November Love #3 – Laure Arbogast

November Love #3 – Laure Arbogast

Titre : November Love #3

Auteur : Laure Arbogast

Édition : Auto édition

Genre : Romance

Pages : 314

Parution : 5 août 2022

November Love #3 – Laure Arbogast November Love #3 – Laure Arbogast

Peut-on encore aimer quand on a traversé l’enfer ?

Alors que Matt pensait avoir réussi à briser la carapace de Sara, le passé de la jeune femme les rattrape. Bientôt, les masques tombent et Matt apprend la vérité. Une vérité plus terrible que tout ce qu’il avait imaginé…

Il aimerait aider Sara, mais elle n’a plus confiance en lui depuis qu’elle a appris qui il était vraiment.

Pour tenter de résoudre ses problèmes, Sara se rend à Los Angeles où elle rencontre un jeune homme très attirant. Se laissera-t-elle séduire ?

Tout est-il donc fini entre Sara et Matt ? Leur seule chance serait d’éclaircir enfin le mystère des lettres qui les ont séparés il y a trois ans…

Entre Paris, la région poitevine et la Californie, découvrez la fin de leurs aventures !

Une romance New Adult, pleine de suspense et d’émotions.

November Love #3 – Laure Arbogast

Merci à Laure pour l’envoi

/!\ Tome 3 risque de spoils /!\

Avant de commencer cette chronique, je mets un petit TW : mort d’un animal. Je ne supporte pas ça dans les livres, j’ai donc sauté un chapitre.

Comme la dernière fois, je ne vais pas vous parler de l’histoire du livre pour ne pas trop spoiler. Parce que dans ce tome 3, Laure nous donne toutes les réponses aux questions que l’on se pose depuis le début.

Nous connaissons enfin l’histoire de Victoria, ce qui s’est passé pour que sa vie change du tout au tout. J’étais très loin d’imaginer ce qu’elle avait vécu.

J’ai trouvé que l’histoire était assez centrée sur elle, son passé avec ce qui s’est passé, son présent avec Matt et Jay et son avenir, avec un départ pour Los Angeles qui pourrait changer sa vie.

Mais on retrouve bien sûr tous les autres héros de l’histoire, Matt, qu’on pensait très bien connaître, va encore nous révéler des choses sur lui dans ce tome.

Son père, Marc, qui se reconstruit à Los Angeles dans son nouveau métier et qui va lui aussi nous révéler certaines choses, mais surtout qui va se révéler aux yeux de tous. Il m’a énormément touchée dans son tome. Et je suis ravie de l’issue de l’histoire de ce personnage.

Jay, lui, continue sur sa lancée qu’il a pris à la fin du tome 2 et j’ai vraiment adoré, ce personnage nous offre une très belle leçon de vie et de détermination. Une des dernières scènes de ce personnage m’a beaucoup touchée, je suis fière de lui et de son évolution.

Et puis il y a aussi Marine, qui a du mal à se débarrasser de Killian (j’ai une haine viscérale pour ce personnage). Elle aussi, va voir sa vie beaucoup changer dans ce tome, et j’avoue, je n’avais pas vu venir ce retournement de situation.

C’est un magnifique tome qui clôture cette trilogie. Ici, il est question d’explications (pourquoi Jay et Vic ne se voyaient plus, l’histoire des lettres de rupture et encore bien d’autres). Mais c’est aussi le tome du pardon, de l’acceptation, du renouveau.

Beautiful Scars. Parce que nos cicatrices sont belles. Elles montrent qu’on a vécu et surtout qu’on a vaincu. Un adversaire, une blessure, la mort, la maladie. Que la vie continue et qu’on est toujours là, pour nous et pour tous ceux que nous aimons.

L’art est encore très présent dans ce tome, toujours grâce à Matt qui nous entraîne avec lui dans le street art et maintenant grâce à Victoria qui se lance un peu plus sérieusement dans la photographie (mon art de prédilection). J’adore toutes ces références à Banksy, Laure retransmet vraiment bien sa passion pour cet artiste. J’ai encore une fois adoré découvrir ses œuvres.

J’ai adoré le message sur les cicatrices que transmet l’auteure à travers le travail de Victoria. L’idée est géniale, le message magnifique…

Elle nous parle également un peu des zèbres (hpi), de la pensée en arborescence, encore un nouveau thème à rajouter à tous les autres de l’histoire. Dans ce tome, elle nous parle aussi de l’homophobie durant une scène qui m’a fait très mal au cœur. Mais il faut en parler alors merci à Laure.

Créer est chez moi un besoin vital. C’est mon oxygène, ce qui m’empêche de sombrer dans l’ennui. Car lorsque je m’ennuie, mes pensées m’assaillent. C’est un maelström dans mon cerveau.

Je suis ce que l’on appelle un zèbre ou, plus communément, un HPI.

Mais croyez-moi, je n’ai rien d’un super-héros.

Ce n’est pas un don, c’est une malédiction. Pour résumer, on est 40 dans ma tête, mais le problème, c’est qu’on ne dort jamais en même temps.

Encore une fois, cette histoire m’a touchée, j’ai eu le cœur serré à plusieurs reprises.

Je ne peux que vous encourager à lire cette trilogie qui est vraiment belle. L’évolution des personnages au cours de l’histoire est remarquable.

Laure aborde énormément de thèmes importants durant cette trilogie, ce qui apporte beaucoup de profondeur à l’histoire, ce qui m’a fait autant aimé cette histoire.

Des personnages attachants qu’on n’a pas envie de quitter, une histoire belle, vraie, touchante, n’attendez plus avant de vous lancer dans cette histoire.

Tome 1

Tome 2


wallpaper-1019588
A walk through hell : une promenade en enfer chez black river
wallpaper-1019588
Audiolivre : Le bal des folles - Victoria Mas ****
wallpaper-1019588
Sortie de la semaine
wallpaper-1019588
La rentrée littéraire 2022 des polars