Digital Way of Life - L'Intégrale (Estelle Tharreau)

Digital Way of Life - L'Intégrale (Estelle Tharreau)

Auteur : Estelle Tharreau

Éditions : Taurnada

Paru le : 09 juin 2022

232 pages

Thème : Nouvelles anticipation

disponible sur le site de l'éditeur

et sur Amazon

J'ai adoré !

 Résumé 

  « Serons-nous l'esclave de notre assistante de vie connectée ?
Nos traces sur le Net constitueront-elles des preuves à charge ?
La parole et la pensée deviendront-elles pathologiques à l'heure de la communication concise et fonctionnelle ?
Qu'arrivera-t-il si les algorithmes des moteurs de recherche effaçaient des pans entiers de notre mémoire collective ?
Autant de questions parmi d'autres, qu'Estelle Tharreau soulève dans Digital Way of Life, ce nouvel « art » de vivre numérique qui place l'homme face au progrès et à ses dérives. »    

 Ma chronique 

Merci à Taurnada pour cette découverte. Il s'agit de 10 nouvelles qui peuvent nous montrer un futur pas si éloigné que cela. L'évolution de la technologie n'a eu de cesse de prendre de l'ampleur. Un exemple simple, les vidéos, par caméra, sur des cassettes , des dvds, des clés usb et demain ? Des exemples nous pouvons en trouver de nombreux, des bons, comme des moins bons. L'aide au niveau de la ménagère avec la machine à laver le linge qui a changé la vie de nombreuses femmes qui allaient au lavoir (et il en existe encore dans le coin de  chez ma grand-mère). Il faut faire attention à ce que nous mettons sur les réseaux sociaux, tout peut être pris, volé, utilisés (et ça, c'est ce que j'explique bien à mon fils). Ces RS qui nous rapprochent autant qu'ils nous éloignent. Un simple constat de ma part, il n'y a rien de plus ou de moins que ce que j'ai pu voir depuis des années. Avant de débuter sur le récit l'auteur nous met des notes préliminaires qui nous indique une direction qui ne sera pas forcément prise. C'est intéressant de voir jusqu'où va l'auteur et cela me plait ! Entre ceux qui imaginent être là pour draguer et d'autres pour travailler, il y a un monde. Et si ce n'était que le début de l'aventure ? Suivez Estelle dans 10 histoires qui donnent froid dans le dos, car si nous arrivons jusque là je ne donne pas cher de notre peau.
    Pathologique, ou le meilleur moyen de rentrer dans le moule. La lecture est un point que j'adore (sinon je n'aurai pas de blog, hein) et grâce à elle, nous pouvons voyager, apprendre de nouveaux mots. Et pourtant le monde dépeint dans cette nouvelle nous emmène dans une réalité autre que la diversité. Tous doivent apprendre le même nombre de mots, tous doivent se conformer à ce qu'on leur dis, ne pas avancer trop vite, ne pas chercher à connaitre plus et surtout se cacher. Milo est un enfant qui a besoin de savoir, son esprit ne peut pas se cantonner aux murs qu'on lui donne. La tablette numérique pour quoi  faire vu qu'elle est bloquée ? Il ne peut découvrir par lui-même et fait partie de ces personnes qui ne s'arrêtent pas à une barrière, il leur faut la contourner. Et ce n'est pas un médecin qui peut décider pour les autres, pas vrai ? Cette Réalité Virtuelle semble prendre le pas sur tout le monde. Codage à volonté, les métiers ne sont plus que dans le cadre du numérique, si je peux encore appeler cela de cette façon. Chacun vit sa vie de manière peu traditionnelle pour nous, pauvre humains qui ne sont pas encore connectés 24h/24. Tout est contrôlé dans la réalité, mais les fantasmes eux sont toujours ancrés et réalisé dans le virtuel. Alors lorsque le monde s'effondre, celui qu'ils connaissent tous, c'est la débandade. Ils n'ont plus de repères, ne savent plus quoi faire et deviennent ce qu'ils ont toujours vécu en fantasmes.
    Mais ce n'est rien, comparé à cet aveuglement amoureux. Pas besoin de numérique pour comprendre que l'homme à la tête d'un lieu, ou ayant un poste élevé fera ce qu'il faut pour rendre un verdict tout sauf impartial. Imaginez-vous jury dans un procès important, celui qui va décider de laisser en liberté un homme ou non et là, vous devez uniquement appuyer sur des boutons. Si vous ne réfléchissez pas et suivez bêtement ce que l'on vous dis, vous avez les moyens de continuer à vivre normalement, mais si vous êtes de ceux qui cherchent à comprendre ce 1% qui traine, alors je vous conseille de ne pas être juré. Il est si facile de devenir un mouton pour éviter les ennuis, de suivre celui qui a du pouvoir pour ne pas être inquiété. La majorité semble l'emporter et la position instable dans laquelle vous êtes risque de vous exploser à la figure. Et ainsi vous ne serez plus des êtres humains, mais considéré tel des inhumains. Pourtant ce n'est pas de leur faute si la société les rejette l'un après l'autre. Est-ce que le physique compte plus que le travail ? Oui et cela n'est que mon opinion sur notre monde qui ne voit que par ce physique qui se doit d'être parfait sinon vous pouvez faire demi-tour. Je n'ai jamais compris pourquoi c'était ainsi et pour ma part je ne fonctionne pas de cette manière, comme d'autres et encore heureux, mais combien on pris dans les dents qu'ils étaient moches, qu'ils étaient des monstres parce qu'ils ne rentrent pas dans le moule ? D'ailleurs je ne rentre dans aucun moule et j'en suis fière. Les militaires qui sont revenus des guerres, estropiés, perdus, abimés n'ont-ils pas le droit d'être considérés comme des humains ? Les accidentés de voiture ou de tout autre incident ont les mêmes droits et pourtant le regard des autres peut être mauvais. Ce monde où les "rafistolés" n'ont que le droit de se taire et de rester cachés ? Jusqu'où peut aller l'être humain envers un autre ? Tous les jours nous en avons un exemple et plus nous avançons dans le temps, plus les écarts existent et font mal.
    Est-ce que cela ne deviendrait pas un automatisme ? Automatique, qu'est-ce qui peut le devenir ? Suivre son instinct ou une assistante de vie qui va vous rappeler tout votre agenda ? Au lieu de prendre un papier crayon et de tout mettre sur un carnet, c'est la maison en elle-même qui va vous le rappeler. Ah, la technologie est vraiment d'un autre niveau, mais au fait, cela n'existe pas déjà avec une certaine Alex ? La journée de repos de Cécile ne va pas se passer comme la maison l'aurait voulu. Est-ce pour cela qu'une information capitale aurait pu éviter cette fin ? Pas de tragique, pas de morts, mais une solution plutôt radicale juste pour avoir oublié ? Absurde ? Nous sommes déjà dépendants, je le vois, avec tous les rendez-vous qui sont sur mon téléphone. Un bien pour un mal, tout est au même endroit, mais si ce lieu nous perd ? Où allons-nous ? Probablement à l’Éternité ! Qui ne c'est jamais demandé ce qui se passe après la mort ? Et si par hasard nous serions à un point où justement nous pouvons le savoir. C'est la seule nouvelle où j'ai eu plus de mal, pour la comprendre. Je pense que je suis passée à côté de celle-ci, mais vu qu'i n'y en a qu'une qui m'a laissé sur le côté en voyant les personnages faire leur voyage, ce n'est pas catastrophique.
De toute manière, il vaut mieux faire attention à sa vie et surtout à son profil que nous pouvons mettre en ligne. Tiens, j'en reviens à mon premier paragraphe : ne rien divulguer sur les réseaux sociaux, car tout le monde peut y avoir accès et s'en servir. La preuve bien des années après, ce professeur qui va voir sa vie s'effondrer pour des bêtises alors qu'il était plus jeune. Tout se sait, à un moment où un autre et peut se retourner contre vous. Pas moyen de revenir en arrière et le bouton rouge ne sera d'aucune aide. Bien au contraire, tout le monde le connait ce fameux bouton, celui qui est là pour envoyer des missiles à l'autre bout du monde pour exterminer une population. Nous le connaissons, probablement par le biais des films où le président se demande s'il doit appuyer dessus, dans des sous-marins pour se défendre. Mais si tout avait été caché, est-ce que nous saurions qu'il existe ? Dans chaque génération nous apprenons des éléments, mais nous en perdons aussi, alors, verdict ? Devrions-nous harceler nos anciens pour mieux comprendre ce qui est déjà passé ? Harceleuse, je ne pense pas me caractériser de cette façon. Et Julien ne voit pas sa fille de cette manière. Elle veut jouer avec les autres et ne pas devenir ce robot qu'ils sont tous devenus, vivant dans leur monde. Un monde comme les précédents où l'individualité est mise en avant et pourquoi ne pas se retrouver sous la trappe ? Peut-être parce que leur sort ne sera pas si enviable en comparaison de ceux qui resteront au-dessus ?     En conclusion, je suis restée très évasive pour certaines des nouvelles, mais toutes se regroupent sur notre société et la manière dont nous allons évoluer en fonction de la technologie. Le numérique, la nanotechnologie, les aides potentielles, nous ne pouvons pas négliger que certaines avancées font des miracles et sont importantes. L'auteur nous présente des idées qu'elle ne partage pas forcément, c'est son but de nous laisser avec notre propre questionnement et surtout : sommes-nous déjà trop impliqués et trop pris dans cet engrenage pour ne voir que le bien ? L'évolution de la technologie n'est pas à prendre à la légère. Il vaut mieux faire attention et bien réfléchir avant de suivre le mouvement. Chaque nouvelle apporte ce qu'il faut pour ne pas se braquer contre le numérique ni pour y plonger tête la première.    

