait détruit à jamais d’une façon ou d’une autre. Non je n’y aurais plus accès, parce que j’aurais fais le choix de le quitter pour le vôtre afin de sauver toutes les personnes qui ont besoin d’être sauvé.

Je n’aurais pas de costume avec une cape et tout le tralala. Non j’aurais plutôt une tenue féerique qui ne craint ni le chaud ni le froid, sans chaussure, que je pourrais activer à tout moment. J’aurais un grand masque en dentelle pour préserver mon identité pour ne pas qu’on puisse profiter de moi ou me faire du mal. Parce qu’en temps normal, je ressemblerais à n’importe qui comme tous les véritables super-héros.

Si j’étais une super héroïne, je serais la fée souriante.

Avec amour,

Invidia.


wallpaper-1019588
Tous 2, le roman de Testu est philosophique et spirituel à la fois