Les Petites Reines de Clémentine Beauvais

Auteure: Clémentine Beauvais 
Maison d'édition: sarbacane/ j'ai lu  
Genre: contemporain 
Prix:  15,50€ / 7,40€ 
Pages: 270
Date de 1er édition: 2015

Résumé  À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.Les Petites Reines de Clémentine Beauvais16/20 1ère impression:     Un petit roman bien sympathique. J’ai passé un agréable moment aux côtés de ces personnages. C'était une lecture drôle et rafraîchissante, mais également touchante et solaire. Un roman tendre, addictif et dynamique qui m'a donné envie de dévorer les pages. Plusieurs thèmes importants et intéressants sont abordés avec finesse.Parlons des personnages      J'ai apprécié la palette de personnages présentée dans ce roman. Ils sont complexes, subtils, percutants, bien travaillés, diversifiés, attachants, touchants et adorables. Je me suis beaucoup attachée à eux durant ma lecture.     Tout d'abord les trois "boudins", trois jeunes filles aux caractères et vie très différentes. Un trio atypique que rien ne destinait à être ami. Mireille, la forte tête, est une jeune fille très drôle et pleine de ressources. J'ai aimé son humour et l'armure qu'elle s'est créé pour se protéger. Astrid est beaucoup plus réservée et rêveuse. Hakima est la plus petite du groupe, elle est très douce et sensible.     J'ai aimé les personnages secondaires que ce soit Kader, le frère d'Hakima,, handicapé suite à une blessure de guerre. Mais aussi la mère et le beau-père de Mireille. Ou bien encore Malo le petit caïd du collège qui a organisé le concours de boudins.  Ils sont tous intéressants et pertinents.Passons à l'histoire de ce livre    L'histoire des petites reines était touchante, rafraîchissante et drôle. Un road trip complètement atypique. Mireille, Astrid et Hakima ont été désignées comme les boudins de leur collègue sur Facebook. Cette nomination va les emmener dans un voyage à vélo jusqu'à la capitale. J'ai aimé suivre les trois "boudin" escortés par Kader, le frère d'Hakima, blessé à la guerre dans cette aventure. Un périple rempli d'humour, de joie, de pleurs, de souffrance, d'amitié et de tendresse. Mais au-delà de cela, "les petites reines" est également un roman qui aborde avec finesse des sujets importants comme la différence, la tolérance, la grossophobie et bien plus encore.    Il y avait malheureusement des longueurs. J'aurais aimé aussi par moment légèrement plus de profondeur.     N'oublions pas de parler du style d'écriture   La plume de Clémentine Beauvais est très agréable à lire. Elle a une plume douce, rafraîchissante, fluide, poétique par moment et aussi très drôle. Elle a réussi à me captiver. Pour conclure 
« Les petites reines » a été une lecture agréable. J'ai aimé découvrir les personnages qui sont marquants et très drôles. Le périple à vélo des jeunes filles est passionnant et touchant. Mais au-delà de cela, le roman aborde aussi avec finesse et justesse des thèmes importants. Par exemple la différence, la tolérance, la grossophobie, le harcèlement, les diktats de la beauté, l'adolescence et ses mots, l'acceptation de soi et des autres et encore bien d'autre chose. Un roman qui m'a fait rire, sourire ou encore agacé par moments. Un roman addictif que je recommande pour passer un bon moment de détente qui reste ludique. 
Les + :
J'ai apprécié cette histoire. Un concours humiliant sur Facebook pour désigner les 3 boudins du collège va entraîner les 3 "gagnantes" dans un périple à vélo jusqu'à la capitale pour vendre des boudins. Un voyage plein de tendresse, de moments forts, d'humour, d'amitié et de tolérance.
* J'ai adoré les personnages de ce roman, qui sont, pour moi, le gros point fort de ce récit. Les trois boudins sont plaisantes à découvrir et très attachantes. J'ai aimé la persévérance, l'humour, la complicité de ces jeunes filles. Les personnages secondaires sont d'ailleurs tout aussi intéressants.
* J'ai adoré la plume de Clémentine Beauvais. Une plume légère, douce, drôle et fluide.
Les – :
* Quelques petites longueurs qui font légèrement décrocher.
* J'aurais aimé que certains sujets soient un peu plus approfondis. 
Une Citation pour se faire une idée de la plume !
_ Je ne comprends pas pourquoi vous vous entêtez à revendiquer ce nom de Boudins ! s'offusque Maman. C'est un mot horrible._ On le rendra beau, tu vas voir. Ou au pire, on le rendra puissant. ( Rubrique truc et astuces de la vie, par Tata Mireille : prends les insultes qu'on te jette et fabrique-toi des chapeaux avec.)

wallpaper-1019588
Parfum d’osmose
wallpaper-1019588
Parfum d’osmose
wallpaper-1019588
UNIVERSCOMICS LE MAG' #30 DE DECEMBRE : LA MORT DE SUPERMAN 30ème ANNIVERSAIRE
wallpaper-1019588
Critiques de la semaine : les comics V.O. du 05/10/2022