La Maison aux miroirs de Cristina Caboni

La Maison aux miroirs de Cristina Caboni Publié aux éditions Pocket, 2022, 350 pages. La maison aux miroirs, une grande villa de Positano, est le seul endroit où Milena, comédienne, se sent vraiment chez elle. C'est là qu'elle a grandi avec son grand-père Michele. Elle en connaît tous les recoins, à commencer par la majestueuse entrée ornée de glaces qui lui vaut son nom. Mais un jour, pendant l'une de ses visites au vieil homme, des ouvriers retrouvent un squelette sur la propriété. La police ouvre aussitôt une enquête. Michele, malade, semble particulièrement bouleversé par cet événement. Au gré de ses délires surgit un nom : celui d'Eva, sa femme, disparue des années plus tôt.
En quête de réponses, Milena va tenter de percer le mystère qui entoure l'identité de la victime. Pourrait-elle être sa grand-mère, dont elle ignore tout ? Pourquoi Eva, l'Américaine, est-elle partie subitement en abandonnant mari et enfant ?
J'ai lu ce roman dans le cadre du grand prix des lecteurs Pocket 2022. La Maison aux miroirs est un joli roman qui fait la part belle aux secrets de famille. En Italie, à Positano, Milena vit avec son grand-père, Michele, dans une magnifique maison, au bord de la mer. Lors de travaux, un squelette est découvert dans le jardin. Quel secret cache Michele? Pourquoi sa femme, Eva, la grand-mère de Milena, a-t-elle disparu subitement? Milena va mener l'enquête sur sa famille...

Ce que j'ai apprécié dans ce roman, ce sont les secrets de famille qui nous sont révélés au fur et à mesure. L'autrice alterne les chapitres passé/présent nous plongeant au cœur de l'Italie d'après-guerre. On y découvre Michele et Eva, amoureux fous. Alors pouquoi Eva a-t-elle abandonné son mari et sa toute petite fille? Qu'est-ce qui la fait fuir l'Italie?

L'autrice nous plonge dans une époque où le cinéma italien atteint son paroxysme. J'ai vraiment adoré me plonger dans cette période historique: la Cinecitta, l'âge d'or du cinéma italien. On s'y croit vraiment. La seule chose que je reproche à ce roman c'est de manquer clairement de densité. Il est beaucoup trop court ce qui ne permet pas de déployer toute l'intrigue de manière détaillée. Les choses vont parfois trop vite et c'est dommage car l'autrice explore un pan de l'Histoire peu souvent exploitée. La Maison aux miroirs ravira les fans avides de secrets de famille. L'Italie y est magnifiquement décrite!

wallpaper-1019588
Calendrier de l’avent 2022
wallpaper-1019588
C’est le premier, je balance tout #23
wallpaper-1019588
La Pépite d'or à la Belge Marine Schneider
wallpaper-1019588
[Bilan mensuel] • Novembre • 2022/11