Afterlove (Tanya Byrne)

Afterlove (Tanya Byrne)

Auteur : Tanya Byrne

Éditions : Hachette

Parution le : 15 juin 2022

256 pages

Thème : Romance paranormale

disponible sur le site de l'éditeur

et sur Amazon

J'ai adoré !

 Résumé 

  « Dès le premier regard, Ash et Poppy sont tombées amoureuses malgré leurs différences et leurs milieux familiaux que tout oppose. Pour la soirée du Nouvel An, Ash décide de dormir chez Poppy, sans prévenir ses parents. Inquiets, ces derniers lui demandent de rentrer immédiatement. Sur le trajet du retour, Ash est déconcentrée par une fille qui l’accoste, elle se fait renverser par une voiture et meurt. La fille qui l’a accostée est une Faucheuse, et en tant que dernière personne à mourir avant le dernier coup de minuit, Ash est devenue une Faucheuse à son tour. Ash a du mal à accepter sa nouvelle condition car cela signifie oublier son premier amour. Or, elle ferait n’importe quoi pour revoir Poppy… morte ou vive… »
     

 Ma chronique 

Merci à Hachette pour l'envoi de l'épreuve non corrigée (même si je me demande comment j'ai fais pour être dans leur listing, et j'en suis heureuse). Il y a un avant et un après, avant la mort de quelqu'un et après son décès. Cet avant/après je l'ai bien connu et je n'étais pas prête à découvrir le livre à son arrivée. Maintenant que je l'ai terminé, je suis heureuse de pouvoir en parler. Ashana, appelée Ash nous dévoile son entrée dans le récit sur une falaise, alors qu'elle recueille une âme. Comment en est-elle arrivée là ? Dès le résumé nous savons que Ash meurt, mais avant cette date, elle va vivre son premier vrai amour, celui qui rend tout beau, le moindre geste, le moindre moment entre elle et Poppy, une jeune fille qui vient d'un autre monde. Un monde plus riche, où les études sont dans le privé, mais Poppy a su rester simple, s'émerveillant de tout et de rien. Leur rencontre n'était pas prévu, à moins que si, peut-être. Qu'importe, cette visite sur une île où plusieurs écoles se rencontrent a donné leur chance à ces deux adolescentes de découvrir qu'elles ont le droit au bonheur.
    La première partie est l'avant, ces moments où Ash rencontre Poppy, où leurs vies est chamboulées par l'autre.A Une relation qui se construit petit à petit, avec leur secret qui n'en est pas vraiment un. Afterlove est un hommage à leur amour, mais aussi à celui de la famille de Ash et surtout de sa mère. Être différente dans une famille où Dieu est très présent avec les mots comme lesbienne = honte n'est pas simple. Pour autant, la mère de Ash est compréhensive même si elle ne le dis pas. Son amour pour ses filles, car Ash a une petite sœur de deux ans sa cadette est présent. Infirmière aux urgences elle a vu tellement de choses qu'elle est très protectrice et surtout elle les étouffe, mais pour leurs biens. Et les deux sœurs le savent bien. Il y a une tendresse et une douceur entre eux qui rend les liens familiaux encore plus forts, sans oublier le père qui travaille dur également. L'amour n'est pas qu'entre Poppy et Ash, il est également dans la famille de Ash qui démontre que les petites attentions sont ce qu'il y a de plus beau dans une famille. La seconde partie est elle où Ash est morte et doit recueillir les âmes. Je passe les détails sur le comment elle s'en rend compte, grâce à qui et ce qui va suivre. Et si la mort n'était pas un frein aux émotions qu'elle ressentait de son vivant ? Et si l'amour qu'elle portait à Poppy ne pouvait pas s'éteindre ? Ash et Poppy sont jeunes, belles et la vie devant elle pourtant le drame arrive si vite.
    Nous n'avons que le récit du côté de Ash et je regrette parfois ne pas avoir celui de Poppy, ou encore celui des parents de Ash, surtout pour ces derniers, mais concentrons-nous plutôt sur le destin de Ash. Elle doit comprendre les règles qu'on lui impose et ne pas aller voir sa famille ses amis parce qu'ils l'ont enterré est complexe. La relation est pure et saine. Le chauffeur de taxi est un vrai c.n comme tant d'autres qui pensent que l'amour doit être catégorisé, mis dans une boite ou une case et tout ce qui en sort est forcément déviant. Encore un frustré... Ces deux jeunes filles vivent plus qu'une passion, elles font des projets sur l'avenir, préparent le terrain avec les parents pour présenter l'autre. C'est du solide, les mois ont passé et le coup de grâce. Ash n'est plus, mais nous la suivons toujours dans sa nouvelle vie. Une vie où le paranormal prend place au moment même où son âme est là, sur terre, physiquement et où elle va devoir se remettre en question. C'est à la fois un drame de voir une vie disparaitre, cela l'est encore plus lorsque nous la suivons dans tout ce qu'elle doit faire. Le deuil. Ce mot qui colle à la mort et qui n'arrive pas à s'en défaire. Nous n'avons pas l'entourage, donc nous ne pouvons pas parler de ce qu'ils ressentent, même si ceux qui restent ne sautent pas de joie. Il s'agit du deuil de Ash, de sa vie, de ce qu'elle avait prévu. Et le deuil de cet amour perdu, maintenant qu'elle est morte et Poppy vivante.     Être faucheuse, ou grande faucheuse semble être un privilège. Esen, Dev, Deborah sont des personnages qui nous sont présentées rapidement. Pas de dons particuliers apparemment, si ce n'est Deborah qui a un statut particulier et le sourire complice de fin m'indique qu'elle en sait terriblement plus que ce que l'auteur nous laisse lire. Un peu plus de descriptions auraient été pas mal, juste pour en avoir plus en somme. Une vie fauchée trop jeune qui veut croire en l'amour. Et si l'amour était plus fort que tout ? Le récit de Ash nous fait penser que même si les faucheuses ne ressentent plus rien, ce n'est pas vraiment le cas de notre héroïne. Elle se bat pour ne pas oublier sa vie d'avant et les conséquences qui vont aller avec ne seront pas de tout repos. La patience n'a pas de limite dans le temps et les mois défilent vite pour celui ou celle qui sait trouver ce qu'il faut de l'autre côté. Le paranormal est bien amené et suivre son cours en devient facile. J'ai eu envie d'en savoir plus à chaque page tournée ; que ce soit le monde dans lequel Ash évolue ou la façon dont elle doit gérer ses émotions qui l'étouffent. Ash est différente des autres filles qui ne s'affichent pas comme lesbiennes. Elle ne tient pas une pancarte devant elle non plus, mais elle ne cherche pas à rentrer dans un moule et c'est ce qui l'a rapproché de Poppy.     Faire son coming out n'est pas simple, entre des parents qui pensent que c'est une phase et d'autres qui ont peur des répercussions... Qu'ils soient heureux est importants pour tout le monde, le qu'en dira-t-on vient après même s'il est fort pour certains. Lorsque Poppy et Ash se sentent assez bien, elles se montrent normalement, comme deux personnes qui s'aiment tout naturellement. Bien entendu des personnages montrent leur... énervement, mais qu'importe, l'amour est plus fort que tout. Et la fin du récit nous le prouve. Nous ne pouvons qu'espérer qu'elles vont se retrouver. Le livre a des thèmes forts, la sexualité, l'amour, le deuil, la mort, l'avant/après, la famille. Sur ce dernier point j'ai beaucoup aimé la façon de l'auteur de créer des familles sans avoir forcément des liens du sang. Rien n'est plus important que les liens que nous créons nous-même, par des gestes, des attentions. C'est un livre qui a beau être pour des adolescents il aborde des sujets qui nous touchent de près. Et si nous avions cette chance de pouvoir vivre ce que nous voulons avant de monter dans la barque ?     En conclusion, un récit poignant où deux jeunes filles de 16 ans vont découvrir le véritable amour. La première partie est simple, pas de rebondissement, mais des critiques qui font grincer des dents à notre époque. La seconde partie est de l'ordre du paranormal avec la prise de conscience que chaque geste, chaque acte peut avoir de graves conséquences. La fin nous laisse apercevoir que l'amour ne s'arrête pas à la différence, le regard des autres et même la mort. Une douceur et une tendresse dans l'histoire qui amène la mort plus douce et un contexte moins... dramatique.  