 Extrait choisi :  

 « – Réfléchis ! Comment y faisaient les gens avant le numérique ? Y devaient bien noter sur quelque chose pour écrire des livres ou faire leurs courses ? Eh ben, moi, je dis que ça devait être sur du papier.
– Et pourquoi on n’en trouve pas de trace ?
– Parce qu’y z’ont dû y foutre le feu quand y z’en ont plus eu besoin. Et du coup, on a plus de traces des trucs que les ordinateurs ont effacés.
– Pourquoi ils auraient effacé des trucs si graves ?
– Parce que c’était trop vieux. Parce que les gens s’en foutaient. Personne s’y intéressait et c’était plus référencé. Et quand t’es plus référencé, eh ben, t’es effacé ! Et ça, hein, ça, tu peux pas m’dire le contraire.
– Je dis surtout que t’es en plein délire. En pleine théorie du complot.
– Non ! Mon vieux y savait vraiment des trucs. Y disait que les gens dans l’ancien temps, leur chef, y pouvait appuyer sur un bouton rouge et ça envoyait une bombe nucléaire et quand la bombe, elle explosait, ça faisait comme un grand champignon dans le ciel.
– Ah, ah, ah, ah ! Tiens, retourne-toi ! Regarde vers la côte. Un champignon, comme ça ? »

Digital Way of Life - L'Intégrale (Estelle Tharreau)


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
Brocélia - Jean-Marc Dhainaut
wallpaper-1019588
Rage against the machisme de Mathilde Larrère
wallpaper-1019588
Quand le devoir s'en mêle de Fabiola Chenet
wallpaper-1019588
Passeport diplomatique de Gérard Araud