Quand le devoir s'en mêle de Fabiola Chenet

Quand le devoir s'en mêle de Fabiola Chenet
Résumé :« C’est une vérité universellement reconnue qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier. »
Bath, 1825
Hector Fitzsimons avait lu le livre de Jane Austen, mais il n’était pas d’accord avec cet adage. Il était célibataire, pourvu d’une belle fortune et pour autant, il n’avait aucune envie de se marier. Jusqu’à sa rencontre avec Lenora Hale. Contre toute attente, cette jeune fille attise en lui une passion qu’il n’avait jamais connue auparavant et qui lui donne envie d'un avenir à ses côtés. Pour ne rien gâcher, la jeune femme répond à ses sentiments. Tout irait bien dans le meilleur des mondes... si une promesse vieille de quelques années ne remettait pas tout en question. Entre l’amour et le devoir, Hector fera-t-il le bon choix à temps ?
Mon avis :J’ai rarement lu une romance dans laquelle, les premières pages nous proposent une histoire où tout s’aligne : une rencontre fortuite, une attraction immédiate, une complicité qui s’épanouit… Des personnages qui se nourrissent d’amour et d’eau fraîche. C’est doux, c’est rafraichissant… mais il faut se méfier de l’eau qui dort, alors, forcément, en avançant dans ma lecture j’ai fini par avoir peur de tourner la prochaine page… Et évidemment, quand tout d’un coup, une promesse donnée ressurgit et fait valser à vau-l’eau l’équilibre de nos héros, Hector et Lenora, et ça fait mal !
À partir de là, on avance avidement dans l’histoire pour savoir ce qu’il adviendra de l’idylle des personnages. 
Aux complications dues à cette promesse, s’ajoutent les contraintes de la société dans laquelle ils évoluent. En effet, Hector et Lenora sont issus de catégories sociales qui ne sont pas compatibles, et pour bien leur rappeler les limites de leur rapprochement, l’autrice nous propose des antagonistes vicieux et solides. Il y a un petit air de Kathleen E. Woodiwiss dans la construction de ces derniers. Ils sont calculateurs et sans scrupule. Ils bousculent l’intrigue avec des rebondissements loin d’être prévisibles au point de mettre le lecteur en PLS. D’ailleurs, Hector aussi, rejoint le peloton des personnages à abattre par moment tant il est agaçant, plein de certitudes et nombriliste… Franchement, plus d’une fois j’ai eu envie de le secouer (violement) !
Une fois de plus, l’autrice n’a pas chômé ! Elle nous propose une histoire addictive, loin des carcans de la romance historique, ici il n’est pas question de malentendu, de quiproquos, de mensonge par omission. L’histoire se base sur le principe du choix, l’émancipation du contrat social et l’autodétermination. 
Pour mon plus grand bonheur, l’autrice n’hésite pas à glisser des sujets sensibles : Poids de la filiation, mariage de convenance, inégalités sociales, marginalisation de « normalités alternatives ». Thématiques qu’elle traite avec bon sens et intelligence. 
J’ai passé un excellent moment de lecture ! 
Mention spéciale à la contextualisation solide de l’histoire à base d’anecdotes précises et pointues qui donne de la profondeur. 
« Ils allèrent également au théâtre de Drury Lane, qui avait subi plusieurs transformations depuis 1812, avec notamment l’éclairage au gaz dans toute la salle ainsi que sur la scène. Tout l’intérieur avait été réagencé trois ans plus tôt, rendant le bâtiment plus moderne et plus attractif. Les pièces de William Shakespeare étaient à la mode et ils purent assister à une représentation d’Othello, dont le personnage principal était joué par le grand acteur Edmund Kean. »

Cette mise en contexte est également réussie grâce à l’intelligence d’écriture de l’autrice, notamment quand elle s’abstient de nommer une maladie dont le nom n’a pas encore été révélé au moment de l’histoire (précision qu’elle donne en fin de roman). Franchement, pour la lectrice assidue de romance historique que je suis, ça fait toute la différence. 
Mention exceptionnelle à la critique délicate, tout en scepticisme, qui est fait plusieurs fois sur la problématique que représente une relation déséquilibrée présentée dans le roman. Je n’en dis pas plus, et je dis surtout : BRAVO !
Les infos : Date de parution : 13/07/2022Editeur : Auto-éditionNb. de page : 330 pagesPrix : 4,99€Achat sur Amazon.fr
Au plaisir.Quand le devoir s'en mêle de Fabiola Chenet

wallpaper-1019588
Hell’s Rider
wallpaper-1019588
La mémoire de l’eau, Miranda Cowley Heller
wallpaper-1019588
Danny Torrance, tome 1 - Shining
wallpaper-1019588
Bd ado : Filles uniques - tome 3