Interview Didier Van Cauwelaert

Interview  Didier Van Cauwelaert

Interview  Didier Van Cauwelaert
 

Le 16 mai dernier j'ai eu la grande chance de rencontrer Didier Van Cauwelaert à l'occasion de la sortie de son dernier roman "Une vraie mère ou presque..."  paru chez Albin Michel.

Interview  Didier Van CauwelaertEn cliquant sur la couverture accès à l'article. 

L'occasion de vous proposer ma toute première interview, une petite conversation à bâtons rompus à laquelle j'ai pris énormément de plaisir.

Interview  Didier Van Cauwelaert

Interview en podcast ici

Qu'allez-vous entendre dans l'interview ?

- Pourquoi Didier Van Cauwelaert a-t-il décidé de devenir écrivain professionnel très jeune ?

- Son premier roman publié au "Seuil" en 1982  "Vingt ans et des poussières" a été consacré par le Prix Del Duca, un discours prononcé par Maurice Schumann, la voix de la France libre sur Radio-Londres pendant la guerre. Sous le chapiteau du Salon du Livre de Nice, il prononce un éloge où il me conjugue au passé, comme si j’étais mort. Retour à la case départ…

Il nous parle du théâtre :

Ecriture de romans mais aussi de théâtre en lien avec ce dernier roman.  

Il a 17 ans lorsqu'il met en scène au théâtre de Nice "Huis Clos" de Sartre. 

Suite à un oubli de demande des droits d'auteur, il écrit directement à Sartre pour obtenir l'autorisation de jouer la pièce.  Après le spectacle, il reçoit une lettre dictée par Sartre disant que des amis à lui avaient vu la pièce et qu'on lui avait dit que le public avait ri.  Il avait toujours été convaincu qu'il avait écrit une comédie et le remercie 33 ans après de lui avoir redonné raison.  Gratitude. 

Le théâtre, sa première pièce montée durant son service militaire. Situation décalée, les corvées le jour, les plateaux télé le soir pour parler de sa pièce. 

Hasard et clin d'oeil, son premier roman "Vingt ans et des poussières", il y a 40 ans, parlait déjà de théâtre.

Passion pour les comédiens et l'incarnation des rôles, la réincarnation dans la vraie vie pour Lucie Castagnol dans "Une vraie mère ou presque..."

Le roman 

Comment est née l'idée de ce roman ?

L'idée est née de la réalité.  Didier van Cauwaelaert a perdu sa mère à Nice.  Comme dans le roman il utilise sa voiture et n'a toujours pas mis la carte grise à son nom. Il a réellement été flashé pour excès de vitesse. Une contravention, une seconde, et voici qu'il reçoit un courrier au nom de sa mère décédée.   Il s'est demandé que faire et a jailli l'idée du roman, pourquoi ne pas engager une comédienne pour l'incarner.

Un hommage à sa mère ?

Comme l'écrivain dans le roman, une façon de rendre hommage à sa mère qui par nécessité avait pris le rôle de garde-fou, doucheuse d'enthousiasme, qui avait le rôle ingrat contrairement à son père remis en vie dans "Le père adopté" qui était  lui un personnage romanesque à part entière.

Parfois des tensions qui devaient être dissipées avec sa mère d'où la nécessité d'utiliser le roman. Lucie Castagnol, son ultime création, un personnage pour la réconcilier, elle va jouer le rôle de sa vie.  Se présente comme la sauveuse, le convainc d'aller jusqu'au bout.  Il va se laisser tenter et elle va tout contrôler, une logique perfectionniste et ce sera une perfection dans l'imitation. 

Entre deux mères ?  va permettre à Pierre de découvrir qui était réellement sa mère.  Va découvrir la vérité par le mensonge de l'imposture.

L'écriture :  se donner un mal de chien pour qu'on ne ressente pas l'effort?

C'est vrai , c'est toujours compliqué pour qu'à la lecture on ne ressente pas le travail et l'effort de l'écriture mais le travail est énorme. 

Processus d'écriture :

- Il les rêve d'abord, il faut toujours que ce soit hyper réaliste , le plus important est la première phrase.

La place du rire, de l'émotion , passer de l'un à l'autre.  Son objectif aider à mieux vivre, à rendre la réalité plus respirable. Regarder les choses en face et les apprivoiser, comme la peur de la mort par exemple.  L'humour est le meilleur allié de l'émotion et de la reconstruction.

Portrait chinois

Si vous étiez un animal :  un éléphant (allez écouter pour savoir pourquoi ☺)

Si vous étiez un élément : la mer 

Si vous étiez une saison : le début de l'automne pour les couleurs, la chaleur, les odeurs

Si vous étiez un sentiment : la gratitude et l'amour

Dans quel arbre, quelle plante, animal aimeriez vous être réincarné ?

- L'a déjà été par un roman " Le journal intime d'un arbre", un poirier de plus de 300 ans 

Cela et bien d'autres choses à l'écoute du podcast ici

Soyez curieux ☺

Interview  Didier Van Cauwelaert

wallpaper-1019588
La Dynastie Carey-Lewis
wallpaper-1019588
La V.O. à lire, imho - les comics du 29/06/2022
wallpaper-1019588
Audacieuse – Leona Reading
wallpaper-1019588
Code Triche Vua Bóng Đá 2020 APK MOD (Astuce)