 Extrait choisi :  

« Il n'est pas nécessaire d'être meilleur que les autres, juste de s'améliorer. Même si vous n'en avez pas l'impression maintenant, arrivera un jour où vous aurez peur de devenir celui ou celle que vous êtes aujourd'hui. Pire, vous aurez peur d'avoir toujours été cette personne. Les gens vont et viennent. Certains ne sont que des pauses cigarettes, d'autres des feux de forêt. Certains prennent plus qu'ils ne donnent. Ils prennent sans rendre, et peu importe qu'ils vous serrent contre eux ou vous embrassent toutes les cinq minutes, rien ne remplacera ce qu'ils vous ont pris. Ne les laissez pas faire. S'ils veulent s'éloigner, grand bien leur fasse. Il est possible qu'une personne vous manque sans pour autant que vous souhaitiez la retrouver. Vous voulez peut-être savoir pourquoi sans pour autant répondre à leurs appels. Mais ne regrettez jamais une chose à laquelle vous avez aspiré une fois. Parce que comme le dit Dev, ce regret grossira jusqu''à envahir tout l'espace. L'espace pour autre chose. Pour quelqu'un d'autre. »

Afterlove (Tanya Byrne)


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
LES DALTON: Intégrale
wallpaper-1019588
Un Noël presque parfait • M. C. Beaton
wallpaper-1019588
Suivi lecture | Thriller avec le King ! 🪓
wallpaper-1019588
Le Peuple de l’Air, hors-série : Comment le prince Cardan en est venu à détester les histoires – Holly Black