Ils ne faisaient que rêver de Ondine Khayat

Auteure: Ondine Khayat 
Maison d'édition: Charleston 
Genre: anticipation 
Prix:  19€ 
Pages: 306
Date de 1er édition: 2022

Résumé En Inde, face au Gange pollué, Thalie et Alisha se font une promesse du haut de leurs neuf ans : unir leurs forces pour changer le monde.Vingt ans plus tard, à Paris, devenues de ferventes militantes écologistes, elles organisent une grande marche pour le climat. Pour la première fois, la jeunesse défile en même temps dans toutes les capitales du monde. Mais de violentes explosions anéantissent brusquement leur espoir d’un avenir meilleur.Face à cette menace, les gouvernements prennent alors une décision radicale, celle d’entrer d’une manière inédite dans l’intimité des citoyens. Jusqu’où sont-ils prêts à aller ?Soudain, les rêves et les promesses d’enfance deviennent plus importants que jamais.Ils ne faisaient que rêver de Ondine Khayat16/201ère impression:    Un roman d'anticipation que j'ai beaucoup aimé. Un roman puissant qui prend aux tripes. J'ai aimé les idées de l'auteure qui peuvent paraître dingues, voire par moment complotistes. Au-delà de ça, j'ai aussi apprécié le mystère, l'action et les rebondissements de l'histoire.Parlons des personnages     J'ai beaucoup apprécié les personnages de cette histoire. On a une palette de protagonistes riche et diversifiée. Ils sont bien travaillés, complexes, attachants, mystérieux et engagés. J'ai aimé suivre chacune de leur conviction, de leurs idées et de leurs relations.    Thalie est une idéaliste. J'ai beaucoup aimé la suivre dans ses différents stades d'évolution au fil du roman. C'est une jeune femme loyale, déterminée, ambitieuse, et combative.    Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants. Ils apportent beaucoup de diversités aux personnages. Ils ont tous un rôle à jouer dans cette aventure et apportent tous un point de vue intéressant ou un vécu intéressant qui enrichit le roman.Passons à l'histoire de ce livre    Une jeunesse qui se bat pour le climat, une manifestation dont Thalie et Alisha font partie. Un attentat, une seule survivante Thalia. Un deuil douloureux et compliqué. L'état qui décide des mesures radicales et irrationnelles pour contrôler le peuple. Un groupe de jeunes rebelles, une ambiance électrique et oppressante. Jusqu'où cette histoire peut-elle mener?     J'ai trouvé certains passages un peu longs. Certaines scènes étaient aussi pas assez abouties pour moi.    N'oublions pas de parler du style d'écriture    J'ai beaucoup aimé la plume de Ondine Khayat. C'est fluide, rythmé, appliqué et percutant. Elle a parfaitement réussi à me plonger dans son histoire et à me faire ressentir beaucoup d'émotions. Pour conclure 
« Ils ne faisaient que rêver » a été une très bonne lecture. On a approché du coup de cœur sans réussir à l'atteindre. Un roman d'anticipation qui m'a pris aux tripes de par ses idées assez plausible. Un roman qui se base sur les peurs profondes de beaucoup d'humains, la perte de liberté et de contrôle. J'ai aimé l'action, le mystère, les rebondissements et le côté psychologique de ce livre.
Les + : 
*  J'ai apprécié certains des messages que fait passer l'auteure que ce soit sur le climat ou sur la liberté.
* L'histoire en elle-même était prenante. J'ai aimé suivre Thalie dans cette aventure et voir comment elle survit à l'attentat. Mais aussi de voir comment l'état a profité de cette peur générale, pour imposer de nouvelles règles liberticides et hallucinantes. C'était intéressant de voir comment la population accepte ou non la situation et comment elle souhaite agir pour combattre cette nouvelle situation.
* Les personnages étaient intéressants à suivre. Ils sont riches, complexes, subtils, attachants, bien travaillés. J'ai aimé découvrir leurs rêves,peurs, doutes, leurs idéaux, leurs combats, leur détermination  leur peur, leur faiblesse et leur force.
* La plume de Ondine Khayat est agréable à lire. C'est percutant, addictif, rythmé, immersif et dépaysant.
Les – : 
Il y avait quelques longueurs.
* Quelques scènes auraient mérité un peu d'approfondissement.
Une Citation pour se faire une idée de la plume !
Plus rien ne sera jamais comme avant. C’est allé trop loin, nous ne pourrons pas revenir en arrière. Je ne les laisserai plus nous briser et nous rendre captifs. Je sais quand tout cela a commencé. Je sais comment tout cela a commencé. 

wallpaper-1019588
Le prochain "Illustrators Annual" de Bologne
wallpaper-1019588
Le colonel ne dort pas, Emilienne Malfatto
wallpaper-1019588
Normal people de Sally Rooney
wallpaper-1019588
Kintsugi - Le fil doré de ma vie - Mathilde Paris