Wastburg

Wastburg
Wastburg
Wastburg, une cité acculée entre deux royaumes, comme un bout de bidoche solidement coincé entre deux chicots douteux. Une gloire fanée qui attend un retour de printemps qui ne viendra jamais. Dans ses rues crapoteuses, les membres de la Garde battent le pavé. Simple gardoche en train de coincer la bulle, prévôt faisant la tournée des grands ducs à l’œil ou bien échevin embourbé dans les politicailleries, la loi leur colle aux doigts comme une confiture tenace. La Garde finit toujours par mettre le groin dans tous les coups foireux de la cité. Et justement, quelqu'un à Wastburg est en train de tricoter un joli tracassin taillé sur mesure. Et toute la ville attend en se demandant au nez de qui ça va péter.
Wastburg
Un grand merci aux éditions ActuSF pour ce partenariat !
Pourquoi ce livre ? Je l'avais repéré dès mon inscription sur Livraddict, sans jamais lui laisser sa chance. Finalement, sa réédition collector, corrigée et avec du texte en plus, dont une nouvelle, m'a titillée et je me suis laissée tenter.
Wastburg est différent de ce à quoi je m'attendais. Je l'ai d'ailleurs compris très vite par son prologue, qui décrit succinctement la géopolitique. Deux territoires opposés et, au milieu, Wastburg, cité libre. Et on va la découvrir plus en profondeur par ces petites histoires qui façonnent le voyage. Et oui. Ce n'est pas un roman tel qu'on le conçoit aujourd'hui, avec des personnages que l'on suit du début à la fin. C'est un roman à la construction chaotique, à l'image de ses ruelles et de sa politique. Ainsi les chapitres sont davantage des nouvelles traitant de bien des aspects qui composent une cité, comme le commerce, la prison, en une liste non exhaustive. C'est la vie dans la ville qui fait l'enjeu de ce bouquin, avec ses bons et ses mauvais garçons.
De fait, je pense que j'aurais dû le lire comme un recueil, avec un chapitre par jour. Car j'ai prévu ça sur un aller-retour en train et j'ai eu du mal à accrocher, tout cela parce que j'enchainais les chapitres et que je trouvais cela lassant. Alors qu'en lisant petite touche par petite touche, ça aurait été plus agréable, j'aurais été plus concentrée pour découvrir les méandres de Wastburg.
Je suis d'autant plus déçue par cette petite déception que le style est croustillant, très imagé, ce qui m'a plu dès les premières phrases. Je pensais vraiment que ça me plairait de bout en bout mais, dans l'enchaînement des chapitres comme je l'ai fait, j'ai finalement perçu une certaine lourdeur. Ce qui me confirme que ce livre se serait davantage savouré morceau par morceau.
Wastburg
Je ne remets pas en cause le potentiel de ce roman. L'auteur a traité tous les sujets qui façonnent une ville et ce fut très intéressant, même si j'ai préféré Sovok, dans un même genre d'esprit. La plume donne également le ton, avec une certaine truculence. C'est un bon roman, dans une composition originale. Je regrette seulement d'avoir voulu le gober en une fois : morceler sa lecture aurait amplifié son impact.
Wastburg
13/20
Wastburg

wallpaper-1019588
Les sorties livresques d'octobre 2022
wallpaper-1019588
Chronique : Alien 3 le scénario de William Gibson - Pat Cadigan (Bragelonne)
wallpaper-1019588
Bilan #112 (Septembre 2022)
wallpaper-1019588
Lancement du choix Goncourt de la Belgique 2022