Le molosse surgi du soleil de Stephen King

Auteur: Stephen King 
Maison d'édition: Albin Michel 
Genre: fantastique 
Prix:  13,90€
Pages: 336
Date de 1er édition: 2020

Résumé « Il est à moi, avait-il pensé en posant son doigt sur le déclencheur pour la première fois. Maintenant, il se demandait si ce n'était pas l'inverse. J'ai peur de lui. J'ai peur de ce qu'il fait. »Castle Rock, le 15 septembre. Kevin Delevan fête son anniversaire. Pour ses quinze ans, il reçoit un appareil photo, un Soleil 660. Ravi, il l'essaie sans attendre... et sans savoir que parfois, quand on tente de capturer l'instant, c'est lui qui vous saute à la gorge.Le molosse surgi du soleil de Stephen King13/201ère impression:  Mon avis est plutôt mitigé après avoir terminé ce roman. Ce n’était pas une mauvaise lecture en soi, mais ce n’était pas non plus transcendant. Je ne pense pas en garder beaucoup de souvenirs. J'ai eu du mal à entrer  dans l'histoire, car le début est assez long.Parlons des personnages      Les personnages sont plutôt intéressants et assez bien travaillés. J'ai aimé les découvrir même si je ne me suis pas vraiment attachée à eux. Par contre, j'ai apprécié découvrir les relations entre les personnages.    Kévin est un jeune adolescent intelligent et perspicace. J'ai aimé son côté assez pragmatique et doux. Il est intéressant à découvrir et surtout à voir évoluer. J'ai aimé découvrir ses relations avec sa famille, notamment avec son père.     Le personnage de Pop est aussi intrigant, bien qu'un peu cliché. Il représente le vieillard un peu roublard que tout le monde croit peu perché, car il croit au surnaturel. L'évolution de son personnage et tout de même fortement intéressante. Passons à l'histoire de ce livre    Cette histoire a été en soi quand même assez prenante. J'avais envie de découvrir les tenant et aboutissants de ce mystérieux appareil photo qui prend en boucle la même photo à quelques détails près. La deuxième moitié, qui est plus poussée dans le paranormal frissonnant, était bien plus captivante. J'ai quand même ressenti une légère tension au fil des pages tout particulièrement dans la deuxième partie.    C'est assez long à démarrer, je me suis donc pas mal ennuyée au début du roman. Pas mal de longueurs également au fil du roman.    N'oublions pas de parler du style d'écriture  J'aime toujours la plume de Stephen King. C'est très détaillé ce qui permet d'imaginer tout ce qu'il crée. Parfois, c'est même trop détaillé, avec des passages ennuyants, voire inutiles, qui alourdissent le roman. C'est percutant et immersif, bien que très lent. Pour conclure« Le molosse surgi du soleil» est une lecture mitigée bien que cela reste un roman sympathique. Ce n'était pas transcendant et je me suis parfois malheureusement ennuyée durant ma lecture. Je ne pense pas que ce livre me laissera un souvenir impérissable, mais sur le moment c'était divertissant et palpitant, ça a fait le taf.  J'ai été prise par le moment surnaturel légèrement frissonnant.
Les + : 
J'ai malgré tout apprécié l'histoire une fois que j'ai réussi à rentrer dedans. J'avais envie de savoir ce que ce fameux Polaroïd cachait comme secrets, et pourquoi il prenait en boucle la même photo à quelques détails près. Quelles seront les conséquences de cet appareil sur la vie de Kévin, sa famille et ce vieux fou de Pop.
* Les personnages étaient assez bien travaillés intéressants et complexes. J’ai apprécié leur évolution. J'ai aimé la relation de Kévin et son père. Pop aussi est intéressant, surtout de voir comment son mental évolue au fil du roman.
* Le style d'écriture est efficace. C'est immersif. En effet, j'ai facilement imaginé l'univers et tout le côté paranormal a l'air crédible. C'est aussi, malgré les longueurs, prenant et percutant. 
Les – :
C'était très long pour que je me mette dedans. J'ai bien mis 100 pages  à bien entrer dans l'histoire.
* Des longueurs encore et encore.
* Trop de détails et parfois des passages inutiles qui m'ont sorti de ma lecture et m'ont ennuyée. 
Une Citation pour se faire une idée de la plume !

 Il avait donc passé deux jours à tourner autour du pot dans son esprit, à essayer de déchiffrer des hiéroglyphes désespérément évanescents et à tenter de déterminer ce qu’il souhaitait le plus: un appareil photo ou la possibilité d’une Manifestation. Ou, pour le dire autrement, s’il avait envie du Soleil… ou de l’homme dans la lune.

wallpaper-1019588
Calendrier de l’avent 2022
wallpaper-1019588
C’est le premier, je balance tout #23
wallpaper-1019588
La Pépite d'or à la Belge Marine Schneider
wallpaper-1019588
[Bilan mensuel] • Novembre • 2022/11